Priorité et lucidité - A livre ouvert ... - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

A livre ouvert ... / les contributeurs de "Livres de Guerre"

En réponse à -3 -2*
-1il ne s'agit pas de mélanger... de d.zambon

Priorité et lucidité de René CLAUDE le jeudi 29 décembre 2005 à 14h41

Bonjour,

Churchill était lucide quant à la réalité du régime soviétique dès les années 20, mais pour le grand combat antinazi, il fit le poing dans sa poche et, une fois revenu au pouvoir durant l'une des périodes les plus dangereuses de l'histoire britannique montra l'exemple en acceptant de s'allier provisoirement avec ce "diable" totalitaire pour combattre un "démon" plus dangerereux encore dans l'immédiat, l'Allemagne nazie et son Führer. Et il fit plus encore, puisqu'il prit part à la délicate campagne d'intox des services secrets pour pousser Hitler dans ses préparatifs d'invasion de l'URSS, comme l'a démontré David Allen dans son enquête passionnante sur l'affaire Hess.
Maintenant, savoir si Staline avait des plans d'agression de l'Europe de l'Est pour 1942,1943,..., à vrai dire, ce n'est pas la question qui relève plus du "what if" que de l'étude de la WW2. Je laisse le soin aux comparatistes d'aiguiser leurs lames sur ce point !
Si Churchill et Roosevelt (ce dernier beaucoup moins lucide, hélas, sur le stalinisme que ses cousins anglais) s'allièrent officiellement à l'URSS en montrant l'exemple, il est en effet difficile de reprocher aux membres de l'escadrille Normandie-Niemen d'avoir combattu aux côtés des pilotes de l'armée rouge ! Ou alors, il faut être de mauvaise foi pour discuter les intentions de ces aviateurs. Leur but était de prendre part au combat contre le nazisme, ils l'ont fait dans le ciel russe comme ils l'auraient fait en Asie, en AFN ou au-dessus des îles britanniques. Ils s'engagèrent là où on voulut bien d'eux.
On sait aussi que la défaite nazie dans Stalingrad réjouit les Russes "blancs" partout dans le monde et réveilla le vieux patriotisme qui avait survécu aux dogmes staliniens, à la réécriture de l'histoire, à la terreur et à l'éloignement, même si certains exilés étaient des agents doubles*. Il fallait stopper puis battre Hitler. Pour cela, toutes les alliances étaient utiles, ce qui n'empêchait pas de rester lucide.
De nombreuses familles en Europe occupée et chez les neutres avaient installé une carte pour suivre et marquer les reculs allemands à partir de Stalingrad. Toutes n'étaient pas constituées d'encartés communistes ou de sympathisants, loin de là.
(En Chine aussi, les communistes et les nationalistes s'allièrent provisoirement contre l'impérialisme japonais.)
Bien cordialement,

RC

*Les sentiments patriotiques des exilés "blancs", aristos, socio-démocrates, trotskystes, libertaires,... sont rappelés par Antony Beevor dans son livre consacré au Mystère Olga Tchekhova, actrice et nièce d'Anton Tchekhov qui eut son heure de gloire dans le cinéma allemand nazifié.
(Bientôt dans LdG)

*** / ***

lue 891 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes