Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Ce que savaient les Alliés - Christian Destremau
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Aubrac (Lucie) - Résistance (France)
-

(1912- ) née Lucie Bernard.
Lucie Aubrac contribue avec son mari Raymond Aubrac à créer le mouvement "Libération-Sud". Le 21 octobre 1943, à la tête d'un groupe franc, elle libère son mari tombé, le 21 juin auparavant, entre les mains de la Gestapo lors de la réunion de Caluire.


Aubrac (Raymond) - Résistance (France)
-

(1914- ). Raymond Aubrac, de sensibilité proche des communistes, entre très tôt dans la résistance aux côtés d'Emmanuel d'Astier de la Vigerie avec lequel il participe, en région lyonnaise, à la création du mouvement "Libération-Sud" dont il devient le chef de la branche paramilitaire.
Arrêté le 21 juin 1943 à Caluire, avec Jean Moulin notamment, il sera libéré le 21 octobre suivant par un groupe franc dirigé par sa femme Lucie. A Alger, membre de l'Assemblée consultative provisoire, il est nommé par le général de Gaulle, commissaire de la République pour la région de Marseille (1944-1945) où il est, entre autres, chargé de l'épuration.
Il s'oppose à la guerre d'Indochine et participe aux négociations secrètes avec Hô-Chi-Minh.


Résistance
-

Henri Michel dans un de ses livres, - Les idées politiques et sociales de la Résistance, PUF, 1954, p.3 - fait une description très vivante, parlant de la Résistance française.

"Le mot Résistance est apparu pour la première fois dans le discours que le général de Gaulle a prononcé à la radio britannique, le 22 juin 1940; il sera repris ensuite par un des premiers journaux clandestins de la France occupée, puis servira de nom à plusieurs mouvements. Il finit par designer tous ceux qui refusaient d'accepter l'armistice et de croire la défaite définitive, et qui luttaient, chacun dans sa sphère et selon ses moyens, pour être délivrés de l'occupation allemande."
(publié par Laurent Boussaton)

Dans ce texte :

Données inconnues sur l’affaire de Caluire de Serge Desbois le dimanche 21 février 2010 à 14h33

Appel à témoins

1/ dans "le Progrès de Lyon" du 21 juin 2009, un internaute qui signe « Tatave » dit ceci :

"Une femme rouquine a demandé à téléphoner en direction du cabinet du docteur ( de la rue Coste - poste tenue par une personne de la croix rouge )en signalant l'arrivée de la Gestapo - la personne titulaire du poste n’a pu savoir qui répondait - peux être trop tard - personne n'a exploré cette piste - c'est dommage"
Tatave | 21.06.2009 | 10h10

Si « Tatave » voulait bien se manifester sur LdG pour nous en dire plus ?
En effet il n’a pas été possible de prendre contact avec lui par l’intermédiaire du journal «Le Progrès »

2/ Patrice Mianney dans son livre « Dictionnaire des agents doubles dans la Résistance » dit ceci, page 107, dans sa note en petites lignes, en bas de page :

« Samuel, Raymond - dit Aubrac…..pour avoir été maintenu à Montluc à Lyon…..Il a été victime d’un Funkspiel dont on n’a pas compris le mécanisme »

Plusieurs historiens lui ont demandé des explications sur ce point par l’intermédiaire du « Cherche Midi Éditeur » et n’ont pas obtenu de réponse. En désespoir de cause je le questionne sur Internet s'il a Internet, pour en savoir plus.

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.03 s  3 requêtes