Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre


La description de ce livre


La description de ce livre


La description de ce livre


Edition du 05 mai 2012 à 17h28

Churchill et Hitler / François Delpla

 

Interview de l'auteur de Daniel Laurent le samedi 05 mai 2012 à 13h46

Daniel Laurent : Editions du Rocher, encore un nouvel éditeur. D'ou vient cette instabilité ?
François Delpla :
Cette question est d'une injustice ! Ce siècle me voit au contraire d'une fidélité exemplaire. C'est lors du précédent que je changeais d'éditeur pour ainsi dire à chaque livre, souvent en raison de remous suscités par mes analyses. M'éloignant de Grasset en 2002 pour des raisons tenant à un changement de la politique éditoriale, j'ai connu successivement deux maisons, L'Archipel faute de mieux car ce n'est pas un éditeur d'histoire et il est le premier à en convenir, et François-Xavier de Guibert, à vocation historique, lui, et passionné par mon travail. Le reste n'est que changement d'étiquettes, sa maison ayant été englobée dans un ensemble plus vaste, qui comprend les éditions du Rocher. Si on compte la traduction de Lukacs (L'Héritage de la Seconde Guerre mondiale, 2011), c'est mon cinquième livre chez cet éditeur. Cela dit, si l'un des "majors" de l'histoire me sollicite, je reste disponible et il se pourrait même que cela se produise dans un avenir assez proche.

DL : Vous dites à vos lecteurs au sujet de cet ouvrage "Autant dire, sans être grand prophète, qu'il s'agit, et s'agira longtemps, de mon œuvre la plus longuement méditée". Est-ce à dire que vos travaux a venir auront moins de profondeur, de qualité ?
FD : A Dieu ne plaise ! La maturation de celui-ci est due à des circonstances indépendantes de ma volonté qui en ont retardé la parution. Ce qui compte avant tout, c'est la maturation de l'historiographie du Troisième Reich et de sa guerre. Elle va de l'avant ces jours-ci, avec la parution d'un livre remarquable et imparfait de Florent Brayard, qui fait scandale. Je pense aussi au prometteur premier essai d'un tout jeune historien, Eric Kerjean, sur l'amiral Canaris, à paraître ces jours-ci. Il s'agit de rester dans le coup et de progresser sur les pistes qui s'ouvrent.

DL : Vos habituels détracteurs vont encore dire que vous ne considérez que les dirigeants et, par conséquent, méprisez l'aspect militaire et la piétaille qui assurent a ces dirigeants des victoires ou leur font essuyer des défaites. Qu'en dites-vous ?
FD : Des tracteurs un peu lourds creusent effectivement ce genre de sillon. Mais il s'agit en général de gens qui ne sont pas d'accord intellectuellement avec ce que j'avance, et préfèrent la facilité d'attaques personnelles à l'effort d'argumenter. Aucune personne informée des enjeux ne peut les prendre au sérieux, tant qu'ils n'apportent pas la preuve d'un minimum de lecture et de compréhension de ce qu'ils critiquent. Mais cela viendra ! En attendant, je ne prétends pas être autre chose que ce que je suis : un généraliste du nazisme et de sa guerre. Cela me fait toucher à bien des domaines sans devenir spécialiste d'aucun. On comprend cela pour la médecine; je suis sûr que même les tracteurs en question en conviennent quand ils ont besoin d'être réparés, et ne vont pas reprochant à leur dermatologue de mal connaître les dernières drogues pour les maux d'estomac ! Les généralistes ne méprisent pas les spécialistes, ils ont juste besoin d'un peu de temps pour les lire.

DL : Apres La face cachée de 1940, Mers el Kebir, Churchill et les Français puis Churchill et Hitler, en avez-vous fini avec le Vieux Lion ?
FD : Certainement pas. On me suggère d'écrire sa biographie. J'hésite car cela m'éloignerait parfois beaucoup de mes plates-bandes des années trente et quarante. Mais il y a encore énormément à trouver sur lui dans cette période. Cela dit, il est plus simple et beaucoup moins mystérieux que Hitler, sur lequel tout reste à découvrir ou presque. Le domaine que j'ai trouvé le plus en friche lors de l'écriture de ce livre est l'investissement, dans tous les sens du terme, du Royaume-Uni par Hitler au cours des années trente. Je compte lui consacrer une attention particulière dans les années qui viennent.

*** / ***

lue 1135 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Interview de l'auteur (2) de Laurent Boussaton 07 mai 2012 19h21
2 La genèse de l'affaire... de françois delpla 08 mai 2012 06h00
2 Au point que de Daniel Laurent 09 mai 2012 10h56

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Churchill et Hitler

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes