Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Ce que savaient les Alliés - Christian Destremau
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Conseil National de la Résistance - CNR - Résistance (France)
-

Créé par de Gaulle le 27 mai 1943, le C.N.R. rassemble groupements de la résistance, formations politiques résistantes et syndicats ouvriers, chargé pour la France occupée, de former un parlement de la Résistance. Jean Moulin en assume la présidence jusqu'à son arrestation à Caluire le 21 juin 1943. Il sera remplacé par Georges Bidault.


Moulin (Jean) - Résistance (France)
-

(Bézier 1899 - en déportation 1943)
Préfet à Chartres, il fut mis en disponibilité en juin 1940 par le gouvernement de Vichy.
À Marseille, il rencontra Henri Frenay et rejoignit Londres. Parachuté en zone sud en 1942, il fut chargé par le général de Gaulle de rassembler la Résistance française et constitua l'Armée secrète. Délégué général au Comité national français de Londres, il créa une administration de la Résistance et organisa les services communs à tous les mouvements et réseaux. Fondateur et premier président du Conseil national de la Résistance, qu'il réunit pour la première fois le 27 mai 1943 à Paris, il fut livré par trahison à Caluire, le 21 juin 1943. Torturé, il mourut au cours de son transfert en Allemagne le 8 juillet 1943.
[Source : Dictionnaire des personnages in La France en guerre, du Front populaire à la victoire 1943 - 1945 (Histoire de France illustrée), (s. dir. Ph. Masson), Paris : Larousse-Sélection du Reader's Digest, 1988]
Compagnon de la Libération


Résistance
-

Henri Michel dans un de ses livres, - Les idées politiques et sociales de la Résistance, PUF, 1954, p.3 - fait une description très vivante, parlant de la Résistance française.

"Le mot Résistance est apparu pour la première fois dans le discours que le général de Gaulle a prononcé à la radio britannique, le 22 juin 1940; il sera repris ensuite par un des premiers journaux clandestins de la France occupée, puis servira de nom à plusieurs mouvements. Il finit par designer tous ceux qui refusaient d'accepter l'armistice et de croire la défaite définitive, et qui luttaient, chacun dans sa sphère et selon ses moyens, pour être délivrés de l'occupation allemande."
(publié par Laurent Boussaton)

Dans ce texte :

Jean Moulin traqué 2 mois avant Caluire jusqu’à St Andiol. de Serge Desbois le samedi 03 octobre 2009 à 16h03

Jean Moulin put distraire quelques jours de sa vie clandestine pour venir rejoindre sa mère et sa sœur à St Andiol le samedi 24 avril 1943, le jour de Pâques le 25 et le lundi 26. C’est la dernière fois qu’il vint à St Andiol moins de deux mois avant son arrestation.

Sa sœur Laure Moulin raconte : « C'est le samedi qu'il arriva furtivement, à bicyclette. Je l'entendis ouvrir doucement la porte. J'allai vers lui. Il me fit signe de ne pas parler. Il alla droit à la cuisine embrasser sa vieille maman. Nous parlions à mi-voix pour ne pas alerter les voisins.
-----------------------------------------------------------
Il m'apprit l'arrestation de son ami et fidèle second, Frédéric Manhès, et il me fit part de ses inquiétudes : "J'avais remis à Manhès des photos de moi pour qu'il me procure une nouvelle carte d'identité. Il se peut que la Gestapo les ait trouvées, soit sur lui, soit dans son bureau. Ils ont tout fouillé et même scié les pieds des fauteuils, à la recherche de papiers compromettants. "

Avant de monter nous coucher, nous prîmes certaines précautions. Si, dans la nuit ou au petit matin, on frappait à la porte, je devais descendre et demander des explications avant d'ouvrir celle-ci. Pendant ce temps, Jean se sauverait par la cour de derrière.
Il avait pris soin d'appliquer une échelle contre le mur du fond du jardin, pour pouvoir sauter dans la cour des voisins et de là prendre le large. »
-----------------------------------------------------------
Le lundi 26, au petit jour, Jean reprend son vélo pour s'en aller sur Avignon qui est à 18 km.

« Je l'ai accompagné jusqu'à la porte. Auparavant, il m'avait confié : " Je fais quelque chose de très important et difficile en ce moment (le Conseil National de la Résistance) Si je réussis, comme je l'espère, je passerai de l'autre côté de la Manche pour me faire oublier quelque temps. Je suis très visé, je dois redoubler de précautions. Ne m'écris pas, même si maman était malade, même, et il hésita un moment, si elle venait à mourir. On choisirait le moment de ses obsèques pour m'arrêter. Je t'enverrai de temps à autre un mot par un courrier, mais toi, ne m'envoie rien. "

Je l'embrassai avec plus d'émotion que d'habitude. Je le suivis des yeux sur la route droite et déserte. Sa silhouette devint incertaine et s'effaça. Je rentrai le cœur gros. Je n'ai jamais revu mon frère. »

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.07 s  3 requêtes