Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Jean Moulin / Daniel Cordier

En réponse à -4 -3 -2
-1Fuite de Hardy - Suite de Serge Desbois

Le pont Morand n’avait pas de banc en 1943 de Serge Desbois le mercredi 22 juillet 2009 à 14h50

Le pont Morand n’avait pas de banc en 1943 donc ni le Gestapiste Barbie ni Hardy ne pouvaient être assis sur un banc au Pont Morand. Ces 2 photos prises au début du siècle montrent qu’il n’y a pas de banc.

Dans les années 1880, le pont vétuste menace ruine et doit être limité à la circulation. Dans les années 1890, il est remplacé par un pont à structure métallique reposant sur des piles de maçonnerie. Il est long de 214,50 m, avec une chaussée de 11 m et deux trottoirs de 4,50 m.
L'arche centrale est détruite par les Allemands en 1944.

Le 3 février 1945, un pont provisoire en bois est ouvert pour permettre la circulation pendant les travaux de reconstruction du pont Morand.. Le pont définitif est rouvert le 3 avril 1948
Il est démoli à son tour en 1974 dans le cadre des travaux du métro. En 1976 le pont actuel en béton précontraint long de 187 m est inauguré.

Seul Gaston Defferre sous-entend « qu’au pont Morand » veut dire « près du pond Morand » :
« Il est exact, écrit Defferre, que la veille de l’arrestation de Jean Moulin à Caluire, j’ai rencontré Aubry au pont Morand…nous avons commencé à marcher le long des quais du Rhône sur la rive gauche et en passant dans un square nous avons vu Hardy. Il y avait à coté de lui un homme que je ne connaissais pas qui lisait un journal…lorsque nous sommes arrivés à hauteur de Hardy, Aubry s’est arrêté pour lui parler … voyant Hardy avec quelqu’un que je ne connaissais pas, je me suis éloigné. Au bout d’un moment Aubry m’a rejoint et m’a dit qu’il venait de parler avec Hardy. »

Ce personnage, on ne le saura que plus tard était Klaus Barbie.
La scène se passait selon la description de Defferre, dans le petit parc public place du maréchal Lyautey au bout du pont Morand.
Si les résistants étaient imprudents, ils n’étaient pas assez inconscients pour se donner rendez-vous sur un pont qui était toujours surveillé.

*** / ***

lue 1093 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Place du Maréchal Lyautey de Serge Desbois 23 juil. 2009 09h33
2 Fuite de Hardy N°3. Affinage des données. de Serge Desbois 29 juil. 2009 08h56
3 Fuite de Hardy N°4 de Serge Desbois 30 juil. 2009 16h06
4 Fuite de Hardy. Dernière Image. de Serge Desbois 31 juil. 2009 07h49
3 Fossé et calibre de Jacques Gelin 15 janv. 2012 12h34
4 Mauser de bataille 17 janv. 2012 11h43
1 La mémoire des témoins... de René CLAUDE 24 mai 2010 14h12

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Jean Moulin

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes