Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Le maquis de Glières - Claude Barbier
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


R - Résistance (France)
-

Dans le cadre de l'organisation de la Résistance, la lettre R suivie de 1 à 6 indiquait une région de la zone Sud (zone non occupée jusqu'en 1942).
R1 : Région Rhône-Alpes (centre Lyon).
R2 : Région Provence-Côte d'Azur (centre Marseille).
R3 : Région Languedoc-Roussillon (centre Montpellier).
R4 : Région du Sud-Ouest (centre Toulouse).
R5 : Région de Limoges (centre Brives puis Limoges).
R6 : Région de l'Auvergne (centre Clermont-Ferrand).

En zone Nord occupée, les régions étaient définies par les simples lettres : P - A - B - C - D - M
(voir "zone")


Résistance
-

Henri Michel dans un de ses livres, - Les idées politiques et sociales de la Résistance, PUF, 1954, p.3 - fait une description très vivante, parlant de la Résistance française.

"Le mot Résistance est apparu pour la première fois dans le discours que le général de Gaulle a prononcé à la radio britannique, le 22 juin 1940; il sera repris ensuite par un des premiers journaux clandestins de la France occupée, puis servira de nom à plusieurs mouvements. Il finit par designer tous ceux qui refusaient d'accepter l'armistice et de croire la défaite définitive, et qui luttaient, chacun dans sa sphère et selon ses moyens, pour être délivrés de l'occupation allemande."
(publié par Laurent Boussaton)


AS - Armée Secrète
-

En Belgique: nom définitif donné le 1 juin 1944 à la Résistance belge après la fusion de plusieurs groupements de résistance.

-

En France. Sous le commandement du général Charles Delestraint, l'AS tente de coordonner les différents mouvements de résistance. L'AS trouvera se place dans la Résistance avec le développement des maquis qui offrent aux militaires la possibilité d'encadrer des "troupes".


GMR - Groupe mobile de réserve - Vichy
-

Menée de pair avec l'étatisation des polices municipales, la création des GMR fut une émanation directe du régime de Vichy.
Conçus d'abord pour constituer une force d'intervention rapide et efficace du maintien de l'ordre, les GMR entrent rapidement de la logique d'adaptation de l'appareil policier de répression : opérations de poursuite des réfractaires au STO, traque des résistants et de Juifs.


MUR - Mouvements Unis de la Résistance - Résistance (France)
-

Créée à l'instigation de Jean Moulin en janvier 1943, l'organisation fusionne les trois grands réseaux de la Zone Sud: "Combat", "Libération-Sud" et "Franc-Tireur".

Dans ce texte :

Pour quoi monter à Glières, d'après Rickard de Emmanuel de Chambost le lundi 11 août 2014 à 11h14

Où l'on voit que le journaliste, ancien sous-préfet-résistant, adopte, sans vraiment le discuter, en 1986 le point de vue qui sera celui de Barbier en 2012-2014, point de vue bizarrement contesté par certains sur ce forum dés lors qu'il est énoncé par Barbier.

Citation p.241-242
**********************************
A l'origine des Glières, il y eut d'abord l'annonce d'un grand parachutage.
« J'ai désigné mon adjoint Tom Morel, écrit Romans-Petit, pour commander un détachement d'une centaine d'hommes avec pour mission de résider sur place afin de recevoir et d'acheminer n'importe quand, sans délai, les containers vers les centres ».
Les effectifs d'une compagnie paraissent alors nécessaires mais suffisants pour assurer le succès de l'opération si ardemment réclamée par Jean Rosenthal (Cantinier).
Le lieutenant Jourdan, responsable, avec Métral, de l'école des cadres, est chargé d'acheminer sur le plateau les hommes du camp de Gaby (qui deviendra la section Hoche), du camp de Thorens (section Leclerc) et du camp de Manigod (section Lyautey).
Mais le 30 janvier, Jourdan apprend que tous les camps de Haute-Savoie doivent faire mouvement sur les Glières. A Thônes, le lieutenant Morel lui explique les raisons de ce revirement.
Les raisons sont claires. Des trains entiers de miliciens, de gardes mobiles et de G.M.R. arrivent de toutes parts. Devant leurs prochains assauts, les camps encore démunis d'armements sérieux, ne pourront tenir... Et les camps sont repérables par les traces que les déplacements des maquisards laissent dans la neige. Les camps doivent donc monter sur le plateau.
Autre solution ? Le repli des camps dans les villages ? Mais c'eut été condamner la population locale aux représailles. La proclamation de l'état de siège, affichée sur tous les murs, les annonce.
Non, il n'y a pas le choix des solutions, il n'y en a qu'une, c'est ce qui apparaît à l'état-major de la Résistance qui se réunit à Annecy chez le préfet révoqué Perriès.Il y a là Humbert Clair (Navant), successeur de Romans-Petit, Jean Rosenthal (Cantinier) et Guidollet (Ostier) venu de Lyon et nouveau chef départemental des M.U.R.
L'accord n'a pas été donné sans discussion, chacun discernant les inconvénients d'un rassemblement qui viderait les secteurs des cadres de l'A.S. et immobiliserait des forces importantes, mais que faire d'autre ?
*************************************************

Pourquoi le même point de vue est-il scandaleux lorsqu'il énoncé et dûment étayé par Barbier et passe pour anodin lorsqu'il est exprimé par un journaliste ancien résistant ?

Emmanuel

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.05 s  3 requêtes