Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Meyer et Schirlitz, les meilleurs ennemis / Robert Kalbach-Olivier Lebleu

En réponse à -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1Du réalisme... de Laurent Boussaton

La version Adeline de Laurent Boussaton le vendredi 11 novembre 2011 à 19h33

bonjour

le general Adeline, dans son livre, expose les raisons qui lui ont fait accepter l'accord du 18 octobre 1944 signes par lui a Saintes; Adeline parle ici a la troisieme personne.

"Le colonel Adeline estime qu'un tel accord répond au désir du général de Gaulle de temporiser sur le front de La Rochelle et serait d'autant plus interessant qu'il ne changerait en rien les opérations menées par ses propres troupes, les mettrait à l'abri de raids profonds de l'ennemi à l'interieur de nos lignes et ferait disparaitre la menace d'encerclement des FFI dans la région de Rochefort-Marennes en cas d'action convergente des allemands de La Rochelle et Royan.
Toutefois, pour lui permettre de signer cet accord sans faire intervenir les echelons supérieurs, il exige qu'une clause prévoie la résiliation de la convention avec préavis de quatre jours.
Il autorise le commandant Meyer à soumettre ce nouvel accord à l'amiral Schirlitz en précisant que cet accord à reçu son approbation.
"(la liberation du sud-ouest, p108)

S'est tres clair, les forces francaises issues des FFI n'avaient pas les moyens, a cette epoque, à resister a quelques attaques que se soient venant des allemands enfermes dans les poches...

De plus plus Adeline précise la mauvaise impression que fit le général Chevance-Bertin, délégué militaire pour le sud de la France, lorsqu'il vint au casino de Chatelaillon pour y rencontrer l'amiral Schirlitz le 10 septembre 1944, en y demandant une capitulation (la libération du sud-ouest, p45); durcissant ainsi la position allemande...

laurent

*** / ***

lue 680 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 lu dans .... de Laurent Boussaton 15 nove. 2011 19h04

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Meyer et Schirlitz, les meilleurs ennemis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.02 s  5 requêtes