Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

Le Glossaire de Francis,
Jacques, Prosper, René et tous les autres ...

 

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z les nouveautés

 

R
à RE

 

Astuce !

En cliquant sur une vous lancez une recherche de ce terme dans les contributions et sujets du forum


R - Résistance (France) Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Dans le cadre de l'organisation de la Résistance, la lettre R suivie de 1 à 6 indiquait une région de la zone Sud (zone non occupée jusqu'en 1942).
R1 : Région Rhône-Alpes (centre Lyon).
R2 : Région Provence-Côte d'Azur (centre Marseille).
R3 : Région Languedoc-Roussillon (centre Montpellier).
R4 : Région du Sud-Ouest (centre Toulouse).
R5 : Région de Limoges (centre Brives puis Limoges).
R6 : Région de l'Auvergne (centre Clermont-Ferrand).

En zone Nord occupée, les régions étaient définies par les simples lettres : P - A - B - C - D - M
(voir "zone")


R1 - Résistance (France) Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Dans l'organisation de la Résistance en zone Sud : la région Rhône-Alpes (centre Lyon).


R2 - Résistance (France) Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Dans l'organisation de la Résistance en zone Sud : la région Provence-Côte d'Azur (centre Marseille).


R3 - Résistance (France) Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Dans l'organisation de la Résistance en zone Sud : la région Languedoc-Roussillon (centre Montpellier).


R4 - Résistance (France) Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Dans l'organisation de la Résistance en zone Sud : la région du Sud-Ouest (centre Toulouse).


R5 Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Dans l'organisation de la Résistance en zone Sud : la région de Limoges (centre Brives puis Limoges).


R6 - Résistance (France) Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Dans l'organisation de la Résistance en zone Sud : la région de l'Auvergne (centre Clermont-Ferrand).


RA - Régiment d'Artillerie Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

RAC - régiment d'artillerie coloniale - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

RACAOF - Régiment d'Artillerie Coloniale de l'AOF Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

RACL - Régiment d'Artillerie du Levant Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

RACM - Régiment d'Artillerie du Maroc Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

RAD - Reichsarbeitsdienst - Allemagne nazie Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Service du travail allemand


RAF - Régiment d'artillerie de forteresse - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

RAF - Royal Air Force - Grande-Bretagne Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Force aérienne britannique


rafle - Vichy Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Spécialité de la police française aux ordres de l'occupant nazi ou de Vichy. La plus connue est la grande rafle du Vel' d'Hiv' (voir ce terme).
On le sait moins, la rafle du Vel' d'Hiv' a été précédée de quelques autres:
- 14 mai 1941: arrestation de 3.700 Juifs allemands, tchèques et polonais qui croyaient avoir trouvé refuge en France. "Parqués" dans les camps de Pithiviers et de Beaune-la-Rolande.
- 20 août 1941: arrestation à Paris de 4.000 Juifs. Direction Drancy.
- 6 décembre 1941: arrestation de 1.000 notables et intellectuels, presque tous Français, envoyés au camp de Compiègne.
- 16 et 17 juillet: Vel' d'Hiv'.
Les rafles ne se limitent pas à la zone Nord (occupée). Le 26 août: les Juifs de la Creuse qui avaient cru trouver refuge dans ce département sont pourchassés; les 26/28 août c'est le tour de Lyon et de Marseille. La liste est longue. Le calvaire des Juifs ne fait que commencer....


RALT - Régiment d'artillerie lourde tractée - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

RAM - Régiment d'automitrailleuses - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

RAMF - Régiment d'artillerie mixte de forteresse - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

RAP - Régiment d'artillerie de position - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Raphaël Alibert - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

(1886-1963) Raphaël Alibert, ministre de la Justice du 12 juillet 1940 au 27 janvier 1941. Maître des requêtes au Conseil d'État, il enseignait à l'Ecole libre des sciences politiques. Administrateur dans le groupe financier d'Ernest Mercier, il fut le principal animateur du mouvement Redressement français, fondé en 1925 par Mercier. En juin 1940, il occupait les fonctions de secrétaire général de la présidence du Conseil de Pétain. Condamné à mort par contumace en 1947, il sera amnistié en 1959.


RAS - Régiment d'artillerie d'assaut - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Ancêtre des chars de combat.

En annotation sur un rapport.... signifie généralement "Rien à Signaler"


Rassemblement National Populaire - RNP - Vichy Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Fondé en 1941 par Marcel Déat, le RNP est de tendance fascisante et ouvertement collaborationiste.


RATTT - Régiment d'artillerie tractée tout-terrain - France 1940 Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Ravanel (Serge) - Résistance (France) Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

De son vrai nom Serge Asher. D’abord membre de "Libération" en 1943, ensuite affecté à l’état-major de l’A.S. (Armée secrète), arrêté en mars 43, évadé en mai, devient chef national des groupes francs des MUR. En novembre 44, il est nommé chef des FFI pour la région de Toulouse.
Compagnon de la Libération - Biographie


Raymond Aubrac - Résistance (France) Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

(1914- ). Raymond Aubrac, de sensibilité proche des communistes, entre très tôt dans la résistance aux côtés d'Emmanuel d'Astier de la Vigerie avec lequel il participe, en région lyonnaise, à la création du mouvement "Libération-Sud" dont il devient le chef de la branche paramilitaire.
Arrêté le 21 juin 1943 à Caluire, avec Jean Moulin notamment, il sera libéré le 21 octobre suivant par un groupe franc dirigé par sa femme Lucie. A Alger, membre de l'Assemblée consultative provisoire, il est nommé par le général de Gaulle, commissaire de la République pour la région de Marseille (1944-1945) où il est, entre autres, chargé de l'épuration.
Il s'oppose à la guerre d'Indochine et participe aux négociations secrètes avec Hô-Chi-Minh.


RBCEO - Régiment Blindé Colonial d'Extrême-Orient - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

RBFM - Régiment Blindé de Fusiliers Marins - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Régiment de marins amers, ayant perdus leur repères habituels, mais les retrouvant brillamment avec la 2e DB dans les combats de la Libération. Si le RBFM fut un régiment de chasseurs de chars des plus efficaces, on peut regretter que cette efficacité ne fût pas employée plus tôt à bon escient. Effectivement, ses marins déboussolés venaient pour une bonne part des camps de prisonniers britanniques après avoir résisté âprement au débarquement de ces derniers à Madagascar. D'autres avaient vu arriver les Allemands en Tunisie sans recevoir l'ordre de broncher. Certains avaient bronché puis coulé à l'arrivée des Americains au Maroc. D'autres encore avaient passé quelques années de vacances dans le port d'Alexandrie, tous frais payés par sa Majesté, avec vue directe sur le spectacle de la 8e armée (et des Français Libres) aux prises avec Rommel. Mais, répétons le, une fois repartis dans la danse, ce fut avec brio qu'ils naviguèrent à terre sur leurs redoutables Destroyers !


RC 4 - RC4 - Indochine Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Route coloniale n°4 qui longe la frontière chinoise et qui fut le témoin de combats meurtriers.


RC4 - RC 4 - Indochine Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Route coloniale n°4 qui longe la frontière chinoise et qui fut le témoin de combats meurtriers.


RCA - Régiment des Chasseurs d'Afrique Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

RCC - Régiment de chars de combat - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Les RCC furent créés par transformation des RAS (Régiments d'artillerie d'assaut) lors du transfert de l'arme à l'infanterie en 1920. Intégrée à l'infanterie comme subdivision d'arme, les RAS sont devenus alors des RCC. A la mobilisation en 1939, les RCC ont formé des Bataillons ou des Compagnies de chars autonomes de combat.
Le 1 juillet 1943, les 1e; 2e et 3e Compagnies des chars de combats de la France Libre se rassemblent et donnent à nouveau naissance au 501e RCC, du nom du plus ancien Régiment de chars de combat français.
Le 501e RCC est titulaire de la Croix de Libération :


RCCC - Régiment Colonial de Chasseurs de Chars Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

RCP - Régiment de Chasseurs Parachutistes Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

RCT - Regimental Combat Team Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Groupement tactique de Division d'Infanterie comprenant un Régiment d'Infanterie à trois bataillons, un Groupe d'Artillerie, des éléments de Reconnaissance, du Génie et de Services.
(Source: Maréchal de Lattre).


RDA - République démocratique allemande - Allemagne Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

République démocratique allemande (DDR en allemand ou Deutsche Demokratische Republik) ou encore "Allemagne de l'Est".
Après la Seconde Guerre mondiale, l'Allemagne est occupée par les puissances alliées et divisée en quatre zones. De la fusion des zones américaine, britannique et française, en 1949, naîtra RFA (République fédérale allemande). La zone occupée par l'URSS deviendra la RDA.
La réunification des deux Etats distincts interviendra le 3 octobre 1990.


RDP - Régiment de dragons portés - France 1940 Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

REC - Régiment Etranger de Cavalerie Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Recrutement, Organisation, Propagande - ROP - Résistance (France) Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

L'un des trois secteurs principaux du Mouvement "Combat". Les deux autres sont le "Renseignement" et le "Choc".


Régiment Blindé Colonial d'Extrême-Orient - RBCEO - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment Blindé de Fusiliers Marins - RBFM - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Régiment de marins amers, ayant perdus leur repères habituels, mais les retrouvant brillamment avec la 2e DB dans les combats de la Libération. Si le RBFM fut un régiment de chasseurs de chars des plus efficaces, on peut regretter que cette efficacité ne fût pas employée plus tôt à bon escient. Effectivement, ses marins déboussolés venaient pour une bonne part des camps de prisonniers britanniques après avoir résisté âprement au débarquement de ces derniers à Madagascar. D'autres avaient vu arriver les Allemands en Tunisie sans recevoir l'ordre de broncher. Certains avaient bronché puis coulé à l'arrivée des Americains au Maroc. D'autres encore avaient passé quelques années de vacances dans le port d'Alexandrie, tous frais payés par sa Majesté, avec vue directe sur le spectacle de la 8e armée (et des Français Libres) aux prises avec Rommel. Mais, répétons le, une fois repartis dans la danse, ce fut avec brio qu'ils naviguèrent à terre sur leurs redoutables Destroyers !


Régiment Colonial de Chasseurs de Chars - RCCC Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment d'Artillerie - RA Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

régiment d'artillerie coloniale - RAC - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment d'Artillerie Coloniale de l'AOF - RACAOF Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment d'artillerie d'assaut - RAS - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Ancêtre des chars de combat.

En annotation sur un rapport.... signifie généralement "Rien à Signaler"


Régiment d'artillerie de forteresse - RAF - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment d'artillerie de position - RAP - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment d'Artillerie du Levant - RACL Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment d'Artillerie du Maroc - RACM Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment d'artillerie lourde tractée - RALT - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment d'artillerie mixte de forteresse - RAMF - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment d'artillerie tractée tout-terrain - RATTT - France 1940 Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment d'automitrailleuses - RAM - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment d'Infanterie - RI Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment d'infanterie alpine - RIA - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment d'Infanterie Coloniale - RIC Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment d'Infanterie Coloniale du Maroc - RICM Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Le RICM est le Régiment de Reconnaissance de la 9eDIC

En 1958, le RICM devient le Régiment d'Infanterie-Chars de Marine.


Régiment d'infanterie de forteresse - RIF - France 1940 Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment d'Infanterie-Chars de Marine - RICM Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Nouvelle appellation donnée, en 1958, au Régiment d'Infanterie Coloniale du Maroc.


Régiment de chars de combat - RCC - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Les RCC furent créés par transformation des RAS (Régiments d'artillerie d'assaut) lors du transfert de l'arme à l'infanterie en 1920. Intégrée à l'infanterie comme subdivision d'arme, les RAS sont devenus alors des RCC. A la mobilisation en 1939, les RCC ont formé des Bataillons ou des Compagnies de chars autonomes de combat.
Le 1 juillet 1943, les 1e; 2e et 3e Compagnies des chars de combats de la France Libre se rassemblent et donnent à nouveau naissance au 501e RCC, du nom du plus ancien Régiment de chars de combat français.
Le 501e RCC est titulaire de la Croix de Libération :


Régiment de Chasseurs Parachutistes - RCP Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment de dragons portés - RDP - France 1940 Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment de Fusiliers Marins - RFM Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

le 1eRFM est le Régiment de Reconnaissance de la 1eDFL


Régiment de Marche - RM Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

NDLR: Le "M" de "Marche" n'évoque pas la marche à pieds.


Régiment de Marche de la Légion Etrangère - RMLE - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment de Marche des Spahis Marocains - RMSM - France libre Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Le Premier Régiment de Marche des Spahis Marocains fut le seul et unique. Pour le découvrir rendez-vous à premier (ou 1e) RMSM.

Les auteurs citent bien souvent les 2e, 3e ... et 7e RMSM. Il faut comprendre les 2e, 3e, ... 7e escadrons du RMSM.
- Le 2e faisait partie du GT "L" (Groupement Tactique Langlade).
- Le 3e faisait partie du GT "V" (Groupement Tactique Warabiot).
- Le 4e faisait partie du GT "D" (Groupement Tactique Dio). Après la bataille de Normandie, il fut affecté au GT "R" (Groupement Tactique Rémy) constitué selon les circonstances en Normandie, à Paris et en Lorraine.
- Le 5e a pris la place du 4e au GT "D".
- Le 6e et 7e (ainsi que le 1e) faisaient partie du GT "R".


Régiment de Marche des Spahis Marocains (Premier) - 1e RMSM - France libre Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Attention à la Marche qui change tout ! Ce Régiment fut d'abord un simple escadron du 1er RSM, évadé de Syrie à la fin juin 1940 pour rejoindre la France Libre pourtant sans savoir qu'elle existait. Fut l'un des premiers à retourner sur un champ de bataille au Soudan et en Erythrée. Participa en Syrie aux combats contre Vichy ou il perdit 14 des siens (sur à peine 100 spahis). Ayant ensuite pris la dimension d'un régiment, il fut l'élément principal de la Colonne Volante qui combattit victorieusement contre l'Afrika Korps. Intégré dans la 2e DFL puis 2e DB, il fut son régiment de reconnaissance. Le courage et la détermination de ces spahis fait dire à Philippe de Gaulle "Ah! Les braves gens".
Historique du 1e RMSM - Ordre de la Libération


Régiment de Marche du Tchad - RMT - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Unité "Compagnons de la Libération".
Historique du RMT


Regiment de Mitrailleurs d'Infanterie de Forteresse - RMIF - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment de mitrailleurs de l'infanterie coloniale - RMIC - France 1940 Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment de Mitrailleurs Malgaches - RMM - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment de Parachutistes d'Infanterie de Marine - RPIMa - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Le site du 1er RPIMa :


Régiment de pionniers - RP - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment de spahis algériens - RSA - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment de Spahis Algériens de Reconnaissance - RSAR Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment de Spahis Marocains - RSM Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Le 1e RSM ne trouva pas le sens de la marche ! Ce régiment, stationné en Syrie en juin 40, resta fidèle à Vichy à l'exception d'une partie d'un de ses escadrons et de quelques isolés (qui allaient former le 1e Régiment de Marche des Spahis Marocains (RMSM)). Le 1e RSM participa aux combats contre les Britanniques et les Français Libres en juin 1941, puis contre les Américains en novembre 1942. Il fut ensuite très tardivement équipé de Tanks Destroyers et ne retrouva l'occasion de combattre contre l'Allemagne qu'en avril 1945, à Royan. Fut dissous le premier décembre 1945 et ses spahis furent transformés en dragons. Na !

