Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Dossier Abbeville / Dr.C.H. Vlaemynck

En réponse à -2
-1Ou a eu lieu ce proces ? de Jacques Ghémard

Le procès! de Francis Deleu le mardi 09 septembre 2003 à 11h32

Bonjour,

Le bavure d'Abbeville aurait probablement sombré dans un oubli relatif si on n'avait pas dénombré parmi les victimes Joris Van Severen, leader du Verdinaso et son adjoint Jan Ryckoort. Par ailleurs, les Allemands, dès le 20 mai, furent informés par leur service de contre-espionnage que *** les Belges ont mis en route vers Abbeville le "V-Leute" (hommes de confiance, en clair les espions) détenus à Bruxelles. *** Il est admis aujourd'hui que le convoi vers Abbeville comptait au mois sept, probablement neuf, sinon plus, d'espions à la solde des Allemands.
Les milieux collaborationnistes belges se sont rapidement emparés de l'affaire pour s'en prendre au régime d'avant-guerre et plus particulièrement à l'Auditeur général Ganshof van der Meersch, tenu responsable des arrestations, à titre préventif, lors du déclenchement des hostilités.
Dans un premier temps, l'occupant nazi semble se désintéresser de l'affaire dont l'instruction est confiée à la justice belge et à la justice française. En réalité, les Allemands suivent le dossier de très près. Le lieutenant Caron et le sergent-chef Mollet, qui n'avaient pas été inquiétés jusqu'alors, sont arrêtés par la Gestapo, fin septembre 1941, et traduit devant le conseil militaire du "Gross-Paris".

Pour répondre à la question de Jacques, le procès s'est tenu au Palais de Justice d'Amiens (celui d'Abbeville ayant été détruit par les bombardements de mai 40). La Cour y siégea du 6 au 9 janvier 1942. Les procès s'est poursuivi à Paris, les 13 et 14 janvier, cette fois à huis-clos. Le jugement fut prononcé le 17. Les deux prévenus furent condamnés à mort et fusillés au Mont Valérien, le 7 avril 1942.
Hormis la propagande nazie qui s'empressa de gonfler l'affaire, tous les observateurs admettent que le procès se déroula de manière équitable, les faits étant indiscutables et tous les témoins appelés à la barre étant dignes de foi.

Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

lue 4012 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Dossier Abbeville

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes