Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

Ce que savaient les Alliés

Christian Destremau

Depuis quelques années, l'accès facilité aux archives déclassifiées des services secrets (alliés) permet à des chercheurs curieux et méticuleux de proposer une relecture exigeante de la Seconde guerre mondiale qui bénéficie d'éclairages nouveaux. La synthèse remarquable de Christian Destremau s'inscrit dans cette importante entreprise de réajustement des connaissances mais aussi dans la saine campagne de démystification de thèses complotistes souvent farfelues ou romancées.
Dans son introduction, l'historien précise :
Les messages radio interceptés et déchiffrés au cours de la Deuxième guerre mondiale dans le cadre du programme Ultra - terme qui recouvrait l'ensemble des interceptions, qu'elles concernent les machines Enigma ou d'autres systèmes de codes, principalement mécaniques - furent l'aliment de base des services secrets britanniques. Cette réussite rendit obsolète, dans une large mesure, le métier d'agent de renseignement traditionnel. (...) Les espions classiques étaient en fait désormais relégués à l'arrière-plan, car il leur était impossible de concurrencer l'extraordinaire volume de renseignements qui parvenaient aux oreilles des services installés à Blechtley Park (...) avant d'être distribués à quelques rares privilégiés, souvent le jour même. Dès lors, on peut se poser la question du rôle des réseaux d'agents sur le terrain. Ces réseaux restaient pourtant, aux yeux du MI6, indispensables pour deux raisons. La première était que, afin de dissimuler l'origine réelle de l'information, il était souvent précisé dans le circuit de diffusion de l'interception que le renseignement avait été obtenu par des espions infiltrés au sein même du quartier général allemand. Le plus célèbre des ces agents fictifs fut un certain "Boniface", et toutes les interceptions transmises à Churchill étaient présentées comme le fruit des exploits de ce dernier. Il fallait également montrer aux Allemands que l'Intelligence Service était toujours aussi actif et menaçant. En second lieu, la réussite permanente du programme Ultra était loin d'être garantie, et le renseignement humain pouvait alors retrouver une utilié certaine. (p. 10)
Quand les Américains entrèrent dans le conflit, Churchill comprit de suite que la Grande-Bretagne devenait un allié de second rang aux côté de la superpuissance US. Mais les Britanniques conservaient un atout essentiel : le programme Ultra qui leur donnait une bonne longueur d'avance sur leur allié américain dans le domaine du renseignement militaire, politique et diplomatique. Le partage et la rétention des infos cruciales obtenues par les cerveaux de Blechtley Park jouèrent un rôle dans les relations interalliées.

Christian Destremau nous fait redécouvrir les événements les plus importants et les plus dramatiques du conflit grâce au contenu synthétisé des archives Ultra, mais aussi aux archives du programme Fish, destiné aux machines utilisées au sommet de la hiérarchie du IIIe Reich par les chefs militaires et par Hitler. Sur le plan stratégique, les résultats furent également spectaculaires dans le domaine des messages transmis par les diplomates japonais, par les représentants de plusieurs pays dont faisait partie la France - aussi bien celle de Vichy que la France libre -, ou par les pays neutres. (p.15)

Au total ce sont près de 75'000 télégrammes qui furent interceptés durant la Seconde guerre mondiale. C'est dans cette manne récemment ouverte aux chercheurs que Christian Destremau a puisé pour cette étude très complète qui, sans scoop ni effet spectaculaire, est une relecture précise de cette guerre cachée. Dans son ultime chronique pour Le Figaro Littéraire, Henri Amouroux a écrit à propos de ce livre :
S'aidant de nombre de documents diplomatiques - émanant notamment des ambassadeurs japonais -, Destremau écrit des pages pleines d'intérêt aussi bien sur les bombardements anglo-américains des villes allemandes et sur le moral de la population que sur Pearl Harbor (Roosevelt était-il « informé », comme la légende le dit ? Il répond non !) ou encore sur les tentatives d'attentats et les attentats contre Hitler. Un chapitre consacré à Vichy sous le titre « Double jeu à Vichy et l'empire français » conclut, à l'aide essentiellement d'interceptions de documents allemands et japonais, à l'absence totale non seulement de « double jeu », mais aussi de volonté de double jeu, ce qui paraît fort catégorique sous la plume d'un homme dont le père écrivit un excellent et renseigné Weygand, dans lequel on apprend beaucoup sur le « premier Vichy ». Le chapitre sans doute le plus attendu de Ce que savaient les Alliés porte un titre honnête et décevant : « Une lucarne sur la solution finale ». Il est d'ailleurs le plus court (35 pages) du livre et s'intéresse essentiellement au sort des Juifs italiens après la chute de Mussolini en septembre 1943. Presque rien sur la France, sur les rafles de juillet et de septembre 1942. Il faut se reporter à un chapitre précédent pour lire (p. 112-113) le cynique message par lequel Pierre Laval, le président du Conseil, explique aux ambassadeurs de France les « raisons » des rafles de septembre 1942 en zone non occupée. Ce bémol excepté - le chapitre est d'ailleurs modestement intitulé Une lucarne sur la Solution finale -, le résultat de l'enquête rigoureuse menée par Christian Destremau est passionnant et devrait permettre de relancer les discussions sur les différents sujets revus et analysés grâce aux archives britanniques.

La table des matière :

Introduction

1.Barbarossa
2.Pearl Harbor
3."Double jeu" à Vichy et Empire français
4. Une lucarne sur la Solution finale
5.Faut-il tuer le Führer ?
6.Ultra et le bombardement de l'Allemagne
7. Rumeurs de paix
8. Magic et la bombe atomique

Notes
Bibliographie
Index

René Claude

 

Editeur : Perrin
Date edition : 2007
Support : livre
Genre : étude historique
Période concernée : de 1939 à 1945
Région concernée : Afrique, Europe et Asie/Pacifique

Proposé par René CLAUDE le mardi 28 août 2007 à 14h46

Dernière contribution le vendredi 30 octobre 2015 à 17h31

lue 11903 fois décrypter

 

Suivre le débat sur Ce que savaient les Alliés et y contribuer
 

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

sujet.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  2 requêtes