-

Le premier escadron du 1e RSM mérite une mention particulière. Alors que le 1e RSM était stationné au Liban, la moitié de son 1e escadron, sous le commandement de Paul Jourdier, choisit le camp de la France Libre et rejoint les Anglais en Palestine. En décembre 40 et janvier 1941, l'escadron prend part aux combats contre les Italiens en Erythrée où il effectue les dernières charges de la cavalerie française. Le 20 mai 1941, il retrouve les FFL en Palestine et au sein du groupement Tcherkess participe à la campagne de Syrie (14 morts, 25 blessés sur 95 spahis). Après la prise de Damas, les spahis sont motorisés, renforcés et réorganisés en plusieurs escadrons dans deux Groupes de Reconnaissance (GR) et participent à la campagne de Libye. Le 24 septembre 1942, lorsqu'est constitué le 1e RMSM (Régiment de Marche de Spahis Marocains), le 1e esc de spahis y a naturellement sa place. Dans la 2e DB, il devient le 5e escadron pour continuer à utiliser des automitrailleuses plutôt que des chars légers.

Mais le 1e RSM a de son côté reformé son premier escadron. Aux ordres du Capitaine Rémy, il prendra une part active dans les combats de Syrie, notamment contre une brigade indienne, près de Mezé. Après l'armistice de Saint-Jean-d'Acre, Rémy rejoindra la France Libre et, finalement, ce sera lui qui commandera le 1er RMSM d'El Alamein à Berchtesgaden


Régiment de Tirailleurs Algériens - RTA - France 1940 Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment de Tirailleurs Marocains - RTM - France 1940 Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment de Tirailleurs Sénégalais - RTS - France 1940 Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad - RTST - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Dès le ralliement de l'AEF (Afrique Equatoriale Française)à la France Libre, fin août 1940, le RTST, au complet, reste les armes à la main. Ses éléments sont de tous les combats: Koufra avec la colonne Leclerc, le Fezzan, la campagne de Tunisie...
En juillet 1943, le RTST devient le RMT (Régiment de Marche du Tchad) incorporé dans la 2e DB en formation au Maroc.


Régiment de Tirailleurs Tunisiens - RTT - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment des Chasseurs d'Afrique - RCA Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment Etranger d'Infanterie - REI - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment Etranger de Cavalerie - REC Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Régiment mixte de zouaves et tirailleurs - RMZT - France 1940 Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Regimental Combat Team - RCT Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Groupement tactique de Division d'Infanterie comprenant un Régiment d'Infanterie à trois bataillons, un Groupe d'Artillerie, des éléments de Reconnaissance, du Génie et de Services.
(Source: Maréchal de Lattre).


Région fortifiée - RF - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

REI - Régiment Etranger d'Infanterie - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Reichsarbeitsdienst - RAD - Allemagne nazie Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Service du travail allemand


Reichsführer - Allemagne nazie Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Grade dans la Waffen SS qui ne fut attribué qu'au seul Heinrich Himmler. Son équivalent dans l'armée française pourrait être "Maréchal" qui n'est pas, à proprement parler, un grade mais une distinction honorifique.


Reichsleiter - Allemagne nazie Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Responsable d'un service national du Reich telles l'organisation, la propagande, etc...


Reichssicherheitshauptamt - RSHA - Allemagne nazie Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Office Central de la Sécurité du Reich créé en 1939 avec à sa tête Reinhard Heydrich. Après l'assassinat de Heydrich par la Résistance tchèque à Prague, le 8 juin 1942, le poste est confié à Ernst Kaltenbrunner.
Le RSHA comprend 7 divisions (Amt - Ämter au pluriel):
- Amt I : Service du personnel pour l'ensemble du RSHA.
- Amt II : Questions administratives, économiques et droit.
- Amt III : Inland SD (Sicherheitsdienst) - Service de renseignement et de sécurité intérieure.
- Amt IV : Gestapo - Recherche des adversaires du régime et répression.
- Amt V : Kripo - Police criminelle
- Amt VI : Ausland SD (Sicherheitsdienst)- Service de renseignement et de sécurité à l'étranger.
- Amt VII : Documentation, études et recherches idéologiques.


Reichstag - Allemagne Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Chambre des députés (parlement) allemande. L'incendie criminel du 27 février 1933 sera le prétexte pour éliminer les partis politiques et instaurer un régime d'exception suspendant les libertés publiques.


Reichswehr - Allemagne Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Nom de l'armée allemande de 1919 à 1935. Reichswehr signifie littéralement "Défense du Reich". Dans les limites imposées par le Traité de Versailles, la Reichswehr ne pouvait compter plus de 100.000 hommes dans l'armée de terre et 25.000 dans la marine. Lorsque Hitler, en 1935, décida de la réarmer, la Reichswehr pris le nom de "Wehrmacht" (voir ce terme).


Reinhard Gehlen - Allemagne Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Richard Gehlen est né en 1902. Durant les premières années de la République de Weimar, il s'engage dans la Reichswehr où il gravit les échelons sans problème. En pleine guerre (1942), il est nommé commandant des Fremde Heer Ost chargés de récolter et d'analyser les renseignements sur l'URSS pour le front de l'Est. Cette fonction lui permet d'exprimer un anticommunisme viscéral. Au printemps 1945, Gehlen propose à Walter Schellenberg la création de maquis en Pologne pour résister à l'avancée soviétique. En vain. Convoqué par Hitler, il lui fait un exposé de la situation du Reich sans fard. Le Führer n'apprécie pas la présentation de Gehlen. Il est révoqué le 9 avril 1945 et se retrouve au chômage technique dans la Führerreserve de l'OKH. Il profite des dernièrs passages vers le Sud de l'Allemagne pour y mettre en sûreté les archives des FHO. En juin 1945, il rencontre l'agent John Boker, capitaine des renseignements de l'US Air Force chargé des interrogatoires de prisonniers auquel il propose ses services, ses réseaux et son anticommunisme. Après une série de péripéties, l'armée confie le colis Gehlen au général Sibert qui l'installe en Allemagne dans la "Maison bleue" futur siège de son organisation qui recrute et recycle un tiers de ses agents parmi des anciens du SD et de la Waffen SS. Les Américains ne bougent pas. En juillet 1949, la CIA contrôle officiellement les réseaux Gehlen sous le nom de code Zipper.
L'année suivante, le gouvernement de la zone ouest d'occupation alliée est autorisé à monter un service de contre-espionnage. Le chancelier Andenauer propose que Reinhard Gehlen prenne la direction du futur BfV, une candidature qui soulève un tollé chez les Alliés. Mais le durcissement de la guerre froide va permettre à Gehlen d'être propulsé à la tête des services ouest-allemand qui deviennent le Bundesnachrichtendienst (BND) le 20 février 1956.


Relève - Vichy Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Belle formule imaginée par Laval, en juin 1942, pour désigner le Service du travail obligatoire (STO). Cette "relève" consistait au retour d'un prisonnier de guerre contre l'envoi en Allemagne de trois travailleurs.


René Hardy - Résistance (France) Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Ingénieur SNCF, recruté par le mouvement "Combat", chef du NAP-Fer (Noyautage des Administrations Publiques - la SNCF.


Renseignements généraux - RG Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

répression - Vichy Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Le terme "répression", par une confusion du vocabulaire, est fréquemment utilisé pour désigner la politique de persécution menée, par Vichy ou par l'occupant nazi, contre les Juifs. Il serait plus exact de réserver le terme "répression" pour désigner la violence employée contre les communistes, les gaullistes et les résistants, poursuivis pour ce qu'ils **faisaient** ou **avaient fait**. Les Juifs étaient "persécutés" pour ce qu'ils **étaient**.


République de Weimar - Allemagne Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Nom du régime politique né en Allemagne au lendemain de la Première Guerre. La république proclamée en 1919 dans la ville de Weimar - d'où son nom - se caractérise par sa faiblesse, ses crises successives et son absence de soutien populaire. La république de Weimar disparaît en 1933.


République démocratique allemande - RDA - Allemagne Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

République démocratique allemande (DDR en allemand ou Deutsche Demokratische Republik) ou encore "Allemagne de l'Est".
Après la Seconde Guerre mondiale, l'Allemagne est occupée par les puissances alliées et divisée en quatre zones. De la fusion des zones américaine, britannique et française, en 1949, naîtra RFA (République fédérale allemande). La zone occupée par l'URSS deviendra la RDA.
La réunification des deux Etats distincts interviendra le 3 octobre 1990.


République fédérale d'Allemagne - RFA - Allemagne Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

République fédérale d'Allemagne (BRD en allemand ou Bundesrepublik Deutschland) ou encore "Allemagne de l'Ouest".
Après la Seconde Guerre mondiale, l'Allemagne est occupée par les puissances alliées et divisée en quatre zones. De la fusion des zones américaine, britannique et française, en 1949, naîtra RFA. La zone occupée par l'URSS deviendra la RDA (République démocratique allemande).
La réunification des deux Etats distincts interviendra le 3 octobre 1990.


Réseau Alliance - Résistance (France) Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Fondé en octobre 1940 par Georges Loustaunau-Lacau. Arrêté ainsi qu'une grande partie de son Etat-major, Meric (Marie-Madeleine Fourcade) prend la tête du réseau. Le réseau Alliance est directement rattaché à l'IS (Intelligence Service) britannique.
Le 2 septembre 1944, 108 membres d'Alliance sont massacrés par les SS au camp de Struthof .


Réseaux Buckmaster - Résistance (France) Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Section française du SOE (Special Operations Executive). Les réseaux portent le nom de leur responsable le colonel Buckmaster.


Réseaux Corvignolles - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Dans les années 30, mouvement clandestin d'extrême-droite, anti-communiste et anti-parlementaire, animé par le commandant Georges Loustaunau-Lacau. Les réseaux "Corvignolles" recrutaient au sein de l'armée et envisageait de prendre le pouvoir à l'occasion d'un coup d'Etat, camouflé en recours à l'armée appelée à mater une insurrection communiste. Proches du CSAR (La Cagoule), les "Corvignolles" apportaient leur soutien logistique (fourniture d'armes) au CSAR au point d'être considérés comme la branche militaire du CSAR.


Résistance Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Henri Michel dans un de ses livres, - Les idées politiques et sociales de la Résistance, PUF, 1954, p.3 - fait une description très vivante, parlant de la Résistance française.

"Le mot Résistance est apparu pour la première fois dans le discours que le général de Gaulle a prononcé à la radio britannique, le 22 juin 1940; il sera repris ensuite par un des premiers journaux clandestins de la France occupée, puis servira de nom à plusieurs mouvements. Il finit par designer tous ceux qui refusaient d'accepter l'armistice et de croire la défaite définitive, et qui luttaient, chacun dans sa sphère et selon ses moyens, pour être délivrés de l'occupation allemande."
(publié par Laurent Boussaton)


Revue Historique des Armées - RHA - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

La revue est éditée par la Section Etude du service Historique de l'armée de terre.

 

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z les nouveautés

 

Ou venez discuter d'une définition dans "A livre ouvert ..."

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

index.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.15 s  6 requêtes