Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Triple jeu / Bob Maloubier, Jean Lartéguy

 

Opérations d’atterrissage de Déricourt sur Lockheed Hudson. de Serge Desbois le lundi 27 avril 2009 à 17h29

Selon Hugh Verity, Group Captain de la base de Tangmere des SOE, Il fallait un terrain d’au moins 150m pour un Lysander, sachant que pour un décollage avec la plaine puissance du moteur et dans de bonnes conditions, il arrivait quelques fois qu’une distance de 50 m suffise.

Pour le Hudson, c’était beaucoup plus. Il fallait un terrain de 600 m.
Le L-col. Pickard, avait mis au point une méthode qui consiste à se trouver à la limite du décrochage (90 k/h au lieu de 140k/h permis par le règlement) avant que les roues ne touchent le sol en diminuant les gaz. L’avion atterrissait comme dans un « un escalier mécanique ». Ceci n’est pas sans rappeler ce que faisait en Indochine, quelques années après, dans son Junker 52, le lieutenant De Fontange dit « le Baron » qui se posait dans des conditions acrobatiques sur de minuscules terrains pour aller chercher les blessés.

Déricourt agent chargé de choisir les endroits, de les baliser et de réceptionner les avions, avait quelques terrains de prédilection, en particulier pour les Hudson, un terrain au Sud-Est de Soucelles dans le Maine-et-Loire qui faisait bien plus que 600m et dont on ne voit qu’une partie sur la photo suivante.

Un petit détail mais qui a son importance. Tous les agents pour embarquer dans un Hudson qui était 8 ou 10, venaient pour la plupart en vélo. La voiture à gazogène était rare et trop voyante. Que faire des vélos ? Si les vélos étaient à la vue de tous, le terrain était « grillé » pour l’avenir.

Pour prendre des exemples sur ce terrain de Déricourt :
dans la nuit du 22 au 23 juillet 1943 est arrivé le colonel Bodington le second des S.O.E.

Dans la nuit du 19 au 20 août 1943, parmi les passagers vers l’Angleterre, il y avait une française et le célèbre coureur automobile d’avant-guerre Robert Benoît qui est ensuite rentré en France et est mort en déportation.

Toujours sur ce terrain, dans la nuit du 15 au 16 novembre 1943, pour débarquer il y avait 6 personnes dont une jeune-fille et pour partir vers l’Angleterre : 7 personnes dont Mitterrand ( et 5 pilotes anglais ? ) ( Nous n’avons pas de précision pour le retour de Mitterrand une semaine après ?)

Au cours de ce atterrisage-décollage le capitaine SS Hans Kieffer, adjoint du Commandant Bömelbourg de la Gestapo observait ce manège dans la nuit avec un autre gestapiste (selon Hugh Verity, Michael Foot). Les résistants fraîchement débarqués Gerson et Levene ( ou Levine ?) purent se sauver mais Pardi, Manesson et Maugenet suivis depuis le terrain, furent arrêtés à la gare Montparnasse,

Avant guerre, Bömelburg travaillait dans le civil à Paris. De même que Bodington. Avec Déricourt ils se connaissaient tous depuis pas mal d’années. (Déclaration de Déricourt à son procès en 1948 )

Nuit du 4 au 5 février 1944 encore sur ce terrain, départ de Mme Félix Gouin( épouse du futur président du conseil après le départ du Général De Gaulle en janvier 1946 )

Arrivé par ce même Hudson, d’un agent de Londres, Gérie Morel, chargé d’arrêter Déricourt en douceur. Celui-ci lui demande quelques jours pour chercher sa femme. Il embarquera avec son épouse dans un Lysander dans la nuit du 8 au 9 février à l’Est de Tours. Elle était enveloppée d’un riche manteau de fourrure très rare pour l’époque dans ces temps difficiles et donc très chèr.

*** / ***

lue 2448 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Opérations d’atterrissage de Déricourt sur Lysander. de Serge Desbois 30 avril 2009 10h27
2 Erreur concernant Noor Inayat Khan de Philarete 11 juin 2009 12h48
3 La fin de Noor Inayat Kahn de Serge Desbois 11 juin 2009 14h48
4 Autre version de la fin de N. Inayat Khan de Philarete 13 juin 2009 00h47

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Triple jeu

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes