Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

Charles de Gaulle / Eric ROUSSEL

 

Eté-automne 43 :De Gaulle en Algérie, quel pouvoir ? de René CLAUDE le mardi 11 mars 2003 à 21h21

Bonsoir,

Le général de Gaulle, accompagné de Massigli, Philip, Palewski, Billotte et Closon, débarque à Alger le 30 mai 1943. Dans le "Journal Officiel (de la République française)"du 10 juin 1943, on peut lire l'ordonnance du 3 juin (1943) portant institution du "Comité français de la libération nationale":
Art.3. - le Comité français de la libération nationale exerce la souveraineté française sur tous les territoires placés hors du pouvoir de l'ennemi"(...) Note : ce qui exclut de fait la France à l'été 43.
Art. 4. -(...) le Comité français de la libération nationale exercera ses fonctions jusqu'à la date où l'état de libération du territoire permettra la formation, conformément aux lois de la République, d'un Gouvernement provisoire auquel il remettra ses pouvoirs. Cette date sera, au plus tard, celle de la libération totale du territoire."
Voilà pour le cadre légal défini grâce aux compétences des conseillers, tous ardents démocrates, que Charles de Gaulle a amenés avec lui à Alger. Ces ordonnances sont alors signée par le pouvoir bicéphale Giraud / de Gaulle.
Très vite, de Gaulle va demander à Giraud de faire un choix, car il ne pourrait être à la fois commandant en chef (militaire) et co-président (civil) du Comité.
Le pouvoir militaire doit être subordonné au pouvoir civil.
J.-L. Crémieux-Brilhac :
"Giraud ne veut rien entendre. L'armée est sa chose; Georges le soutient; l'appui américain renforce son intransigeance.
De Gaulle applique pour la deuxième fois sa tactique familière, la rupture : il avise par lettre chacun des des membres du C.F.L.N. qu'il "refuse de s'associer plus longtemps aux travaux du Comité tel qu'il fonctionne" et le prie de ne plus le considérer "ni comme membre, ni comme président." ("La France Libre" t.2, p. 865-866)
Cette manoeuvre gaullienne montre bien qu'il n'a pas (encore) le pouvoir à l'été 1943 en Algérie et qu'il est obligé d'user de pressions politiques dures et d'un chantage appuyé afin d'imposer son désir de restaurer une entité républicaine (provisoire) et d'éliminer les individus compromis avec Vichy.
Crémieux-Brilhac encore :
"Les évadés de France, les libéraux, les juifs se refusent à servir sous des officiers vichystes. Les permissionnaires F.F.L. et le mouvement Combat d'Afrique du Nord leur prêtent la main."
La situation est bloquée.
Giraud et Georges se plaignent auprès des Alliés. Un nouvel épisode du bras de fer entre le Connétable et le tandem Churchill/Roosevelt commence. De Gaulle subit des pressions et des menaces de couper le finacement de la France libre par les Alliés, des Alliés qui tentent de "noyer" de Gaulle dans le Comité.
En vain
Le 22 juin (1943) un compromis sera trouvé qui permettra d'achever la mise en place de la dyarchie de Gaulle - Giraud.
(le 23 juin le Connétable obtient de haute lutte la démission du gouverneur d'Afrique occidentale Boisson.)
C'est le début de l'éviction progressive de Giraud du Comité. Durant le mois de septembre, de Gaulle mène l'attaque contre le protégé des Alliés. Le 25 septembre, de retour de la Corse libérée, Giraud est informé de la création du commissariat à la Défense qui doit réduire ses pouvoirs. Il se cabre, mais finit par accepter. C'est le début de sa fin politique.
Le 26 août, les USA avaient accepté de reconnaitre, mais avec de sévères restrictions, le Comité national de libération nationale. En novembre 1943, le Comité est un gouvernement provisoire d'union nationale de centre gauche.
(la séance inaugurale de l'Assemblée consultative provisoire a lieu le 3 novembre 1943.)
Ce sont là les étapes importantes.

Concernant l'épuration et le rétablissement des lois de la République, je citerai une fois encore l'historien de la France libre : "Des ordonnances complètent - ou compléteront - l'arsenal juridique de la IIIe république : ordonnance sur l'épuration administrative, sur la répression des faits de collaboration y compris la coll. économique, sur le crime de délation, ordonnance, enfin, créant la peine d'indignité nationale (...) à tous les ministres, secrétaires d'Etat, responsables de la propagande ou de fonctions antijuives du gouv. de Vichy, ainsi qu'aux dirigeants de la Légion des combattants et aux membres des org. collaborationnistes."
Tout cet arsenal juridique est mis en place dès l'automne 1943.

Pourquoi ce long rappel ?
En lisant sur un forum que de Gaulle aurait tardivement fait abolir les lois antijuives de Vichy et sous l'infulence de Malraux (?!?), j'ai cru bon de mentionner quelle fut l'activité intense de Charles de Gaulle entre mai et novembre 1943, alors que jusqu'à la fin octobre il n'a qu'une MOITIE du POUVOIR et encore très provisoire et sous la surveillance constante et méfiante des Américains. Si les juifs d'Afrique du Nord ont refusé de servir sous les ordres des officiers de l'armée d'Afrique, c'est bien le signal fort indiquant qu'ils mettaient - à juste titre - leur espoir d'être réintégrés dans leurs droits (Décret Crémieux) par le chef de la France libre, une fois la tendance giraudiste et les néo-vichystes neutralisés, connaissant parfaitement l'antisémitisme des cadres de l'Etat français, Giraud en tête.
Une dernière chose concernant l'influence hypothétique (je dirais fabulée !) de l'auteur de "la Condition humaine",à l'automne 1943, sur les décisions du général de Gaulle, il faut savoir que le Connétable et Malraux ne s'étaient jamais rencontrés à l'époque. Malraux vivait en France et n'était pas encore entré en Résistance. Cette rencontre aura lieu, mais bien après la Libération.

Cordialement,

René Claude

*** / ***

lue 2029 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 L'indifférence du général de Gaulle au sort des Juifs ?? de Francis Deleu 11 mars 2003 22h12
2 Indifférence ? Le 22 août 40 déjà ! de Francis Deleu 11 mars 2003 22h28
2 De Gaulle et l'antisémistisme : il y a aussi... de René CLAUDE 11 mars 2003 22h36
3 de Gaulle antisémite ??? de Francis Deleu 11 mars 2003 22h55
4*** contribution effacée
5 La broutille tarde à être rectifiée de Jacques Ghémard 12 mars 2003 21h05
6 Mais je vois que tu n'es pas resté ... de Jacques Ghémard 12 mars 2003 21h18
7*** contribution effacée
8*** contribution effacée
9 Mes défauts supposés ... de Jacques Ghémard 13 mars 2003 08h53
10*** contribution effacée
11 Biche ! de Jacques Ghémard 13 mars 2003 12h32
12*** contribution effacée
13 Et quels sont les éléments à charge ... de Jacques Ghémard 13 mars 2003 14h26
14 Brève analyse de françois delpla 14 mars 2003 10h27
15 Les maquilleurs d'histoire se mettent le doigt dans l'oeil. de Jacques Ghémard 14 mars 2003 14h26
16 le cas Guedj de arcole 30 janv. 2008 15h16
5 Petites bévues qui font leur petit bout de chemin! de Francis Deleu 12 mars 2003 21h40
6 Et il y a encore confusion ... de Jacques Ghémard 12 mars 2003 23h04
7 Mobilisables ou pas ! de Jacques Ghémard 12 mars 2003 23h47
8 les oublies du 8 novembre 1942 de lucien GOZLAN 24 févr. 2013 08h25
9 Allons enfants ... de Jacques Ghémard 24 févr. 2013 13h54
10 Allons enfants de lucien 07 mars 2014 09h59
10 un rappel utile .... de Léon BEL 07 mars 2014 22h36
3 de Gaulle ne manquait pas d'humour... juif ! de Francis Deleu 11 mars 2003 23h07
3 Gle Degaulle antisemite ? de Contributeur sans E-mail valide 30 avril 2003 09h17
4 Antisémitisme du général : éternel serpent de mer antigaullien. de René CLAUDE 30 avril 2003 09h57
5 Antisémitisme du général de Laurent Laloup 30 janv. 2008 13h06
6 Utilisation discutable d'une archive de françois delpla 30 janv. 2008 14h59
4 Pas de conclusions trop rapides de Jacques Ghémard 30 avril 2003 10h57
5*** contribution effacée
6 Petits comptes macabres de Jacques Ghémard 30 avril 2003 16h41
7*** contribution effacée
8 En 1942 ... de Jacques Ghémard 01 mai 2003 10h40
8 En 1943 ... de Jacques Ghémard 01 mai 2003 12h27
8 En 1941 ... de Jacques Ghémard 01 mai 2003 12h30
9*** contribution effacée
10 Implicitement oui ! de Jacques Ghémard 03 mai 2003 21h19
11*** contribution effacée
12 Jamais aucun Marines ... de Jacques Ghémard 04 mai 2003 12h32
9 Vous avez dis menace de Michel Auffret 12 nove. 2008 15h04
1 De Gaulle et Malraux confondus avec Giraud et Monnet ? de Jacques Ghémard 12 mars 2003 17h37
2 Giraud: la déclaration / ordonnance du 14 mars 1943 de Francis Deleu 12 mars 2003 18h56

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Charles de Gaulle

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes