Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre


Edition du 06 octobre 2011 à 18h53

Le Brise Glace / Victor Suvorov

En réponse à -18 -17 -16 -15 -14 -13 -12 -11 -10 -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1Après Viktor Souvorov ... de CLASS Christian

Grigorenko est un dissident doublé d'un témoin précieux de Nicolas Bernard le jeudi 06 octobre 2011 à 17h13

Grigorenko, à mon sens, est de parfaite bonne foi. C'est un dissident dans son expression la plus noble, qui a subi, à ce titre, le supplice des hôpitaux psychiatriques soviétiques. Cet homme issu du sérail, ce pur produit du système, a pris la décision de s'y opposer, et en a atrocement payé le prix. Il n'avait pas, alors, renié fondamentalement le léninisme, qu'il estimait perverti par Staline et ses successeurs. Rien de commun avec Rezun, lequel ne serait resté qu'un banal propagandiste si ses thèses n'étaient pas parues à un moment où l'anticommunisme primate reprenait du poil de la bête dans certains cercles universitaires.

L'autobiographie de Grigorenko reste un témoignage extraordinaire sur la société soviétique et son rapport à la guerre, un équivalent de ce qu'avait pu exposer Kravchenko dans J'ai choisi la liberté, d'autant qu'il émane d'un officier brillant, profondément impliqué dans l'élaboration de la doctrine militaire de l'U.R.S.S..

Pour autant, ses - apparemment brèves - observations sur le prétendu démantèlement de la "ligne Staline" sont critiquables, telles qu'elles sont retranscrites par "Suvorov" (je possède ses Mémoires, en version française d'ailleurs, mais je ne parviens pas à retrouver le passage, peut-être Christian Faivre, qui semble posséder l'ouvrage, pourra-t-il dénicher la page exacte):

1) Il semble évoquer un dynamitage de tous les bunkers, ce qui est techniquement aberrant et historiquement faux, comme je l'ai montré en citant divers travaux et témoignages russes.

2) En toute hypothèse, Grigorenko était affecté en Sibérie à compter de 1939 et jusqu'en 1943, et n'a pu assister aux travaux sur la "ligne Staline" et la "ligne Molotov", ce qui est de nature à relativiser ses observations.

Quant à Staline, il estimait - à l'instar de ses généraux - que l'Ukraine, cible désignée de Mein Kampf, pourrait constituer un but de guerre du Reich. C'est pourquoi ce secteur a fait l'objet d'un renforcement prioritaire, alors que le gros de l'assaut nazi ciblerait le Front de l'Ouest de Pavlov, en Biélorussie.

*** / ***

lue 1371 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Il y a déjà 100 contributions dans ce fil pour un maximum de 100

 

Pas de réponse possible, le nombre maximum de contributions est atteint
Vous pouvez commencer une nouvelle discussion en cliquant sur le lien ci dessous.

 

Participer à l'ensemble du débat sur Le Brise Glace

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes