Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre


La description de ce livre


La description de ce livre

Réplique à l'amiral de Gaulle / Collectif

En réponse à
-1C'est quoi la Résistance ? de Jacques Ghémard

Adhésion de René CLAUDE le mardi 01 juin 2004 à 21h56

Bonsoir - bonjour,

J'adhère à cette proposition de Jacques :
Pour moi, la Résistance est une double résistance : elle résiste à l'Allemagne et elle résiste à la dictature de Pétain. Elle n'a pas pour unique objectif la libération du territoire de son occupant mais elle a aussi l'intention de changer le régime politique de la France.

Il me semble que nous av(i)ons déjà longuement observé et analysé les discours, les engagements et les actes de plusieurs personnalités françaises durant les années noires pour appuyer cette position dans Livres de Guerre, une position partagée qui nous vaut encore de solides inimitiés. Et cela sans exclure l'opposition ou la contradiction dans ce forum, bien au contraire.

Si on reprend les éditoriaux des principaux chefs des mouvements dans leurs organes clandestins respectifs, ce double rejet apparaît de façon progressive mais irréversible dès fin 1941-début 1942.
Dans le cas d'Henri Frenay, par exemple, ce n'est pas sans déchirement qu'il en vint rejeter l'ombre pesante d'un maréchal au nom duquel il s'était pourtant lancé avec sincérité dans la dissidence puis la résistance en créant ce qui deviendra le plus important des mouvements de zone sud, Combat.
Chez le patron de Combat se mêlait à une volonté de se battre contre le nazisme, le réel désir de changement en profondeur de la société française après la Libération; l'influence de Berty Albrecht eut son importance dans la construction de la pensée sociale, voire socialiste (non marxiste) de Frenay. Si on reprend l'excellente biographie de Belot, on découvre que Frenay est loin de la caricature de l'officier nationaliste un peu borné diffusée par ses ennemis, communistes en tête et pour cause, avant, pendant et après son passage au ministère en charge des prisonniers et déportés.

La proposition de définition exposée par Jacques me semble donc bien cadrer avec les choix politiques, militaires mais aussi sociaux des responsables de la Résistance.
Est-il besoin de préciser que ce besoin de changement ne fut pas un désir exclusivement à gauche ou de gauche; l'engagement résistant fut également le temps des grands "cross over" politiques et des associations, éphémères ou plus durables, autour de ce double rejet, du nazisme et de la dictature de Vichy.

Bien cordialement,

René Claude

PS : J'ai choisi le patron de Combat comme figure exemplaire car il ne fut jamais à proprement parler un gaulliste - même s'il donna son soutien au Connétable au moment crucial - et que son parcours de résistant résume les désirs, les contradictions - souvent apparentes - et les doutes de celles et ceux qui menèrent leur combat politiquement, militairement mais aussi socialement. J'aurais pu prendre le parcours de Rémy qui, malgré ses choix très marqués à droite avant guerre, créa le premier réseau de renseignement de la France libre d'envergure. Ce n'est que dans les années 50, influencé par des ultras du catholicisme, qu'il en vint à faire sienne la thèse - que l'on sait aujourd'hui fallacieuse - du bouclier Pétain et du glaive de Gaulle. Mais durant son combat résistant, Rémy, s'il utilisa ses contacts avec des membres de Vichy au service de son réseau, ne fut jamais dupe quant à la nature du régime.

*** / ***

lue 726 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Il y avait des "résistants" partout. de Jean-Robert GORCE 02 juin 2004 08h03
2 j'ai du louper quelque chose ? naif ? de Laurent Boussaton 02 juin 2004 13h40
2 J'ai du mal à comprendre de Laurent Laloup 02 juin 2004 16h27
2 rESISTANCE de Weygand de Jacques Ghémard 02 juin 2004 19h18
3 Merci Jacques... de Jean-Robert GORCE 02 juin 2004 19h53
4 TU parles.!!!! de Laurent Boussaton 02 juin 2004 20h09
4 De rien, j'en ai d'autre dans la même veine ... de Jacques Ghémard 02 juin 2004 22h05
5 Ha c'est beau la rESISTANCE de Jacques Ghémard 02 juin 2004 22h37
2 Un peu court ? de Francis Deleu 02 juin 2004 21h22
3 Recentrage de Jean-Robert GORCE 03 juin 2004 08h36
4 Le 4 juin 1944 de Ralph de Butler 03 juin 2004 09h30
5 De Cassino à Rome de Francis Deleu 03 juin 2004 20h21
6 Campagne d'Italie de Ralph de Butler 03 juin 2004 20h48
7 L'avis du general Juin de Ralph de Butler 03 juin 2004 21h36
4 si Weygand a resiste Decoux aussi... de Laurent Boussaton 03 juin 2004 16h39
5 Non, c'est pas très clair en fait ! de Jacques Ghémard 03 juin 2004 18h59
6 Je dois avouer... de Jean-Robert GORCE 03 juin 2004 19h29
7 BOF de Francis Deleu 03 juin 2004 23h52
8 De l'évolution des opinions de Jean-Robert GORCE 04 juin 2004 16h50
6 N'est pas bibliothécaire qui veut ! de Francis Deleu 03 juin 2004 20h09
4 Balle au centre de Francis Deleu 03 juin 2004 19h47

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Réplique à l'amiral de Gaulle

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.02 s  5 requêtes