Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Ce que savaient les Alliés / Christian Destremau

En réponse à -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1Lisez Hilberg et Poliakov. de Boisbouvier

Ben justement, je les ai lus... de Nicolas Bernard le lundi 07 décembre 2009 à 12h10

> Vous ne réfutez rien du tout

Qu'on en juge.



> et surtout pas Hilberg qui crédite Vichy d'avoir "sauvé
> une grande partie de la totalité", ce en quoi il confirme
> l'opinion de Léon Poliakov - déjà citée- pour qui Vichy
> fut le facteur prépondérant de la relative clémence du
> sort de la communauté juive de France.

La phrase exacte est : "en renonçant à épargner une fraction, on sauva une grande partie de la totalité", ce qui est sensiblement différent, quoique témoignant d'une approche lacunaire de la question. Hilberg a d'ailleurs fini par admettre, après avoir eu accès à l'historiographie française, que "Vichy a souvent fait plus que les Allemands pour capturer des juifs, étrangers ou citoyens français" (source), ce qu'il a d'ailleurs pu développer de manière plus conséquente dans son livre Exécuteurs, victimes, témoins, Gallimard, 1994, et coll. Folio-Histoire, 2004 (notamment p. 131-136).

J'ai déjà commenté la petite phrase de Poliakov, énoncée dans une étude générale sur la "Solution finale" à l'échelle européenne, étude pionnière parue en 1951 et réflétant alors les lacunes de l'historiographie.

Il se révèle, en toute hypothèse, que Poliakov n'est pas aussi favorable à Vichy que la petite phrase périodiquement citée par les avocats de Pétain le laisse supposer, outre qu'il a su tenir compte des recherches ultérieures pour écrire, en 1968 : "Réfléchissant à ces années et à ces tribulations, l'auteur de ces lignes croit pouvoir conclure que si les activités de sauvetage purent se poursuivre sur une si large échelle et avec relativement peu d'aléas, c'est qu'à partir de 1942 elles bénéficièrent de la complicité, au moins passive, de la grande majorité des Français, le rôle actif restant, naturellement, aux tempéraments capables d'enfreindre la loi au nom d'un impératif éthique et qui sortaient du commun" (Léon Poliakov, "Au temps de l'Etoile jaune. La situation des Juifs en France sous l'Occupation", Historia Magazine, n°25, 1968, p. 700, reproduit in Léon Poliakov, L'Etoile jaune, Grancher, 1999, p. 129 - sachant que cet article accable bien plus nettement Vichy).

Mais je reviendrai plus précisément sur ces deux historiens, la manière dont leur perception de la politique antisémite de Vichy a évolué, et la façon dont leurs propos ont été proprement détournés par les thuriféraires de Vichy, dont se revendique l'anonyme.




> Faut-il que je me répète ? Ça commence à être lassant !

Autant à vot'service...

*** / ***

lue 923 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Ce que savaient les Alliés

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes