Comparaison Italiens/Allemand par des Français Libres - A livre ouvert ... - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

A livre ouvert ... / les contributeurs de "Livres de Guerre"

En réponse à -7 -6* -5 -4* -3 -2*
-1ce n'est une révélation qu'en France... de d.zambon

Comparaison Italiens/Allemand par des Français Libres de Jacques Ghémard le lundi 02 janvier 2006 à 16h10

Un petit extrait du chemin le plus long, page 71 du tome 3, 2e edition :

Il n’y a pas à réfléchir longuement : le char stoppe et tire ; il a tiré le premier. Entre-temps, la distance avait diminué : dans les 400 mètres.

Les quatre Allemands laissent tomber, ils lèvent les bras bien qu’aucun ne soit touché par ce premier coup. L’un d’eux écrase un objet à coups de talon avant que les Français ne soient sur eux. Une lunette ? Peut-être. En tout cas il s’agit sûrement d’une consigne exactement appliquée. Jusque dans la tombe, un Allemand respecte la consigne.

Les Italiens peuvent être gentils, sans prétention, se laisser adopter comme cuisinier, comme valet de chambre... Les Allemands de l’Afrika-korps, jamais : même prisonniers, il faut les avoir à l’œil, de crainte qu’ils ne s’emparent d’une arme pour renverser la situation. Bon Dieu, qu’est-ce qu’ils ont dans le corps ?

Aussi a-t-on hâte de s’en débarrasser, alors que les Italiens traînent assez longtemps au service des équipages, racontant que leur père a combattu jadis avec les Français, ou des histoires comme ça, qui veulent dire que dans la vie il y a des retournements, que rien n’est définitif...

Une seule fois, il y a eu un prisonnier allemand qui était un brave type : ça faisait plutôt bizarre.


Amicalement
Jacques

*** / ***

lue 785 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes