Coordination - De Gaulle et Giraud - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Edition du 06 février 2015 à 14h47

De Gaulle et Giraud / Michèle Cointet

En réponse à -4 -3 -2
-1mieux vaut tard... de françois delpla

Coordination de Etienne Lorenceau le vendredi 06 février 2015 à 14h21

Il me semble qhe l'on peut considérer plus ou moins trois groupes de coordination
Le groupe de l'armée sous la main directe d'hitler
Le groupe de la SS, police etc sous la main d'himmler qui initie ses propres actions dans ce qu'il imagine plaire à hitler et en vérifiant ses choix auprès du führer.

Le groupe de Canaris (ne vous déplaise) avec les résistants de l'armée (Oster, Lahousen Pieckenbrock, Bentivegni, Hans Tavaglio, Steinberg/Thümmel pour les contacts avec les Tchèques et Londres, Beck, Heinrich von Lehndorff, General Halder, General Tresckow, Erich Fellgiebel, Fritz Thiele, Edward Wagner ...) liés au groupes de juristes, diplomates et chrétiens de gauche avec Joseph Mueller et Dohnanyi, Pietro Badoglio (Langbehn, Dietrich et Karl-Friedrich Bonhoeffer, Goerdeler, Popitz, von Papen, Gisevius, Wetjen, Leverkün, Herbert Engelsing avocat et producteur de cinéma...), connecté avec le cercle de Kreishau ( Helmuth James Graf von Moltke, Peter Graf Yorck von Wartenburg and Adam von Trott zu Solz...) et par Harro Schulte-Boyzen du Reichsluftfahrtministerium et sa femme Libertas Haas-Heye au groupe d'artistes et universitaires d'Arvid et Mildred Harnack in close contact on one end with William Dodd the American ambassador until 1941 (Adam Kuckoff, Greta Lorke-Kuckhoff, Egmont Zechlin, Günther Weissenborn, Martha Husemann Wolter, Herbert Gollnow, Cato Bontjes van Beek...), lui même utilisant jusqu'en 1942 grâce à Karl Behrens les transmetteurs du groupe communiste de Hans Coppi et Hilda Rake-Coppi (Oda Schottmüller, Gertrud Lichtenstein, Gräfin Erika von Brockdorf, Liane Berkowitz, Eva-Maria Buch, Else Imme, Anna Krauss, Rose Schlosinger, Leo Skrzypczynski, Klara Schlabel, the Emil Hubner family...)

Tous ces groupes indépendants forment une chaîne souvent pyramidale qui implique toujours d'une façon ou d'une autre Canaris et si vous prenez la réception des informations retenues comme fiable chez le SIS de Menzies/Chruchill ou chez Donovan/Roosevelt/Moregenthau vous passez invariablement et à chaque fois par des rouage liés à Canaris. C'est trop de coincidences trop durables et les schellenberg, heydrich, himmler, kopkow, huppenkoten, heinrich mueller... ne s'y sont pas trompés même quand ils jouaient les agents provocateurs.

Je pourrais faire un livre très volumineux sur les personnes, (et d'autres compris dans les points de suspension), leurs modes de fonctionnement, ce qui les a rapproché socialement alors qu'ils devraient être adersaires de prime abord, comment après l'arrestation de Schutze-Boyzen, Arvid Harnack et Hans Coppi à l'automne 1942, le GRU s'est trouvé (après un essai infructueux et dramatique de largage de deux émetteur-récepteurs) dans l'obligation de faire transiter ses communications par Rudolf Roessler et les Rote Drei.
Pour nourrir votre esprit aussi suspicieux et dubitatif que le mien, je me permet de vous suggérer de regarder les activités de jeunesse de Rudolf Roessler et les contacts qu'il y a formés... et, au lieu d'écarter un témoignage comme celui de Lahousen parce qu'il remettrait en question certaines cohérences logiques, de vérifier comment les témoignages de résistants comme Hans Berndt Gisevius le confirment.

Bien sur que Canaris était un ancien Freikorps et oui les Freikorps étaient pour la plupart anti-communistes et antisémites mais, devant un danger "plus grave", cela n'en a pas fait un nazi pour autant et la saisie des 5 cahiers noirs de Zossen vient mettre une cerise finale sur cet imposant gâteau. Il fallait un "Lorenzaccio" proche du prince à l'intérieur du système qui puisse ouvrir les portes, protéger les "traitres" et assurer que l'information puisse circuler pour abattre hitler et arrêter la honteuse conduite d'une guerre expantioniste qui à ses yeux visionaires entrainerait l'Allemagne à sa perte et à son jugement déshonorant par l'histoire.

*** / ***

lue 6442 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes