Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Ce que savaient les Alliés / Christian Destremau

En réponse à -18 -17 -16 -15 -14 -13 -12 -11 -10 -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1l'approximation et la réalité de Léon BEL

Et l'affirmation sans preuve ? de Boisbouvier le vendredi 11 décembre 2009 à 20h00

Votre persistance dans l'affirmation sans preuve vaut son pesant de cacahuètes, cher Lebel.
A partir du moment où les Allemands, chauffés à blanc par Himmler, Eichmann et son correspondant à Paris, Dannecker, furent momentanément calmés par leurs déportations de 42, ils relâchèrent la pression et l'action retardatrice, protectrice et esquivante de Vichy produisit tous ses effets. C'est ce qui explique la différence que vous observez.
Savez-vous que l'étoile jaune ne fut pas rendue obligatoire en zone libre devenue zone sud.
Pétain avait dit : "Moi, vivant, jamais!" et les Allemands n'osèrent pas.
D'autres facteurs intervinrent pour gêner le programme génocidaire.
Les juifs, enfin prévenus (mais pas par les Alliés quasi muets), se cachèrent mieux. Ils se réfugièrent en zone italienne ou en Suisse ou en Espagne. Laval refusa les dénationalisations. Il invoqua ses difficultés avec les Italiens qui refusaient de laisser la police française agir à sa guise dans leur zone. Cette police qui se sentait soutenue par l'Etat traina la jambe. Des préfets fabriquèrent massivement de fausses cartes d'identité.
Les Allemands qui ne furent pas dupes accusèrent Laval de "renardise" et écrivirent en note d'un de ses refus "quand l'insolence devient une méthode".

Mais pourquoi ne liriez vous pas mon livre ?
Tout y est.
En particulier le rôle non négligeable de deux hommes Oberg et Knochen, surtout Knochen, qui fit partir Dannecker sous d'autres cieux.
Knochen finit par être gracié par de Gaulle en 1962.
Sans lui cette opération de sauvetage eût sans doute échouée.

*** / ***

lue 1116 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Un voyage à Rome s'impose de Francis Deleu 11 déc. 2009 20h53
1 Faudrait savoir de Jacques Ghémard 11 déc. 2009 21h08
1 les preuves ? de Léon BEL 11 déc. 2009 23h31

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Ce que savaient les Alliés

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes