Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Ce que savaient les Alliés - Christian Destremau
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


répression - Vichy
-

Le terme "répression", par une confusion du vocabulaire, est fréquemment utilisé pour désigner la politique de persécution menée, par Vichy ou par l'occupant nazi, contre les Juifs. Il serait plus exact de réserver le terme "répression" pour désigner la violence employée contre les communistes, les gaullistes et les résistants, poursuivis pour ce qu'ils **faisaient** ou **avaient fait**. Les Juifs étaient "persécutés" pour ce qu'ils **étaient**.


SS - Schutzstaffel - Allemagne nazie
-

"Echelon de protection" ou "Section de protection".
Créée en 1923, la SS est d'abord la garde prétorienne de Hitler. Sous l'impulsion de Heinrich Himmler qui en prend la tête le 6 juin 1929, elle devient la police du Reich. A partir de 1937, la SS est chargée de la gestion du système concentrationnaire.
Himmler portera le titre de "Reichsfürher-SS".

A partir de 1935, la SS se subdivise en différentes branches notamment:
- SS Verfügungstruppe (troupes mises à disposition), organisées militairement et qui deviennent, au début de la guerre, les Waffen SS.
- SS Totenkopf (tête de mort) chargées de la garde des camps de concentration.

Dans ce texte :

La déportation de plusieurs milliers d'enfants est-elle un acte héroïque ? de Nicolas Bernard le lundi 30 novembre 2009 à 16h51

Vous écrivez que "même ainsi c'est en France qu'il y eut le moins d'enfants juifs déportés" : à supposer l'affirmation établie, je me demande quelle disposition légale ou réglementaire justifierait, dans une telle hypothèse, l'attribution d'une médaille à nos responsables de l'époque pour un tel exploit...

Vous me demandez également : "Si vous pensez que Vichy aurait dû laisser les Allemands déporter tous les Juifs de France sans rien tenter en leur faveur pour ne pas être associé à cet opprobre, dites le franchement." Si Vichy n'avait pas apporté aux Allemands un appui administratif, humain et logistique, les déportations de Juifs n'auraient jamais revêtu une telle ampleur. A supposer même que les nazis les eussent mises en oeuvre.

Par ailleurs, les nazis n'ont pas contraint la police française à agir. Ils recherchaient au contraire activement sa coopération, parce qu'ils avaient besoin de cette force de répression. Comme le dira Oberg, "Heydrich a fait part de ses expériences en Tchécoslovaquie et conclu qu'une large autonomie de la police et de l'administration aboutirait aux meilleurs résultats" (il l'a même révélé à Bousquet le 5 mai 1942 !). Comme le fait remarquer Serge Klarsfeld (Vichy-Auschwitz. La Solution finale de la Question juive en France, Fayard, 2001, p.42), les responsables S.S. cherchaient à "atteindre des objectifs plus réalistes dans la Question juive en évitant, tant qu'ils le pourr[aient], l'affrontement avec Vichy, tout en s'appuyant sur l'engagement de la police fraçaise".

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.04 s  3 requêtes