Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Histoire du négationnisme en France / Valérie Igounet

 

Ai-je encore le droit de faire un bras d'honneur devant une table de sacrifices maya ? de Jacques Ghémard le mercredi 22 janvier 2014 à 22h49

Bonsoir,

Je me pose depuis un certain temps la question de la signification du mot "antisémitisme" dans la loi française. Pour le racisme je comprends bien ce que cela veut dire, même si ce mot me semble aussi être dévoyé et donc banalisé. Par contre je ne comprends pas si le terme "antisémitisme" doit être compris seulement dans le sens de "racisme envers les juifs" (que l'on distinguerait du racisme en général parce que compris comme lié à la théorie des 3 races, noire jaune et blanche).

Je viens de lire ceci "Ce geste a une connotation antisémite seulement dans l'hypothèse où il est fait devant une synagogue ou un lieu de mémoire de la Shoah."

Pour moi l'antisémitisme a plusieurs significations possibles liées aux différentes signification du mot juif. Ca peut être l'opposition à la politique de l'état juif d'Israël, l'opposition au projet même de cet état juif, l'opposition à la communauté de ses partisans, l'opposition à la religion juive, l'opposition à l'esprit communautariste de certains juifs et enfin l'opposition à toute personne ayant des origines juives.

Et donc, pour moi l'antisémitisme auquel fait référence la loi, ne peut être que cette dernière forme, l'antisémitisme lié aux origines, indépendamment des pensées et des actes des personnes concernées, celles qu'Hitler et Vichy définissaient uniquement en fonction de la religion de leurs grands parents.

Mais peut être que je me trompe et que le président du CRIF a raison de vouloir faire condamner des actes anti-religieux. Mais il ne me semble pas que ce soit l'esprit de la loi française depuis 1905. En Grande Bretagne peut être ? Ou bien ce serait encore une fois un "trouble à l'ordre public" ?

Quant aux bras d'honneur ou autres manifestations obscènes, devant un lieu, objet ou monument, rappelant les actes racistes du régime nazi et associés, il me semblerait moins discutable de les comprendre comme un soutient à ces actes racistes, sauf si une intention différente est clairement exprimée.

Bref quel sens la loi donne, ou a donné au cours de l'histoire, au mot "antisémitisme" ?

*** / ***

lue 666 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 T'as quelque chose contre les Mayas, maintenant ? de Nicolas Bernard 23 janv. 2014 10h20
2 Oui, la religion maya, c'est pas top de Jacques Ghémard 23 janv. 2014 12h58
2 Et même devant une église, ce serait antisémite de Jacques Ghémard 08 févr. 2014 19h59
1 Le premier, c'est Marchandeau, 1939 de Emmanuel de Chambost 23 janv. 2014 10h57

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Histoire du négationnisme en France

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes