Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

Service secret / Georges A. GROUSSARD

 

Groussard a effectivement épuré ses Mémoires de René CLAUDE le lundi 19 juin 2006 à 13h44

Dans les éditions et rééditions ses deux livres de Mémoires, le chef de réseaux Groussard a épuré ses souvenirs. C'est ce qui ressort du travail de recherches de Robert Belot pour son essai La Résistance sans de Gaulle, Fayard, 2006, dans lequel il analyse les engagements politiques et les origines idéologiques des réseaux, mouvements, groupes et groupuscules de la résistance non-gaulliste et non-communiste.
Groussard (avec Loustenau-Lacau, tous deux issus de la Cagoule et amis de l'incontournable Dr Martin) a cru qu'il serait possible de s'appuyer sur le premier gouvernement de Pétain pour travailler à une reconstitution clandestine des forces en vue d'une reprise du combat contre l'Allemagne après avoir liquidé les "ennemis de l'intérieur" en France, une attitude typique de l'extrême droite maurrassienne.

Belot écrit :
A l'évidence, Georges Groussard, un homme de culture Action française, est chargé de construire une police politique secrète qui tend à faire le ménage idéologique. Les communistes sont les premiers visés, en un temps où ils appartiennent alors au camp des "antinationaux" par suite de la collusion hitléro-stalinienne. En second arrivent les collaborationnistes de Paris, et, enfin, les gaullistes. Mais les cadres et le matériel (armes, munitions, etc.) de sa structure parallèle seraient fournis par l'armée, car le but ultime reste la préparation de la revanche. Groussard met dans la confidence le général Huntziger, à peine nommé ministre de la Guerre en septembre 1940, lequel lui demanda "le secret" absolu. (...) Groussard obtient également d'avoir un entretien avec Marcel Peyrouton, nouveau ministre de l'Intérieur, à qui il confie son projet. Entretien réussi puisque le colonel acquiert le titre d'inspecteur général de la Sûreté nationale et la promesse d'un budget. (p. 199).

Ensuite Robert Belot rappelle que c'est à l'automne 1940 que Groussard fait la connaissance de Pierre de Bénouville, alors rédacteur du journal pro-vichyste aussi d'inspiration Action française, l'Alerte. A cette époque, le Dr Martin est chargé du recrutement et du renseignement sur Paris et sa région.
Dans la seconde édition de Chemins secrets, (Vol. I), le colonel a supprimé les références à Martin. Groussard crée donc le Centre d'Informations et d'Etudes (CEI), militaire avec le Groupe de Protection (GP) et civil.
Le chercheur écrit :
La mission générale du CEI, dans les termes de l'époque, s'inscrit clairement dans le programme idéologique de Vichy, en dépit de l'apolitisme proclamé, et quand bien même son but se veut strictement "national" :
"Assurer la paix en surveillant et réprimant les menées antinationales : 1) des extrémistes internationalistes; 2) des autonomistes et agents de l'étranger; 3) des opposants au nouveau régime et des individus ayant appartenu aux sociétés secrètes dissoutes. De plus, il faudra, par une propagande de tous les instants, lutter contre la diffusion des idées de ces trois catégories d'ennemis.
L'Allemand n'apparaît pas explicitement. Les "agents de l'étranger" désignent tout autant les "agents anglais", expression qui sert souvent à qualifier les gaullistes, que les collaborationnistes. D'ailleurs dans une instruction du 5 décembre 1940, Groussard considère que le "parti de Gaulle" est à regarder comme un "parti de trahison". Une note du CEI dénonce "l'entourage juif" du chef de la France libre. Celle-ci est classée dans la même catégorie des ennemis intérieurs qui regroue les communsites, les juifs et les socialistes. Même le général Cochet, camarade de promotion de Groussard (pourtant (...) très favorable à Pétain), apparaît comme un "anglophile" dangereux. (...) A tort Groussard se présente-t-il, dans ses Mémoires, comme un partisan de la "cause alliée". De même, et cela ne surprendra pas, il fait pudiquement l'impasse sur cette dimension violemment anti-gaulliste de son premier engagement.
(p. 201)
Au moment où parurent les deux livres de Mémoires du colonel Groussard, peu après la fin de la guerre pour "Chemins secrets" et en 1967 pour "Service Secret", le Connétable est alors au pouvoir ou vient juste de la quitter. Ça peut expliquer ces retouches et "blancs"...

Bien cordialement,

RC

*** / ***

lue 2440 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Il y a mieux encore de françois delpla 19 juin 2006 13h59
1 Le dindon de la farce ... de René CLAUDE 19 juin 2006 14h19
2 "Il se trompe et trompe les autres..." de René CLAUDE 19 juin 2006 15h12
3 Archives anglaises ? de françois delpla 19 juin 2006 15h29
3 Contact de Raphaël C 10 avril 2020 16h27
4 et moi et moi ?!! de françois delpla 11 avril 2020 05h56
5 et moi euh, M'sieur ! de JARDIN DAVID 11 avril 2020 15h29
6 Relations Groussard SR Suisse de David von Felten 14 avril 2020 19h20
7 A Londres...? de René CLAUDE 15 avril 2020 21h29
8 Les archives anglaises ... de JARDIN DAVID 17 avril 2020 15h14
9 Ou si... de René CLAUDE 17 avril 2020 20h58
9 Accès au dossier de René CLAUDE 18 avril 2020 11h28
10 Personnellement ... de JARDIN DAVID 19 avril 2020 10h40
11 Bizarre de françois delpla 19 avril 2020 14h32
12 PS de françois delpla 19 avril 2020 16h11
13 Merci François ... de JARDIN DAVID 22 avril 2020 13h51
12 Merci de ces éléments de René CLAUDE 23 avril 2020 17h51
13 Exact ! de JARDIN DAVID 24 avril 2020 17h53
14 L'historien suisse... de René CLAUDE 25 avril 2020 10h42
15 Les archives du SIS de Christian Rossé 26 avril 2020 01h25
16 Merci de ces précisions de René CLAUDE 26 avril 2020 11h02
17 Merci à tous ! de JARDIN DAVID 26 avril 2020 14h00
1 Sorry : l'année de parution de "Service Secret, 1940-1945" est 1964 et non 1967. de René CLAUDE 19 juin 2006 14h31
2 A côté de la plaque et passage en Suisse de René CLAUDE 19 juin 2006 19h05
3 Jean Moulin... de René CLAUDE 19 juin 2006 19h15
3 Contrôlé par l'IS à Genève... de René CLAUDE 19 juin 2006 19h49
1 Pierre Nord de Laurent Boussaton 19 juin 2006 22h55
2 Un apolitisme très politique de René CLAUDE 21 juin 2006 10h03

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Service secret

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes