Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Le fuyard de Lang Son / Louis Constans

En réponse à -4 -3 -2
-1La vallée de Quang Liet de Serge Desbois

la contradiction des généraux de debrose le vendredi 28 juillet 2006 à 13h14

On sait que le général Alessandri (vieil "indochinois")était violemment opposé à l'opération combinée (Thaï Nguyen/Cao Bang), qui a été maintenue, en dépit de ses objections, par le général Carpentier.

Les documents cités dans "Le fuyard" établissent qu'une même contradiction se retrouve dans la manière dont l'un et l'autre ont apprécié l'action du colonel Constans pendant la bataille. Alessandri écrit en toutes lettres, dans les notes qu'il donne à l'intéressé, que celui-ci "ne saurait être rendu responsable" du désastre interveu sur la RC4.

Carpentier, au contraire, outre les reproches contenus dans le télégramme que vous citez, écrit dans les notes données au colonel Constans, que celui-ci "n'a pas eu les réflexes du chef".

Il semble que l'on puisse faire, à propos de cette contradiction, les observations suivantes:

- il est a priori curieux que le général Carpentier soit resté si loin (1500 km) d'une opération montée par lui contre l'avis de ses principaux subordonnés (Ortoli et Alessandri)

- il est curieux, également, que le reproche contenu dans le message du 5 octobre, que vous citez, soit adressé directement au colonel Constans qui, comme il est normal, envoyait ses compte-rendu à celui d'Hanoï, à qui il appartenait de tenir informé le commandant en chef

- on peut légitimement se demander, ceci étant, sur quelle base s'est fondé le général Carpentier pour "constater", chez le colonel Constans, une absence de réflexes de chef qui aurait entièremet échappé au général Alessandri, situé plus près et donc mieux à même de voir.

L'hypothèse la plus vraisemblable, selon moi, est que nous sommes en présence d'un cas typique d'"ouverture de parapluie", où le général en chef, pressentant un échec qui risque de lui être imputé, fait en sorte de faire porter l'entière responsabilité de cet échec sur un subordonné qui, en l'espèce, ne pouvait être que le commandant local puisque le général Alessandri avait fait connaître publiquemet son désaccord sur l'opération d'ensemble.

*** / ***

lue 2030 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Le fuyard de Lang Son

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes