Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

Le Service de renseignements suisse face à la menace allemande, 1939-1945 / Christian Rossé

 

Une introuvable neutralité: Masson, un censeur ? de René CLAUDE le lundi 03 mars 2008 à 13h55

Il est difficile de trouver les éléments pour tracer un portrait psychologique réaliste du colonel Masson. Selon les historiens, Masson fut un censeur, un farouche anticommuniste trop bienveillant à l'encontre des nazis en Suisse qui fut piégé dans sa relation à sens unique avec Schellenberg. Ou alors, c'est le portrait d'un chef de SR trop discrètement pro-alliés qui passa par-dessus les politiques pour entretenir sa ligne secrète avec le redoutable Schellenberg et finit en fusible pour épargner Guisan. Dans les pages de son étude La Suisse des années sombres (Payot, 1989) consacrées au rôle du col. Masson, André Lasserre insiste sur son action de censeur de la presse. A la page 81, il écrit : Le colonel Masson réclama la censure préalable, persuadé qu'il fallait à tout prix museler les journalistes pour que les soldats n'aient pas à payer de leur vie les intempérances de langage de plumitifs qui auraient provoqué la rétorsion allemande. Dans sa liaison à haut risque avec Schellenberg, on sait que Masson s'engagea à faire cesser les supposés excès éditoriaux antinazis/antiallemands de journalistes et de rédacteurs (suisses alémaniques surtout) contre la promesse du collaborateur de Himmler de calmer ses propagandistes nazis en Suisse, ce qui se passa effectivement un temps.
Mais tout cela ne nous dit pas qui fut le colonel Roger Masson, je veux dire humainement, sur le plan des relations avec ses subordonnés, avec Guisan, Barbey, les patrons et rédacteurs en chef de journaux ? Je trouve qu'on nous le dépeint souvent comme fait tout d'un bloc...

RC

*** / ***

lue 994 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Quelques petits éléments à intégrer dans la réflexion sur Roger Masson de Etienne Lorenceau 19 févr. 2011 15h00
2 CIA analyse historique de Etienne Lorenceau 12 janv. 2015 22h38
3 CIA suite de Etienne Lorenceau 12 janv. 2015 22h41
3 CIA à suivre de Etienne Lorenceau 12 janv. 2015 23h42

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Le Service de renseignements suisse face à la menace allemande, 1939-1945

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes