Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

L'affaire cicéron / Joseph L. Mankiewicz

 

« Ciceron », encore lui ! de Serge Desbois le jeudi 20 octobre 2011 à 19h44

Comment se fait-il que l’on dise de « Ciceron » : « C’est le plus grand espion de la seconde guerre mondiale »

Des espions dans un sens ou dans l’autre, il y en a eu d’autres et des plus durs qui sont restés inconnus et qui ont beaucoup plus risqués leur vie et même qui sont morts fusillés.

Tout d’abord, il y a le film : « L’affaire Ciceron » ou « Five fingers » paru en 1952 qui est loin de la vérité. James Mason dans le film est plein d’intelligence alors que le vrai Ciceron est beaucoup plus modeste. Von Papen dans le film est bouffi alors que le vrai a bonne prestance etc.

Il se trouve que Moyzisch, représentant du Sicherheitsdienst à l’ambassade d’Allemagne à Ankara a écrit un livre en 1950, que Von Papen, ambassadeur d’Allemagne en Turquie a écrit ses mémoires en 1952, que Ciceron-Bazna a publié sur sa vie en 1962 à travers un journaliste allemand, H.Nogly. Celui-ci d’ailleurs en prend à son aise.

Alain Decaux a rencontré Bazna en 1955 à Istanbul après l’avoir cherché dans de nombreux pays d’Europe. Il faut rendre grâce à Decaux de son entêtement qui a payé.

Pour finir tous mentent et même Ciceron lui-même interviewé par Decaux.

Pour finir :

-Ciceron n’a jamais visité le coffre-fort de Knatchbull-Huguessen ambassadeur de G.B. car il n’est pas possible de prendre les empreintes d’un coffre comme le savent les cambrioleurs et puis après il faut le mot de passe . Il a tout simplement photographié ce qu’il y avait dans la sacoche de l’Ambassadeur quand il était occupé ailleurs que dans son bureau, dans le jardin ou en train de jouer du piano dans la pièce d’à côté, ou pendant son sommeil.

-Il est faux de dire que parce qu’il était nul en photographie, Bazna ne pouvait pas faire des copies des messages de l’ambassadeur. L’appareil Leica dont il se servait, était déjà très perfectionné avec un retardateur. Il pouvait mettre l’appareil sur un trépied. C’est ce qui explique que ses deux pouces se voient sur une des photos. Il n’avait pas besoin d’aide comme il a été dit.

- Il n’a jamais donné le lieux et la date du débarquement « Overlord » car l’Ambassadeur n’était pas destinataire de ce message que seul détenait Eisenhover et ses chefs d’ État-Major.

Au travers de ces messages, Hitler était uniquement intéressé par le sort des Balkans et de la Turquie qui n’est entrée en guerre contre l’Allemagne qu’en… février 1945.

Il faut ramener cet espionnage de Bazna à sa juste proportion.

*** / ***

lue 1147 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Technique de bataille 21 octo. 2011 08h28
1 « Der Fall Cicero » de Francis Deleu 25 octo. 2011 22h37
2 « Ich war Cicero » de Francis Deleu 01 nove. 2011 13h54
2 Toujours Ciceron de Serge Desbois 06 nove. 2011 14h22
1 précision de Dany-ghost 01 mars 2019 18h32
2 Serge Desbois nous a quitté de Francis Deleu 02 mars 2019 22h19

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur L'affaire cicéron

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes