Les trois temps forts de Massu - Massu - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre


La description de ce livre


La description de ce livre

Massu / Pierre PELLISSIER

En réponse à -2
-1En toute sérénité ! de Francis Deleu

Les trois temps forts de Massu de Jacques Ghémard le mardi 25 février 2003 à 23h20

Pour moi, bien évidement, c'est d'abord à Massu "Français Libre" que je pense. Dans tous les livres sur Leclerc et sur la 2e DB, il occupe une place "formidable", et lui et ses hommes du RMT semblent toujours arriver au moment décisif, quand l'acier des cuirasse n'est plus suffisant et qu'il faut en plus le courage des hommes.

Ensuite, bien sûr, arrivent les images de la guerre d'Algérie qui a rythmé mon enfance et ma prise de conscience du monde cruel des grands.

Mais troisièmement, revient le courage de Massu, qui est un des rares à avoir osé réfléchir à son passé, à ses actes, et à dire que l'usage de la torture était une erreur.

Si Massu regrette la torture en Algérie, je ne vois donc pas pourquoi nous essayerions de la justifier à sa place. Bien sûr, on peut se demander quels autres moyens avait un militaire à qui on demande de trouver dans l'urgence une solution à une cause désespérée et dire que la première responsabilité incombe à ceux qui lui ont confié cette mission. La responsabilité est donc bien évidement politique avant tout. Mais cela ne veut pas dire que ce soit la responsabilité exclusive des politiciens, mais d'abord celle du peuple qui leur ont imposé leurs choix.

La Guerre d'Algérie n'aurait pas eu lieu si les Français avaient su tirer les leçons de la guerre et avaient partagé leur liberté reconquise avec leurs libérateurs. Georges Catroux était de ces hommes politiques qui essayèrent de permettre les évolutions inévitables, mais il n'a pas réussit à imposer sa vision à une population d'Afrique du Nord qui avait plus facilement accepté les lois de Vichy. Leclerc en Indochine essayait de négocier avec les nationalistes tout en se mettant par les armes, dans la meilleur position possible. Il n'a pas été suivi. De Gaulle a eu l'intelligence de ne pas s'opposer de front à ces forces réactionnaires, mais il l'a fait, plus ou moins bien, plus ou moins complètement, plus ou moins cyniquement, mais il l'a fait.

Amicalement
Jacques

*** / ***

lue 1188 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes