Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

La Grande Guerre - Une histoire franco-allemande / Jean-Jacques Becker et Gerd Krumeich

En réponse à
-1Coût et financement de l'effort de guerre : les bons de la Défense nationale de Francis Deleu

Autres sources de financement de la guerre de Francis Deleu le dimanche 10 août 2014 à 12h05

Bonjour,

Les autres sources de financement de la guerre furent constitués par des emprunts à l'étranger. La France emprunta, dans un premier temps, 15,1 milliards de francs-or à la Grande-Bretagne.
Dans un second temps, les Etats-Unis prirent le relais pour un montant de 25,4 milliards de francs-or. Ces emprunts ne furent pas consentis sans garanties. Ils furent gagés soit par des transferts d'or, soit par le portefeuille de valeurs étrangères soit 38,5 milliards (dont 12,5 milliards de valeurs russes). En bref, la France dut céder la moitié des titres étrangers qu'elle possédait et une partie de ses réserves d'or. En 1914, la France possédait dans ses caisses 4,15 milliards d'or métallique, dont elle vendit ou mit en gage 2,84 milliards, soit les deux tiers. Notons cependant qu'à la fin de la guerre l'encaisse-or n'avait guère diminué et atteignait encore 3,55 milliards, conséquence de la collecte d'or auprès des particuliers qui avaient apporté 2,4 milliards à l'appel des pouvoirs publics.

Une dernière source de financement de l'effort de guerre fut constituée par des avances de la Banque de France pour plus de 25 milliards... en clair le recours à la "planche à billets".

A la fin de la guerre, l'Etat était endetté à court terme à hauteur de plus de 100 milliards. La couverture de la masse monétaire - qui était de 69,4% en 1914 - était tombée à 21,5% en 1917.

L'une des conséquences fut le renchérissement du coût de la vie et une inflation durable. Comme le note l'auteur C'est par l'inflation, sans le vouloir et sans le savoir, que la guerre fut payée.

Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

lue 652 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur La Grande Guerre - Une histoire franco-allemande

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes