MOI, HENRY DUNANT, j'ai rêvé le monde sur le forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

MOI, HENRY DUNANT, j'ai rêvé le monde

Mémoires imaginaires du fondateur de la Croix Rouge

Serge Bimpage

Si Genève est devenue une ville internationale, c’est bien grâce à la création de la Croix Rouge. Le premier acte est certainement la rédaction par Henry Dunant du « Souvenir de Solferino » dont le récit sut toucher les grands des cours européennes, tel Napoléon III auquel il vouait une admiration sans borne. On pourrait supposer qu’une institution telle que la Croix Rouge, qui est devenue la plus importante organisation humanitaire du monde, se soit faite…raisonnablement. Eh bien non, c’est tout le contraire, tous les sentiments humains y sont passés et souvent les pires. C’est trop compliqué à résumer, il faut lire le livre où l’auteur a fort bien décrit le climat social, les intérêts et les sentiments de haine qui apparurent dès les premières réunions pour l'organisation.



Présentation en couverture :

Alors qu’il assiste, impuissant et atterré, à la bataille de Solferino où, par milliers, agonisent soldats français, italiens et autrichiens, Henry Dunant a une soudaine révélation, de celles qui permettent aux utopies de devenir réalité : il faut créer une organisation internationale qui se chargera de soulager la souffrance humaine où qu’elle se trouve et quels que soient les belligérants. En 1863, il fonde la Croix Rouge internationale et élabore les Conventions de Genève.
Pourtant ce fils de famille genevoise, banquier, homme d’affaires, colon en Algérie puis en Tunisie, reçu par tous les grands de ce monde, prix Nobel de la Paix, un jeune journaliste suisse le retrouve en 1895 déchu, ruiné, tenu pour fou dans une petite ville d’eau alémanique…
C’est ce destin hors du commun que nous restitue cette biographie unique, celui d’un pionnier qui a inventé l’action humanitaire et dont le nom fut trop longtemps oublié par ceux-là mêmes qui prônent l’idéal qu’il a su réaliser.

 

Editeur : Albin Michel
Date edition : 2003
ISBN ou ref : 2-226-13677-0
Support : livre
Genre : biographie
Période concernée : de 1870 à 1939
Région concernée : Ouest Europe

Proposé par Christian Favre le vendredi 21 octobre 2011 à 11h04

lue 2965 fois décrypter

 

Suivre le débat sur MOI, HENRY DUNANT, j'ai rêvé le monde et y contribuer
 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  2 requêtes