Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


Le magazine de l'histoire de la guerre mécanisée et des engins militaires
 
 
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Batailles & Blindés / Collectif

En réponse à -4 -3 -2
-1Vu comme ça... de MOSCA

je n'y suis pour rien... de 13emeDBLE le mercredi 29 octobre 2008 à 15h35

Juste pour information, s'il m'arrive d'écrire et d'être publié (sur des thèmes totalement différents), je n'ai aucun pouvoir sur le contenu de ces revues.

Je transmettrai bien sûr, mais le "vous" employé me paraît impropre.

J'ai noté toutes vos références, qui je suppose nécessitent la maîtrise du russe ?

Pour finir, qu'est-ce qu'une "bataille de char" ? En 1943, surtout sur l'ostfront, ce n'est pas un combat qui met en scène exclusivement des tanks, les deux armées maîtrisant admirablement la combinaison des armes.

Koursk reste pour moi (mais je le répète je n'y connais pas grand chose, et j'ai donc tout à apprendre là-dessus) une bataille où les opérations ont été fortement articulées autour des formations de blindés, qu'il s'agisse de l'offensive allemande (dépendante des Tigres, puis des Panthers) ou les contre-attaques soviétiques diurnes (menées par des tanks, les contre-attaques nocturnes pouvaient être menées par de l'infanterie).

Bien évidemment, un tank ne peut avancer seul, il lui faut de l'infanterie mécanisée, de l'artillerie motorisée....

Maintenant, comme vous le relevez fort justement (et c'est précisé dans le hors-série pour l'aviation), les pertes réelles furent souvent minimes par rapport à l'impact psychologique. Et surtout, la résistance soviétique ne peut s'expliquer si l'on ne réalise pas la réoccupation systématique des positions perdues de nuit, voire le reminage nocturne des champs déminés par les allemands.

Ce constat se vérifie aussi en Afrique du Nord, ce sont moins les chars que l'artillerie qui fait la différence (sinon, la résistance australienne à Tobrouk, où le succès de Rommel à Gazala sont illogiques).

Mais ceci n'empêche pas qu'il s'agisse à mon humble avis tout de même d'une bataille de char dans son essence.

Pour finir, le Hors-série se conclut sur une analyse intéressante du choc qui se prépare à Prokhorovka (on s'arrête au 11 juillet) et qui est loin d'être le prétendu "choc blindé" décrit par les propragandes. Les chiffres sur la densité réelle des tanks sont éloquents là-dessus.

Cordialement,

CM

PS : merci pour le lien, je vais cruter cela...

*** / ***

lue 935 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Moi non plus. de MOSCA 30 octo. 2008 14h31
2 Les sources russes de d.zambon 30 octo. 2008 18h36

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Batailles & Blindés

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes