Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

L'affaire Prince 1934 / Gisèle Dessaux Prince

 

Le conseiller Prince de Serge Desbois le samedi 11 juin 2011 à 18h14

Voici une énigme socio-politique de l’Histoire de France avec mort d’homme, comme en raffolent les Français et même les étrangers.

Albert Prince le conseiller de la section financière du procureur de la république Georges Pressard, avait été nommé substitut général du parquet de la Seine.

Le mardi 20 février 1934, le corps d’Albert Prince était déchiqueté sur la voie Dijon-Paris, à 4 km de Dijon-centre, au lieu-dit « la Combe aux Fées » en fin de soirée et découvert par les gendarmes à 2h50 dans la nuit le 21.


Aussitôt les Français se divisent en 2 camps : « les suicidistes » qui pensaient que Prince avait mis fin à ses jours. Ils se recrutaient parmi les Radicaux et Radicaux socialistes au pouvoir, issus du « cartel des gauches » de 1924 et 1932. Certains de ces politiciens au pouvoir étaient compromis dans l’affaire Stavisky.

Les « assassinistes » regroupant les gens de droite et d’extrême droite écartés du pouvoir et qui pensaient que ces politiciens voulaient écraser l’affaire.

Autre point de friction, les policiers s’opposaient aux magistrats mais pour faire bonne mesure, les policiers et magistrats de Paris s’opposaient à ceux de Dijon.

C’est une bonne recette pour déchaîner les foules et mettre cette affaire au pinacle dans tous les journaux, seul moyen de communication à l’époque, la Radio étant balbutiante.

Plusieurs personnages du tout Paris s’emballèrent pour l’affaire et firent un bout d’enquête : Georges Simenon qui a fait du commissaire Guillaume, principal enquêteur à Paris, son modèle pour Maigret, Joseph Kessel qui a mené plusieurs interviews de personnages important et Sacha Guitry qui disait aux policiers « dites-moi tout » sans qu’il obtienne une réponse.

Finalement ce furent les « assassinistes » qui triomphèrent. Le premier président de la cour de cassation Lescouvé avait reçu Prince quelques jours avant son assassinat. Celui-ci lui avait fait des révélations sur les conséquences de l’affaire Stavisky qu’il pensait mettre par écrit. Lescouvé avait dit, après cette découverte macabre : « Prince avait signé son arrêt de mort »

*** / ***

lue 2906 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Le rapport d'autopsie de Francis Deleu 17 juin 2011 18h18
2 Le conseiller Prince. Expertise. Contre-expertises. Enquêtes. de Serge Desbois 18 juin 2011 07h42
3 Morts suspectes ! de Francis Deleu 18 juin 2011 12h11
1 Mon père a découvert le corps de Prince à la Combe aux Fées. de alex grangier 12 octo. 2011 20h22
2 l' affaire Prince de Michel Auffret 13 octo. 2011 12h21
3 L’affaire Prince : Comment on a découvert le corps du conseiller. de Serge Desbois 13 octo. 2011 14h39

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur L'affaire Prince 1934

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes