Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Pétain - Trahison ou sacrifice ? / Michel Boisbouvier

En réponse à -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1Quelle erreur ! de Boisbouvier

Le festival des apories (quatre dans un seul message) ! de Nicolas Bernard le dimanche 21 février 2010 à 12h27

> Tu ne vois pas, François, contrairement à ton
> contradicteur, à quel défi répond le statut des Juifs
> d'octobre 40. Il faut empêcher l'autorité d'occupation
> de légiférer en zone occupée -comme elle en a
> l'intention- en la prenant de vitesse. Si elle
> réussissait dans son entreprise, c'en était fini de
> l'unité administrative du pays.

Comme je l'ai déjà montré, le Statut des Juifs répond en fait à deux objectifs : faire de l'antisémitisme, inhérent à Vichy, une institution légale, et aussi séduire les Allemands dans le cadre d'une éventuelle rencontre au sommet entre Pétain et Hitler, ce qui fut le cas à Montoire.

Cette législation est ainsi une oeuvre de politique régénératrice de la "nation" (prise dans un sens exclusif), consacrée par un appareil législatif mis en place dès l'été 1940, et une marque de collaboration, qui sera bien perçue par l'occupant. En d'autres termes, Vichy a cherché à joindre l'utile à l'agréable.





> C'en était fini pour Vichy de pouvoir se réclamer de la
> convention d'armistice pour administrer la zone nord.

Et ce faisant, l'ex-anonyme se contredit encore, puisque nous bassinant parallèlement que "la police d'un pays occupé,- combien de fois faut-il donc vous le dire ?- obéit au-to-ma-ti-que-ment à la puissance occupante" - ce qui constitue en toute hypothèse une imbécillité de première grandeur.

Il est vrai que l'ex-anonyme s'est contredit souvent, pour ne pas dire systématiquement (à plus de 25 reprises pour le seul mois de décembre 2009).




> C'était des gages que s'assurait l'Allemagne sur des
> territoires de cette zone au moment de la discussion du
> traité de paix. A cette époque Vichy est obsédé par la
> préoccupation d'empêcher les Allemands d'empiéter sur
> les droits que l'armistice a donnés au gouvernement.

Possible, en effet, mais ce qui obsède surtout Vichy, c'est de "régénérer" la France, ce qui se traduit par le discours de Pétain du puisque Pétain, dans son discours du 13 août 1940, évoquant ces mesures extrêmement urgentes "que nous avons prises ou qui sont déjà envisagées pour rouvrir à la France meurtrie les portes de l’avenir : épuration de nos administrations, parmi lesquelles se sont glissés trop de Français de fraîche date ; répression de l’alcoolisme, qui était en train de détruire notre race ; encouragement à la famille, cellule essentielle de la société et de la patrie ; réforme de l’instruction publique, en vue de la ramener à sa fonction éducatrice et à son rôle national"...




> Si ce statut n'avait pas existé et si Vichy n'avait pas
> maintenu son administration en zone occupée, cette zone
> aurait été administrée et gouvernée par un Gauleiter
> comme la Belgique ou par un Reichskommissar comme aux
> Pays-Bas.

Le problème, cher ex-anonyme, est que vous avez "démontré" (involontairement) que la France n'avait pas été traitée différemment, en définitive - ce qui constitue, de votre part, une aporie supplémentaire (la deuxième de ce message).

Mais il y a pire. L'ex-anonyme écrit que la Belgique aurait été administrée par un Gauleiter, ce qui constitue, non seulement une bourde historique de première grandeur (le pays étant placé sous administration militaire allemande), mais une aporie de plus (la troisième du message), puisque l'ex-anonyme nous a "démontré" que l'existence de cette administration militaire aurait en fait permis à la Belgique de bénéficier d'un prétendu traitement de faveur : "la Belgique eut la chance, que n’eurent ni la France ni les Pays-Bas, de n’avoir ni Dannecker ni Seyss-Inquart à faire du zèle anti-juif derrière le dos de l‘autorité en titre des MBH. Le général von Falkenhausen, à Bruxelles était comme Otto et Heinrich von Stulpnagel, à Paris, un gentilhomme de la vieille école qui respectait les valeurs humanistes traditionnelles (et oui, elles n’étaient pas devenues obsolètes pour tout le monde !)."





> Or, que s'est -il passé dans ces deux pays
> voisins quand la solution finale est entrée en activité
> en 42 ?
> Pas eu besoin de discuter avec un Bousquet ou un Laval
> belge ou hollandais.
> On a raflé et "ils" sont morts !

L'ex-anonyme se contredit une quatrième fois, puisque nous écrivant que "la police d'un pays occupé,- combien de fois faut-il donc vous le dire ?- obéit au-to-ma-ti-que-ment à la puissance occupante" - ce qui constitue en toute hypothèse une bourde : quel besoin, en ce cas, les Allemands auraient-ils eu à négocier avec Bousquet et Laval ?

Bref, l'ex-anonyme a battu son record d'apories : quatre dans un seul message ! Et contrairement à ce qu'il assène, c'est bien la législation antisémite de Vichy qui a fondé l'exclusion des Juifs et contribué aux rafles et déportations, point final. Prétendre que ces lois auraient été une oeuvre résistante est pire qu'un non sens : c'est une obscénité.

*** / ***

lue 1129 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 ça amusera peut être Boisbouvier....... [Déplacée] de Francis Deleu 21 févr. 2010 14h14

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Pétain - Trahison ou sacrifice ?

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.02 s  5 requêtes