Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


[ 1939-45, AU JOUR LE JOUR ]
 
 
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

Histoire(s) de la Dernière Guerre / collectif

En réponse à -2
-1Hitler prend le train de Francis Deleu

Sans blague ? de Francis Deleu le vendredi 29 octobre 2010 à 18h22

Bonsoir,

Toujours dans le même article signé par François Delpla : En route pour Montoire, Laval s'attendait à rencontrer Ribbentrop. Lorsqu'Abetz lui annonce qu'il va être reçu par Hitler, Laval aurait lancé cette réplique peu académique : "Sans blague".

La version de Fernand de Brinon encore moins académique :
A 8 heures, Abetz, Schleier[1], Achenbach [2], Laval et moi-même prenons place dans deux autos. Nous arrivons à Tours et descendons à l'Hôtel de l'Univers devenu Kommandantur allemande. Laval pense qu'il va rencontrer Ribbentrop. Il prévient son vieil ami Morin, maire de la ville. On déjeune à l'hôtel. Abetz téléphone fréquemment. Il est sans question d'Erika. On apprendra un peu plus tard que c'est le nom que porte le train spécial du Führer. A quatre heures de l'après-midi on repart. Laval avec Schleier, moi avec Abetz et Achenbach. C'est là que Schleier révèle le véritable but du déplacement : la rencontre avec Hitler.
- Merde alors ! Répond Laval.
Fernand de Brinon, Mémoires, p. 25.
A la décharge de François : il n'a pas souhaité choqué ses lecteurs en reprenant le mot de Cambronne.
A charge de De Brinon qui écoutait aux portes et qui a confondu "Erika" et "Amerika".

Bien cordialement,
Francis.

[1] [2] Ernst Achenbach et Rudolf Schleier : deux diplomates allemands en poste à Paris. Le premier fut l'un des maîtres d'œuvre de la déportation des Juifs en France; le second était chargé de la propagande nazie en France.
Après la guerre, Achenbach occupa d'importantes fonctions dans l'administration allemande. En 1970, Il fut même nommé représentant de l'Allemagne fédérale à la Commission européenne. La nomination fut annulée lorsque les Klarsfed publièrent le dossier impliquant Achenbach dans la déportation des Juifs.

*** / ***

lue 1736 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 questions de françois delpla 31 octo. 2010 06h58
2 Les rendez-vous manqués de Francis Deleu 31 octo. 2010 17h04
3 Montoire et le tunnel (2) de Serge Desbois 01 nove. 2010 07h00
4 comment savoir ? de françois delpla 01 nove. 2010 12h13
2 Bonjour François.......... de Prosper Vandenbroucke 01 nove. 2010 17h57
3 palpitant ! de françois delpla 02 nove. 2010 14h52
4 Déclinaison d'invitation ? de Francis Deleu 02 nove. 2010 21h56
5 documents ? de françois delpla 03 nove. 2010 07h45
6 Eléments d'appréciation de Francis Deleu 04 nove. 2010 15h54
7 j'apprécie en connaisseur ! de françois delpla 04 nove. 2010 17h04

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Histoire(s) de la Dernière Guerre

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes