Oui mais de Lattre... - 1940-1945 - Noirs Blancs Beurs, Libérateurs de la France - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

1940-1945 - Noirs Blancs Beurs, Libérateurs de la France / Charles Onana

En réponse à -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1De Lattre, les américains... de steph2

Oui mais de Lattre... de Leon le vendredi 08 décembre 2006 à 16h25

Avait vraiment l'art d'être théatral et était d'ailleurs "payé" pour être lyrique, tout le monde le sait. Que pouvait-il dire d'autre, d'ailleurs ?
Quelque chose du style:

"Attention, vous aller rencontrer en France une proportion non négligeable de gens qui n'ont rien fait depuis 4 ans, qui ont parfois collaboré, dénoncé, marchandé. Vous n'aurez pas envie de les compter dans vos rangs. Plus tard, ils vous mépriseront et tireront vers eux une bonne part de la glorieuse couverture... mais allez-y quand même, ils nous attendent !"

En bonus, je vous copie-colle ici son discours du 8 mai 1945, diffusé sur les ondes de l'armée francaise. Vous voyez, il n'oublie personne. Comme Victor Hugo le disait de l'amour maternel... la Victoire ? "Chacun en a sa part et tous l'ont en entier!"...

Lindau, 9 mai 1945

« Le cauchemar est fini. C’est la joie merveilleuse du jour V !
A Berlin, j’ai eu la fierté de signer au nom de la France, en votre nom, l’acte solennel de capitulation allemande. Vos drapeaux flottent au cœur de l’Allemagne.
Dignes de la confiance de notre chef suprême, le général de Gaulle, libérateur de notre Pays, vous avez, par vos efforts, votre ferveur, votre héroïsme, rendu à la Patrie son rang et sa grandeur. Vos avez taillé en pièces l’ennemi partout où vous l’avez rencontré.
Dans la griserie des victoires, la 1re Armée française, où combattent, côte à côte, volontaires de la première heure, Évadés de France, soldats d’Afrique, Résistants du Maquis, s’est forgée une âme nouvelle, une et généreuse, qui révèle le visage le plus fidèle et le plus noble de la France.
De toute mon âme, je vous dis ma gratitude. Vous avez droit à la fierté de vous-mêmes comme à celle de vos exploits.
Gardons pieusement la Mémoire de nos morts, généreux compagnons tombés au Champ d’Honneur, ils ont rejoint dans le sacrifice et la gloire, pour la Rédemption de la France, nos fusillés et nos martyrs.
Célébrons notre Victoire, Victoire de mai, Victoire radieuse de printemps, qui redonne à notre France la Jeunesse, la Force et l’Espoir.
Soldats vainqueurs, vos enfants apprendront un jour la nouvelle épopée que vous doit la Patrie ».

Le Général d’Armée Jean de Lattre de Tassigny.



Frédérique

*** / ***

lue 1037 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes