Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Notes de Guerre / Général de Monsabert

En réponse à -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1Esperia, un rapport de arcole

Des chiffres ... de d.zambon le samedi 03 juin 2006 à 10h30

Les chiffres donnés par Arcole au travers de ce document italien semblent plausibles. Mais ce n'est certainement pas moi qui les confirmerai ou les infirmerai. J'ai un peu navigué hier soir sur des pages italiennes traitant du sujet et, naturellement, on trouve de tout... Certains en parlent avec sérieux, d'autres avec un resentiment antifrançais évident qui nuit à l'exposition des faits. Ces faits me font penser (toutes proportions gardées) à ce que subirent les colons italiens de Libye après l'ultime contre-offensive britannique, c'est-à dire en décembre 42-janvier 43. Les autochtones violèrent et pillèrent les villages de colons ou les riches demeures de Benghasi et Tobrouk (entre autres) qui avaient échappé aux bombardements. Cela avait déjà été le cas lors des "ballets" de 41-42 les offensives et contre-offensives se succédant. Les Britanniques se gardèrent bien de protéger femmes, enfants et vieillards. A la mi-novembre 42, dans le village Crispi, un para de la Folgore (qui venait d'être décimée au combat après avoir mis en échec toutes les tentatives de percée par le Sud...)fut hébergé par une famille de colons originaires de Vénétie. A la nuit tombée, il raconte que la petite maison était assaillie par les Arabes dont une partie, selon ses propres termes, est allée "rejoindre Allah" suite à son intervention (en fabriquant notamment des "pièges à cons" sous forme de grenades dégoupillées placées dans des boîtes à chaussures dans lesquelles des couillons donnaient des coups de pieds, faisant ainsi exploser l'oeuf mortel, les grenades italiennes, je le rappelle, fonctionnant à la percussion). Mais les meutres furent nombreux dans cette région, les exactions étant motivées autant par l'appât du gain que par la volonté de vengeance, le souvenir de la "pacification" de la Libye, particulièrement féroce et sans pitié (Graziani en fut l'artisan), étant toujours vif chez les autochtones.

*** / ***

lue 680 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Comportements ancestraux de Crapouillot 03 juin 2006 11h15
2 je vais chercher de d.zambon 03 juin 2006 11h24
3 photos absentes? de arcole 03 juin 2006 11h54
4 Les photos de Jacques Ghémard 03 juin 2006 12h19
5 grazie mille, Jacques! de arcole 03 juin 2006 14h25
2 pas 20000, 2000! de arcole 03 juin 2006 14h23
3 Entre Loire et Garigliano de Crapouillot 03 juin 2006 16h35
4 chiffres relatifs quand même de arcole 03 juin 2006 17h04
5 les tournantes : "roulette russe"? de d.zambon 03 juin 2006 17h30
6 réflexe de survie de arcole 03 juin 2006 18h32
7 Boisson de Crapouillot 04 juin 2006 11h47
8 rigolam de arcole 04 juin 2006 20h59
7 Orgies à Berlin de Laurent Laloup 05 juin 2006 17h32

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Notes de Guerre

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes