Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Jean Moulin / Daniel Cordier

 

Au centre de l'affaire de René CLAUDE le vendredi 03 octobre 2003 à 14h06

On sait que Claude Serreulles, qui assura de suite et au pied levé l'interim à la tête des MUR, confia très rapidement au commissaire Porte l'enquête sur les événements de Caluire et la préparation d'une évasion. En ex-bon flic, Porte rendit un rapport pertinent que Daniel Cordier nous présente comme un document exceptionnel. (p. 469-470)

Il ressort de l'enquête de Porte qu'il s'est heurté à de nombreuses difficultés durant ses recherches et qu'"il s'est avéré très difficile de réunir les éléments locaux nécessaires à des tentatives d'évasion : hommes décidés, armes, moyens de transports, contacts difficiles et lents, locaux devant servir d'asiles, interprètes, uniformes. Des promesses ont été obtenues après des contacts difficiles et lents mais n'ont jamais donné de résultats palpables dès qu'il a été exigé des réalités"

Et Daniel Cordier poursuit en écrivant :
"Après plusieurs jours d'essais infructueux, le commissaire Porte revint à Paris bredouille. Il n'avait rien obtenu des mouvements de Résistance. Aussi, quelques jours plus trad, après avoir pris connaissance de son rapport, Serreulles constatait amèrement :
"Bien que depuis des mois le poste "groupes-francs" figure pour plusieurs centaines de milliers de francs au budget des mouvements unis, ceux-ci n'ont été en mesure de nous fournir ni un homme, ni un véhicule, ni une arme." Et le biographe d'ajouter :
"En dépit des initiatives répétées de Serreulles, du soin et de la persévérance qu'il déploya, rien ne fut donc tenté pour délivrer le patron de la Résistance."
On pourrait rajouter que l'argent et les moyens furent trouvés pour des opérations qui concernaient des cadres, mais pas pour le chef...

Un constat brutal qui, si on met de côté la dimension affective du biographe, proche collaborateur de Jean Moulin, renvoie à la dimension centrale essentielle de la trahison de Caluire (loin des rebonds et des scoops) : le fond POLITIQUE de l'affaire, cette dimension au cœur de l'histoire des MUR qui semble tant déranger ceux qui cherchent à nous faire passer pour de gentils amateurs d'énigmes policières.

Bien cordialement,

René Claude

*** / ***

lue 552 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Mais bien sûr... de Jean-Robert GORCE 03 octo. 2003 14h33
1 Une collusion d'intérêts ... ? de René CLAUDE 03 octo. 2003 15h07

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Jean Moulin

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes