Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

Les soldats perdus

Des anciens de l'OAS racontent

Vincent Quivy

Bonjour, Bonsoir,

Depuis quelques années, la France a sérieusement entrepris de se pencher sur "sa" guerre d'Algérie.
On ne compte plus les Mémoires, récits, études historiques et fictions - l'excellent roman de Jean-Pierre Robert, "L'écho du silence", chez Gallimard, par exemple - qui participent à ce grand mouvement de deuil et de mémoire devenus indispensables.

Les derniers feux allumés par les partisans de l'Algérie française ont 40 ans. Certains activistes de l'OAS, plus ou moins apaisés, acceptent de (se) raconter à des historiens et à des journalistes.
Vincent Quivy travaille sur cette période sensible pour France Culture où il a produit "Bab el-Oued ou la Mémoire retrouvée".
Il a voulu rencontrer quelques uns des anciens d'une organisation qui a fait et fait encore fantasmer pas mal de monde. Qui étaient ces hommes et ces femmes qui sont devenus les ultras de l'Algérie française et qui ont choisi la violence, les attentats et la clandestinité dans un jusqu'auboutisme parfois suicidaire pour garder leur patrie à la France ?
"Ils étaient officier, étudiant, médecin, industriel, ils sont devenus "activistes" et "rebelles". Aujourd'hui, "terroristes à la retraite", les anciens de l'OAS livrent leur vie, leurs motivations et racontent le combat sans pitié pour l'Algérie française. Cette vingtaine de récits croisés plonge dans les coulisses de l'histoire, des débuts du contre-terrorisme aux heures clandestines de l'OAS-Métropole à Pierre Guillaume, le "crabe-tambour", de Jean-Claude Pérez, un des chefs de l'organisation à Armand Belvisi, chargé d'assassiner De Gaulle, de Joseph Rizza, ancien commando Delta à Jean-Jacques Susini, cofondateur de l'OAS, ils forment, eux tous, hauts responsables ou hommes de base, théoriciens ou plastiqueurs, un portrait de groupe."
(4e de couv.)
Sans prétention historiographiques absolues, mais avec une qualité d'écoute rare, motivé par le désir de réellement comprendre ces pieds-noirs (et leurs alliés métropolitains), Vincent Quivy propose un galerie de portraits nuancés qui évite le ton nostalgique ou la condamnation abrupte.
Voici un livre de témoignages qui est un complément pouvant apporter une épaisseur humaine aux études historiques sur les dernières années de la guerre d'Algérie.

Bien cordialement,

René Claude

 

Editeur : Seuil / L'épreuve des faits
Date edition : 2003
ISBN ou ref : 2.02.053093.7
Support : livre
Genre : récit ou roman
Période concernée : de 1945 à 1970
Région concernée : Afrique et Ouest Europe

Proposé par René CLAUDE le lundi 21 juillet 2003 à 12h00

Dernière contribution le mardi 22 juillet 2003 à 00h43

lue 1926 fois décrypter

 

Suivre le débat sur Les soldats perdus et y contribuer
 

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

sujet.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  2 requêtes