Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Darlan / Bernard Costagliola

En réponse à -12 -11 -10 -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1Débat intéressant effectivement de Etienne Lorenceau

Mandel-modèle ? de françois delpla le mercredi 15 avril 2015 à 07h27

"Göring ne lui répond pas qqch du genre "j'en parlerai moi même au Führer" (comme il l'a fait sur d'autres sujets), il envoie simplement Himmler bouler. Si Goering pensait que les décisions concernant les Juifs -à un certain niveau (comme celui de Georges Mandel)- revenaient à Hitler, sa réponse n'aurait elle pas été différente ?
Enfin il y a nombre d'initiatives prises par des autorités SS sans en réferrer même à Himmler et en le tenant simplement au courant par des rapports
"


Göring (dont il faudrait vérifier le degré de validité du propos qu'on lui prête) répond comme un charbonnier maître chez lui : il a besoin de Milch, il connaît ses origines et passe dessus depuis le début, bas les pattes Himmler ! C'est précisément une affaire entre Hitler et lui : on ne peut pas tout dire en une phrase, et Himmler est armé pour comprendre. Que l'on sache, il ne va pas réclamer l'arbitrage du chef.

L'exemple ne peut en aucun cas être transposé à Mandel. Celui-là, Hitler ne peut que l'avoir repéré depuis longtemps, à titre de conservateur français le plus antinazi, de Juif et, surtout peut-être, d'artisan de la défaite de 1918 et du traité de Versailles. Le fait qu'il le piste personnellement est documenté depuis l'affaire des gardes territoriaux, au printemps 41. Dès lors une décision de meurtre ne peut qu'être sienne... et les documents sur ses contacts avec Abetz au printemps 44 plaident vigoureusement dans ce sens.

Il ne faut justement pas confondre le TR avec une bureaucratie allemande bien huilée devant l'Eternel, chacun connaissant son rôle et préservant jalousement sa fonction. Les fonctionnalistes, en parlant d'un bordel anarchique, ont tort depuis le début et méritaient des sourires attristés. Mais ils avaient quelque apparence de raison : les moyens que s'était donnés Hitler pour intervenir à la vitesse de l'éclair dans tous les secteurs peuvent, en première anlyse, donner cette impression de désordre.

*** / ***

lue 1016 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Darlan

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes