Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Henri FRENAY / Robert Belot

En réponse à -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1Absolument pas de Fabrice

Des amalgames, des "oublis", des silences... de René CLAUDE le lundi 27 septembre 2004 à 10h00

Bonjour,

Merci de votre réponse.
Je vous demandais cela car plus d'une fois, j'ai lu l'amalgame Frenay = extrême droite ou Frenay = Révolution nationale sous des plumes malintentionnée ou mal informées. (les deuxièmes reproduisant en général les mensonges ou les "omissions" des premières.)

On se rend compte que les choix politiques du patron de Combat étaient (sont) méconnus. Ses prises de position sur le rôle politique de la Résistance intérieure, son engagement pour l'après-guerre, son combat pour l'Europe furent trop souvent sélectionnés et exploités en fonction des besoins polémiques dans les grandes affaires de la Résistance (Les contacts avec le cabinet Pucheu, les MUR en Suisse, Caluire, etc.)
Trop souvent, le portrait de Frenay repose sur son attitude face à Pétain durant les années 40-42 : on ne présente alors que l'officier de l'été 40, assommé par la défaite et écœuré par le "système" parlementaire vermoulu qui l'a facilitée qui veut faire quelque chose et qui, comme des millions de gens, espèrent que le vieux maréchal tiendra tête au vainqueur nazi, le temps nécessaire à la constitution de forces résistantes capables de faire rentrer le pays dans la guerre aux côtés des Alliés. Une espérance qui fut celle d'autres chefs de la Résistance...
Des hagiographes gaullistes mais surtout les éditorialistes du PCF des années de la guerre froide furent les plus acharnés à détruire l'image publique de Frenay en le présentant comme un militariste d'extrême droite. A ce sujet, les pages consacrées par R. Belot à la période qui suit immédiatement la Libération sont édifiantes !
A son poste de ministre des déportés et prisonniers de guerre dans le gouvernement provisoire du général de Gaulle, il fut attaqué sur son action avec une férocité incroyable alors qu'il avait à accomplir une tâche immense.. et qu'il y parvint dans des conditions précaires et avec des moyens très limités. Les journaux du PC l'ont allumé sans répit. Quant au contentieux avec les gaullistes et d'autres sensibilités de la Résistance, là, Frenay porte une part de responsabilité indéniable quand, dans la dernière partie de sa vie, il se mit en tête de vouloir démontrer que Jean Moulin avait été un sous-marin communiste !

Bien cordialement,

RC

*** / ***

lue 647 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Henri FRENAY

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes