pas si petit que ça ! - Histoire d'une falsification - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Histoire d'une falsification / Jean-Marc Berlière, Emmanuel de Chambost et rené Fiévet

En réponse à
-1Le débat est ouvert de Emmanuel de Chambost

pas si petit que ça ! de françois delpla le dimanche 22 janvier 2023 à 15h48

mais assez gros, et grand.


Ma première réaction, sur le forum beige :

******************
Dans tout livre sur Vichy, je regarde d'abord l'index pour voir si, où et combien de fois il parle d'Hitler. Car j'ai démontré d'abondance, dans mon avant-dernier opus, qu'il menait par le bout du nez Vichy, et tout particulièrement Pétain. Je suis donc évidemment déçu de voir que le patron de l'Europe occupée, ou satellisée, a droit à deux lignes (toujours dans l'index), contre cinq se rapportant à mon éminent collègue Laurent Joly.

Certes, il s'agit plus d'historiographie que d'histoire, mais néanmoins (et, sinon, comme dirait JD, on a un nez en moins), pour asséner des reproches à un discours historique il siérait de dire, au moins succinctement, ce qui s'est passé, et que ce discours nie ou déforme.

Il est plus étonnant encore et plus décevant de parler encore moins d'un acteur revenu, ou même venu, récemment sur la scène : Mein Kampf. Un livre qui aurait été sur la table de chevet de tout gouvernant français se respectant, ce qui, après n'avoir guère été le cas des dirigeants de la Troisième, semble être complètement passé de mode à l'ère de l'Etat français.

Pour me limiter à un exemple, la moindre conscience de la haine pathologique des Juifs qui irrigue chaque page du gros pamphlet aurait dû interdire à tout gouvernement tombé peu ou prou sous la dépendance de l'auteur de s'en prendre, même de manière moins violente, à cette population et en particulier de la priver d'une partie de sa citoyenneté comme le fait le 18 octobre 1940 un statut faussement daté du 3.

Et pour me limiter à une cible historienne, ledit Laurent Joly, j'approuve à peu près tout ce qui est écrit... parce que c'est juste, et non par rancune ! car j'ai aussi quelques sujets de plainte, s'agissant de son jugement sur mon travail.
A propos du statut des Juifs, il a pris dès 2006 de salutaires distances (pas assez rappelées ici) avec Paxton, conjointement avec Tal Bruttmann, en montrant que, loin d'être une pure initiative des antisémites français, il procédait d'une concertation avec l'occupant. Et quand, peu avant le conseil des ministres décisif, le crayon de Pétain aggrave considérablement ce statut (comme un document brandi par Klarsfeld l'a révélé à la date, qu'il croyait anniversaire, du 3 octobre 2010), notamment en rayant une clause qui épargnait les Juifs assimilés ("dont la famille est arrivée en France avant 1860"), il faudrait expliquer pourquoi .

Laurent Joly est venu il y a un peu plus d'un an dialoguer à ce sujet sur facebook dans un fil intitulé "Pétain, porteur asymptomatique du virus antisémite pendant 84 ans ?". Il contestait, sans arguments et sans contre-proposition aucune, la seule explication qu'encore aujourd'hui je vois : la résistance victorieuse de Vichy à la tentative de débarquement de Dakar a changé la donne, permettant à Pétain et Laval d'accélérer le pas vers la nazification du régime. Je vois assez bien Laval, de retour de Paris où il a conversé avec l'occupant, dire "Monsieur le Maréchal, ce n'est pas le moment de mégoter avec des motivations xénophobes, mais de foncer en ayant l'air d'adhérer à la conception nazie du poison juif".
************************

Sur le discours de Pithiviers le livre est salubre et impeccable, comme sur la série des allocutions présidentielles du Vél d'Hiv inaugurée par Chirac en 1995.

Je me suis pour ma part, sans avoir jamais cautionné la première, insurgé à partir de 2012 et du "pas un soldat allemand" de Hollande, notamment sur mon blog de Mediapart



Dans le livre fort salubre des trois complices, l'armistice est à peine évoqué... alors que le gaullisme est encensé : il faudrait savoir !

La Shoah est décidée et pilotée de l'autre côté du Rhin. Les Allemands mêmes n'en sont pas "coupables à une poignée de résistants près", comme l'enseigne une vulgate. Il s'agit d'une folie individuelle, dont il est bien difficile de trouver l'exact équivalent dans un cerveau autre que celui d'Hitler, et non influencé par lui.

La projection de sa culpabilité, tout entière, sur d'autres personnes, relève avant tout d'une méconnaissance du talent manipulateur d'Hitler et de son aptitude à construire et à diriger un immense appareil qui relaye ses obsessions.

*** / ***

lue 2263 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes