Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

Le Glossaire de Francis,
Jacques, Prosper, René et tous les autres ...

 

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z les nouveautés

 

J
à JZ

 

Astuce !

En cliquant sur une vous lancez une recherche de ce terme dans les contributions et sujets du forum


Jabo - Jagdbomber Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Chasseur-bombardier.


JAC - Jeunesse agricole chrétienne Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Jacques Doriot - Vichy Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

(1898-1945). Député communiste en 1922, Secrétaire général de la Fédération françaises des Jeunesses Communistes en 1923, maire de St-Denis en 1930, Jacques Doriot est exclu du Parti Communiste en 1934 pour avoir pratiqué une politique unitaire avec les socialistes.
En 1936, il fonde le PPF (Parti Populaire Français) d'inspiration nationaliste, fasciste et anticommuniste. Pendant la guerre, Doriot et son parti préconise une politique de collaboration avec l'Allemagne. En septembre 1941, il s'engage dans la LVF (Légion des Volontaires Français) et combat sur le front de l'Est sous l'uniforme allemand. Le 22 février 1945, il est tué dans sa voiture, mitraillée sur une route allemande par un avion.


Jagdbomber - Jabo Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Chasseur-bombardier.


Jagdgeschwader - JG - Allemagne Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Escadre de chasse


Jean Bruller - Ecrivain Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Ingénieur de formation, Jean Bruller (alias Vercors) renonce à sa carrière pour se consacrer aux arts graphiques. Sous l'occupation, il s'engage dans la résistance. En 1941, en compagnie de l'écrivain Pierre de Lescure, il fonde la célèbre maison d'édition clandestine "Les Editions de Minuit". "Le Silence de la mer" que Jean Bruller signe sous le pseudonyme de "Vercors", sera le tout premier titre publié clandestinement, en 1942, par les Editions de Minuit. Après la libération, Vercors poursuit sa carrière d'illustrateur et d'écrivains avec des essais et des romans dont "Les Animaux dénaturés" en 1952.


Jean Cavaillès - Résistance (France) Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Philosophe et mathématicien. Membre du Comité Directeur de "Libération-Nord", Jean Cavaillès constitue rapidement un réseau de renseignements en Zone Nord: le réseau "Cohors" qui se développe dans le Nord de la France et en Belgique. Arrêté le 28 août 43 à Paris, il est fusillé le 17 février 44 à Arras.
Compagnon de la Libération - Biographie


Jean Decoux - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Jean Decoux est né a Bordeaux le 5 mai 1884.
Il est admis a l'école navale en 1907 à 17 ans. Il en sort en 1903, 19° sur 82. Il est un jeune aspirant de 2° classe.

Le 5 octobre 1904, il est aspirant de 1ère classe alors qu'il se trouve sur le croiseur Le Gatinat. En 1905, il embarque sur le croiseur Le Protet. Toujours très bien noté, il est enseigne de vaisseau le 5 octobre 1906 et se trouve sur le cuirassé Desaix en 1907. De 1909 à 1910 sur Le Patrie, la cannonière Surprise de 1911 à 1912 et le torpilleur d'escadre Hoche en 1913.

Lieutenant de vaisseau, le 5 octobre 1913, il commande alors le sous-marin Volta de 1914 à 1916. Il est au ministère de la marine entre 1917 et 1918 et est alors fait chevalier de la légion d'honneur, le 14 juillet 1917.Au commande de la cannonière Gracieuse de 1918 à 1919. Il rejoint ensuite l'école supérieure de la marine de 1919 à 1921. Il se trouve être capitaine de corvette a partir du 19 octobre 1920 puis il commande l'aviso Liévin de 1921 à 1922. Il est capitaine de frégate, le 24 avril 1923. Puis il épouse Suzanne Humbert le 19 mai 1923. Au service historique de la marine en 1923 puis à l'état-major en 1924. Il est aux commandes de l'aviso Cassiopée en 1925-1926 puis est officier de la légion d'honneur en 1926. Ministère de la marine, en 1927-28 ou on le retrouve adjoint du directeur du personnel militaire. Il devient capitaine de vaisseau en 1929. L'année suivante, il commande le croiseur Primauguet de 1930 à 1931. Etat-major de la marine des 1931, sous chef puis chef de la section d'étude des armements navales. Il est conférencier à l'école des sciences politiques en 1935 puis contre-amiral le 18 février 1935 et au ministère de la marine jusqu'en 1936 ou il est commandeur de la légion d'honneur, le 2 juillet. Il commande la 3° division de croiseurs en 1937-1938.

Il est nommé, le 19 janvier 1939, commandant en chef des forces navales en Extrême-Orient; il est vice amiral le 11 avril puis vice amiral d'escadre le 12 mai.Gouverneur général de l'Indochine, le 25 juin 1940, en remplacement du général Catroux. Il est grand officier de la légion d'honneur, le 1° juillet 1941.Haut commissaire de France dans le pacifique, le 19 décembre 1941. Le 6 janvier 1944, mort de son épouse dans un accident d'automobile. Elle est inhumée au couvent de filles de la charité de Saint-Vincent de Paul à Dalat ou elle se trouve toujours.

Le 9 mars 1945, c'est la fin de l'Indochine Française et placement en résidence jusqu'à son retour en métropole le 1° octobre 1945. Hospitalisé au Val de Grâce puis à Frênes, il est arrêté pour être traduit devant la haute-cour de justice. Le 3 mai 1946 par décret, il est révoqué sans pension. Il finit par obtenir le non lieu par décret le 3 mai 1949 avec effet le 6 juin 1949. Il sera réhabilité légalement le 4 novembre 1951 après parution au journal officiel. Il récupérera tous ses droits, titres, pensions ou décorations avec effets rétroactifs...

Il se remarie en octobre 1949, avec Marguerite Baehme mais elle décèdera en 1955. Tentative politique avec la création de l'Union des Nationaux et Indépendants Républicains (UNIR) de Jacques Isorni. Il meurt à Paris, le 20 octobre 1963. Ses obsèques ont lieu à la cathédrale Saint-Louis des Invalides en présences, entre autres, du Maréchal Juin et du général Weygand.

source: L'amiral Jean Decoux; le dernier gouverneur de l'Indochine de 1940 à 1945, Jacques Decoux; ALPE, 2009.
(Merci à Laurent Boussaton)


Jean Luchaire - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

(1901-1946). Jeune radical dans les années vingt, Jean Luchaire ambitionnait de moderniser le radicalisme ainsi qu'il l'écrivait dans "Une génération réaliste". Rédacteur au "Matin", au "Petit Parisien", rédacteur en chef de "L'Ere nouvelle", de "La Volonté", de "L'Europe nouvelle", il fut directeur-fondateur de "Notre Temps", périodique briandiste financé par le Quai d'Orsay. Militant pour la réconciliation franco-allemande et ami d'Otto Abetz depuis 1930, il devient membre du Comité France-­Allemagne. En août et septembre 1940, il fit fonction de rédacteur en chef du "Matin", qu'il abandonna pour fonder avec des subventions allemandes son propre quotidien, "Les Nouveaux Temps", puis un magazine, "Toute la vie" ainsi que l' "hebdomadaire des temps nouveaux". Sous les auspices allemands, il créa la Coopérative des journaux français, en septembre 1940, devint président de la Corporation nationale de la presse française (zone nord), en 1941, puis coprésident, en 1942, du Comité national de coordination de la presse française regroupant les deux zones. En septembre 1944, à Sigmaringen, il sera commissaire à l'Information et à la Propagande; en février 1946, il sera condamné à mort et exécuté.


