Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Le fuyard de Lang Son / Louis Constans

En réponse à -7 -6* -5 -4 -3 -2
-1Le commandant de l'opération de Serge Desbois

Les responsabilités. de Louis STIEN le lundi 16 janvier 2006 à 22h01

Le général Revers, Chef d'Etat-major de l'Armée, a rendu en mars 49 un rapport préconisant l'évacuation-dès 1949- de Cao Bang qui serait intenable dès lors que l'armée chinoise de Mao arriverait à la frontière et pourrait apporter un soutien immense aux forces vietminh.
Le général Blaizot, commandant en Indochine en était partisan. Le Haut commissaire Pignon y était opposé et limogea Blaizot qui fut remplacé par Carpentier. Lequel mit en place au poste le plus sensible de l'Indochine, le commandement de la zone frontière Nord-Est le colonel Constant qui était sous ses ordres au Maroc, et n'avait jamais mis les pieds en Extrême-Orient.
Je possède une lettre personnel du général Simon, (Chancelier de l'ordre de la Libération), qui, alors Lt-colonel commandant le 3°REI à Cao Bang fut invité en juillet 49-très secrétement- à Langson pour y rencontrer les "plus hautes autorités" d'Indochine pour préparer l'évacuation de Cao Bang début octobre 49.
L'affaire fut remise au motif de l'affaire "des fuites". Le repli aurait quand même pu être effectué , vu le rapport des forces à l'époque. Carpentier nommé, Le colonel Simon fut à nouveau invité, en septembre 49,à donner son avis, dans les mêmes conditions de secret. Voici les paroles qu'il m'a rapportées : " Vous n'arriverez jamais à évacuer Cao Bang plus tard, et à sortir nos troupes des calcaires de la RC4. Ce genre d'opération ne peut s'opérer qu'à froid et non à chaud". Et il m'a dit avoir ajouté "De toutes façons, ne passez pas par la RC4"
La première responsabilité du désastre fut donc en premier la décision du pouvoir civil de ne pas suivre les recommandations du général Revers : évacuer dès 49. Ensuite de choisir comme commandant en chef le général Carpentier,(plus docile que Blaizot), qui a lui-même confié le commandement de la zone frontière au colonel Constans,d'expérience de guerre nettement insuffisante, sans parler de sa personnalité.
Carpentier à monté son plan d'évacuation "de loin", à Saïgon", ne l'a pas changé malgré la chute de Dong Khé le 18 septembre et des renseignements extraordinairement précis sur les forces VM en position "d'attente".
Le colonel Constans non seulement n'a rien fait pour obtenir soit le report de l'opération (qui lui a été demandé par les officiers supérieurs de la colonne Le Page), ni pour obtenir des renforts avant d'engager cette opération avec quelque chance de la réussir.Il a montré une incapacité rare à conduire cette bataille (car ce fut une grande bataille),restant à Langson et donnant néanmoins des ordres de détail au colonel Le Page que celui-ci (ancien subordonné de Constans au Maroc!!)a exécuté sans discussion. Parmi ceux-ci, celui de diviser les faibles forces de Le Page, un autre l'attaque de nuit dans un terrain montagneux et inconnu. Puis sa précipation à ordonner l'évacuation de That Khé, abandonnant ceux qui se battaient encore à quelques kilomètres au nord. Le même ordre de repli pour les places fortes de Na Cham et Dong Dang (qui avaien été capables de résister aux Japonais), puis le repli précipité de Langson, même si pour ce dernier il avait (après quel message décrivant la situation selon lui?)obtenu-trop aisément- le feu vert de Carpentier.
Ce fut le repli général engendrant la panique...jusque Hanoï! Cette précipitation est inexcusable. Il n'y avait aucune pression vietminh au sud de Na Cham et encore moins sur Lang Son, et je crois bien que les premiers viets n'entrèrent à Langson quedeux jours après son évacuation. Eblouis du cadeau qu'on leur avait laissé : la citadelle intacte avec ses reserves d'armement pouvant équiper une division entière.
En pièce jointe, les forces en présence avant le déclenchement de l'opération.

*** / ***

lue 5583 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Mais alors le livre sur le colonel Constans? de Ralph de Butler 16 janv. 2006 22h59
2 Archives secrètes. Style de commandement de Serge Desbois 17 janv. 2006 08h37
3 Etat des services du Colonel Constans de Ralph de Butler 17 janv. 2006 17h33
4 Etat des services. pour Ralph de Butler de Louis STIEN 17 janv. 2006 19h55
5 Le colosse aux pieds d'Argile de Ralph de Butler 18 janv. 2006 00h12
5 RC4/BERGOT de BOHEMOND 10 sept. 2010 23h12
6 votre question sur la RC4 de Louis STIEN 11 sept. 2010 10h49
6 La RC4 de Louis STIEN 11 sept. 2010 11h39
2 RC 4 de SCIORELLA Guy ACUF Toulon 10 févr. 2007 13h54
3 Ou la meilleure formule est de poser des questions, ce que fait Ralph de Jacques Ghémard 10 févr. 2007 14h39

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Le fuyard de Lang Son

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes