Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre


La description de ce livre

Le chagrin et le venin / Pierre Laborie

En réponse à -5 -4 -3 -2
-1Il n'ya pas plus UNE Suisse qu'il n'y a eu UNE resistance française de Etienne Lorenceau

Masson à 90° avec adoucissant de Christian Rossé le mercredi 24 octobre 2018 à 01h59

Monsieur Lorenceau,

Sachez tout d’abord que je n’apprécie guère votre remise en question publique de mon intégrité d’historien. On peut débattre, avoir des avis différents, considérer les arguments de l’autre comme erronés - nous l’avons d’ailleurs déjà fait par le passé. Mais là, vous portez de graves accusations et pour des motifs un peu faibles.

Voici quelques raisons de vous poser la question si vous-même faites bien preuve de l’objectivité et de la rigueur qui, selon vous, m’ont fait défaut dans mes travaux :

(1) Vous jugez de la valeur de mes deux ouvrages sur le seul point, somme toute assez anecdotique, des affinités politiques de Masson. Or, ce point est en marge de mon propos. Je traite de bien d’autres sujets dans mes livres sur lesquels j’attends votre démonstration de ma partialité. Allez ! Je n’ai certainement pas réservé mes talents de blanchisseur au seul Masson.

(2) Vous écrivez que je décris une Suisse monolithique, alors que mon propos est de montrer au contraire que les autorités suisses, en matière de renseignement, avaient adopté une attitude proche du dédoublement de la personnalité. J’ai par ailleurs écrit que quelques officiers du SR suisses étaient pro-allemands. Mais peut-être ai-je juste parfois manqué de lessive.

(3) Vous écrivez : « Le brigadier Masson est bien sûr très propre aux yeux des archives […] ». Mais naturellement, vous disposez de sources bien plus sûres que les miennes, notamment des mémoires d’acteurs des événements (lesquels au passage ne partagent pas vos conclusions) avec citations textuelles (les meilleures).

(4) Vous écrivez aussi : « D'autre part Allen Dulles considérait également le Brigadier comme compromis et l'écrit à l'époque dans ses dépêches à Donovan. » Il est clair que les relations de Masson, telles que par lui avouées et décrites, avec Schellenberg sont suffisamment compromettantes pour que Dulles y voit une compromission. Cela ne prouve pas que Masson était pronazi – ni que mes écrits sont partiaux.

Au passage, en ce qui concerne l’événement que vous rapportez « pour apprécier sur pièce » les affinités coupables du chef du SR suisse, ne pensez-vous pas que si Masson avait réellement voulu portez à l’attention des Allemands que Giraud était à Berne, il aurait choisi un moyen moins compromettant pour lui de le faire (ce n’était pas difficile à trouver) ?

Je débats volontiers – ça ne me déplaît pas trop de faire la lessive à la maison non plus. Faites-en autant ! (débattre, je veux dire)

*** / ***

lue 359 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Je ne connais pas toute l'histoire de la Suisse de Etienne Lorenceau 24 octo. 2018 16h16
2 moi non plus de Christian Rossé 25 octo. 2018 02h00
3 Pertinence et probité de René CLAUDE 28 octo. 2018 11h15

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Le chagrin et le venin

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes