il ne s'agit pas de mélanger... - A livre ouvert ... - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

A livre ouvert ... / les contributeurs de "Livres de Guerre"

En réponse à -2 -1*

il ne s'agit pas de mélanger... de d.zambon le jeudi 29 décembre 2005 à 13h44

Il est évident que mon intention n'était pas de faire des valeureux pilotes de Normandie-Niemen (gloire à Louis Delfino, notre héros niçois)des sbires du PC. Je pense sincèrement que s'ils avaient su que les Russes auraient brimé la moitié de l'Europe (et dire que beaucoup sont ceux qui se réclament de cet héritage infâme, avec pour seule excuse minable de dire "le communisme, ce n'est pas ça". Si, c'est ça...), ils se seraient débrouillés autrement (chez les Américains, par exemple). Bref. Quant aux Italiens (merci, cher Arcole, de citer Malaparte, un des mes auteurs de prédilection), il est clair que le changement de camp n'aurait pas été d'actualité si les défaites militaires avaient été des succès. Le discrédit anti-italien, comme vous le dites avec raison, était total. "Zigeuner" pour les nazis, qui n'avaient jamais mis les Latins au rang des "races supérieures" avant la coclusion du Pacte d'Acier, et opportunistes minables pour les Alliés. Certes, l'Italie de l'après guerre a donné une autre image du pays qui, je le rappelle, reste, bien plus que la Grèce ancienne, au risque de faire hurler les hellénistes (oui, Rome a un héritage grec, elle qui se veut l'héritière d'Enée... mais la suprématie italienne au Moyen Age et lors de la Renaissance, dans les domaines économique et artistique, ne souffre d'aucune contestation), le chantre de la civilisation européenne (40% du patrimoine culturel mondial selon l'UNESCO... tout est dit). Néanmoins, je maintiens que le courage individuel, notamment physique, n'a pas moins de valeur selon qu'il a été utlisé à bon ou a mauvais escient. Qui critiquerait la valeur de Richthoffen ou de Galland? Et pourtant, ils ne servaient pas la "bonne cause"!! Enfin, je terminerai sur ces satanés juges et magistrats, qui sont passés au travers des mailles de l'histoire et de l'épuration. Pensez-vous que ces êtres immondes méritent quelque considération? On les oublie trop souvent. Ils ont fait condamer des résistants, et, quelques mois plus tard, des collabos ou prétendus tels. Ce sont ceux qui s'en sont le mieux tiré, et, qui plus est, avec les honneurs...

*** / ***

lue 664 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes