Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Ce que savaient les Alliés / Christian Destremau

En réponse à -5 -4 -3 -2
-1Dernière fête de Pentecôte huit jours avant l'arrestation de J.Moulin de Serge Desbois

Le fossé où Hardy a terminé sa course. de Serge Desbois le jeudi 01 octobre 2009 à 17h59

Les lieux ont peu changé en 66 ans. L’étroite rue Victor Hugo n’est toujours qu’à une seule voie et pour cause : talus d’un coté remontant jusqu’à la place Castellane et propriétés ou maisons de l’autre.

Le fossé longeant cette voie, lors de l’enquête de la police pour le premier procès Hardy, avait 2m de profondeur. Depuis les fanes d’année en année l’ont remonté jusqu’à 1m 50 et des barrières de sécurité sont apparues.

Imaginons « Hardy non coupable » :

Une des clientes du médecin, par la fenêtre crie « Le blond s’est échappé ».

Un des premiers gestes des poursuivants est de marquer un temps d’arrêt pour viser avec leur arme. Si les gestapistes* engagent la poursuite tout de suite avec Hardy, ils n’ont peu de chance de l’atteindre. Ils s’arrêtent pour viser : Effectivement Hardy est blessé à l’avant-bras. Il sera ensuite soigné à l’hôpital allemand de « l’Antiquaille » pendant 45 jours avant qu’il ne se sauve une 2ème fois.

Pourquoi « pendant 45 jours », parce qu’il s’agit d’une fracture par balle du radius. Il se développe constamment une ostéite qui, chez un homme en bonne santé comme Hardy, ne devrait pas trop traîner. (il y en a qui conserve une suppuration toute leur vie comme par exemple les alcooliques). Nous sommes un peu mieux renseignés sur le calibre de l’arme, probablement du 7mm, 65 car le 9 mm fait de gros dégâts et pourrait clouer sur place le blessé souvent même au niveau d’un bras.

Et voici notre blessé, Hardy, qui a 40 m. d’avance.

Sur le cliché N°1, il descend le chemin de Castellane. Affolé, il tourne vers la rue Victor Hugo de quelques mètres pour ne pas être vu de ses poursuivants par le rideau de végétation et là, il s’écrase au fond du fossé de 2 m de profondeur qui était nous dit la police en 1947, rempli « d’herbes folles »

Au croisement du chemin de Castellane et de la rue Victor Hugo, les poursuivants s’arrêtent : Hardy a-t-il enjambé le mur ? Mais ils doivent revenir à la villa Dugoujon de toute urgence car il ne faudrait pas que d’autres prisonniers se fassent « la belle ». Il y a une douzaine de prisonniers avec les consultantes.

*gestapiste. Terme inapproprié mais plus facile à employer que « les membres de la police du Sicherheitsdienst

*** / ***

lue 1656 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Jean Moulin traqué 2 mois avant Caluire jusqu’à St Andiol. de Serge Desbois 03 octo. 2009 16h03

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Ce que savaient les Alliés

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.02 s  5 requêtes