Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

La Chute / Der Untergang / Oliver Hirschbiegel

En réponse à -15 -14 -13 -12 -11 -10 -9 -8 -7 -6 -5* -4 -3 -2
-1En résumé de Claire

juste sur les ivrognes... de d.zambon le vendredi 14 avril 2006 à 14h46

Je voudrais simplement réagir sur l'ivrognerie des soldats russes. Ce n'est pas faire injure à la véracité historique que de les stygmatiser ainsi. Les hautes sphères de l'Armée Rouge, qui étaient pour beaucoup dans la distribution immodérée de rations d'alcool à ses troupes, s'est inquiétée de ces problèmes. Ivres morts, ils causaient des pertes au sein de leurs propres troupes en tirant sur les leurs ou, pénétrant dans le Reich, en chapardant des vélos qu'ils étaient incapables de conduire (le paysan russe moyen n'en avait jamais vu), se faisant souvent écraser par les camions et les chars amis (Joukov fit même sévèrement punir les vols de bicyclettes pour ce motif). Ne parlons pas des viols incessants de femmes militaires russes, pour cause d'ivrognerie. Un ancien du bataillon "L'Aquila" de la division alpine italienne "Julia" m'avait raconté que durant l'été 42, des prisonniers russes capturés lors de la sanglante contre offensive italienne sur le Don moyen lui avaient demandé, faute de grappa et de chianti, de boire... de l'essence! Et les tubes de vilaine pâte dentifrice en dotation chez les Italiens avaient pour eux la saveur de berlingots, ce dont les recrues italiennes s'amusaient (moins mauvais que l'alcool, me direz-vous).L'excellent bouquin de Beevor sur la bataille de Berlin raconte parfaitement cet état de fait. mais je ne leur jette pas la pierre. Nous avons sevré nos troupes à grand renfort de pinard en 14-18, et partir bourré à l'assaut était une habitude, "munitions" permettant, chez beaucoup (troupes ANZAC, etc...).

*** / ***

lue 608 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 J'ai vu des photos de SS qui achevaient à trois une bouteille de Schnaps! de Claire 14 avril 2006 15h15
2 à trois? petits joueurs!! (proverbe russe) lol de d.zambon 14 avril 2006 15h19
3 En 1917... de Claire 14 avril 2006 18h30
4 On plaisante, on plaisante, mais... de Leon 14 avril 2006 19h16
5 Je pense effectivement... de Claire 14 avril 2006 19h36
6 les officiers aussi de Leon 14 avril 2006 19h59
7 le choix des mots! de arcole 14 avril 2006 20h09
1 tout est relatif. de arcole 14 avril 2006 16h38
2 in vino... de d.zambon 14 avril 2006 17h01
3 euh...Chez de Monsabert aussi ! de Leon 14 avril 2006 17h21
4 ...et dans la Royale! de arcole 14 avril 2006 17h40

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur La Chute / Der Untergang

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.02 s  5 requêtes