Jean Moulin - Résistance (France) Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

(Bézier 1899 - en déportation 1943)
Préfet à Chartres, il fut mis en disponibilité en juin 1940 par le gouvernement de Vichy.
À Marseille, il rencontra Henri Frenay et rejoignit Londres. Parachuté en zone sud en 1942, il fut chargé par le général de Gaulle de rassembler la Résistance française et constitua l'Armée secrète. Délégué général au Comité national français de Londres, il créa une administration de la Résistance et organisa les services communs à tous les mouvements et réseaux. Fondateur et premier président du Conseil national de la Résistance, qu'il réunit pour la première fois le 27 mai 1943 à Paris, il fut livré par trahison à Caluire, le 21 juin 1943. Torturé, il mourut au cours de son transfert en Allemagne le 8 juillet 1943.
[Source : Dictionnaire des personnages in La France en guerre, du Front populaire à la victoire 1943 - 1945 (Histoire de France illustrée), (s. dir. Ph. Masson), Paris : Larousse-Sélection du Reader's Digest, 1988]
Compagnon de la Libération


Jean-Marie Bastien-Thiry - Algérie Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Partisan de l'Algérie française, il organise contre le général de Gaulle l'attentat du Petit-Clamart (22 août 1962). Arrêté et condamné à mort, il est fusillé le 11 mars 1963.


Jean-Pierre Levy - Résistance (France) Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Fondateur et dirigeant du mouvement de résistance FTP (Francs-Tireurs et partisans).


Jean-Robert Gorce - JRG Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Initiales d'un contributeur hors du commun puisqu'il est à la fois hôte apprécié (sauf rares exceptions) de LdG, directeur de la rédaction et rédacteur en chef de la revue "Histoire de Guerre", auteur d'ouvrages historiques dont "La ruée des panzers - des Ardennes à la mer", ex-pilote de chasse....


JEC - Jeunesse étudiante chrétienne Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

JECF - Jeunesse étudiante chrétienne féminine Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Jeunesse agricole chrétienne - JAC Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Jeunesse étudiante chrétienne - JEC Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Jeunesse étudiante chrétienne féminine - JECF Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Jeunesse Ouvrière Chrétienne - JOC - Belgique Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

Jeunesse ouvrière chrétienne féminine - JOCF Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

JG - Jagdgeschwader - Allemagne Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Escadre de chasse


JMO - Journal des Marches et Opérations Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Les JMO s'appliquent généralement aux unités militaires.

(JMO peut également vouloir dire "Juste mon opinion" ou "Just my opinion")


JO - Journal Officiel - Divers Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Journal qui recueille les textes de lois, décrets... et tout ce qui fait le bonheur des juristes.
En Belgique on dit: le Moniteur Belge.


JOC - Jeunesse Ouvrière Chrétienne - Belgique Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

JOCF - Jeunesse ouvrière chrétienne féminine Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions

JOEF - Vichy Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

JOEF ou Journal Officiel de l'Etat Français.
L'abréviation est parfois utilisée par les historiens pour distinguer le JO sous le régime de Vichy par rapport au JO de la République.


JORF - Journal Officiel de la République Française - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

L'abréviation est parfois utilisée par les historiens pour distinguer le JO sous le régime de Vichy - JOEF ou Journal de l'Etat français - par rapport au JO de la République.


Journal des Marches et Opérations - JMO Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Les JMO s'appliquent généralement aux unités militaires.

(JMO peut également vouloir dire "Juste mon opinion" ou "Just my opinion")


Journal Officiel - JO - Divers Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Journal qui recueille les textes de lois, décrets... et tout ce qui fait le bonheur des juristes.
En Belgique on dit: le Moniteur Belge.


Journal Officiel de la République Française - JORF - France Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

L'abréviation est parfois utilisée par les historiens pour distinguer le JO sous le régime de Vichy - JOEF ou Journal de l'Etat français - par rapport au JO de la République.


JRG - Jean-Robert Gorce Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Initiales d'un contributeur hors du commun puisqu'il est à la fois hôte apprécié (sauf rares exceptions) de LdG, directeur de la rédaction et rédacteur en chef de la revue "Histoire de Guerre", auteur d'ouvrages historiques dont "La ruée des panzers - des Ardennes à la mer", ex-pilote de chasse....


Jubilee Rechercher cette entrée dans les sujets ou les contributions
-

Nom de code donné à la tentative de débarquement effectué à Dieppe le 19 août 1942 par des forces anglo-canadiennes avec le concours de soldats de toutes les nations en guerre contre l'Allemagne.

 

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z les nouveautés

 

Ou venez discuter d'une définition dans "A livre ouvert ..."

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

index.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.08 s  6 requêtes