Pourquoi avoir écrit ce livre ? - J'ai voulu fuir la RDA - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Edition du 19 octobre 2011 à 17h41

J'ai voulu fuir la RDA / Eva-Maria Neumann

 

Pourquoi avoir écrit ce livre ? de Francis Deleu le mardi 18 octobre 2011 à 20h35

Bonsoir,

Ce n'est que 30 ans après sa libération des prisons de la Stasi que l'auteure décida de témoigner. Elle s'en explique en postface :
"Si j'ai écrit ce livre, ce n'est certainement pas dans l'intention de régler mes comptes avec la RDA et tous ceux qui l'ont aidée à remplir ses objectifs. Mais l'avenir ne peut réussir que si nous connaissons l'histoire de notre pays, et l'histoire de la RDA en fait aussi partie.

La chute du Mur a entraîné la divulgation de faits que beaucoup à l'Ouest n'auraient pas crus possible. On a tellement rapporté de choses à ce sujet que certains ne voulaient plus en entendre parler. Mais un vent contraire a suivi. De plus en plus, on a vu s'imposer l'image - déjà propagée par de nombreux médias dans les années 70 et 80 - d'une RDA avec ses cornichons du Spreewald [1], une RDA certes provinciale et sentant un peu le renfermé, mais à tout prendre sympathique: les habitants d'un immeuble faisaient joyeusement la fête ensemble et s'occupaient en commun de leurs jardinets. Les collectifs de travail organisaient des excursions inoubliables, on défilait dans les rues le 1er mai et le 7 octobre, jour anniversaire de la création de la RDA, et tout le monde s'aimait tant. Les travailleurs écrivaient des poèmes, il y avait suffisamment de jardins d'enfants et de places dans les crèches, les femmes avaient la parfaite égalité des droits, les loyers étaient bon marché ainsi que les pommes de terre et les soins médicaux. La Trabi [2] et l'Ampelmännschen [3] sont devenus des objets cultes et les " Ultimes Ostshows ", dans lesquels on voyait le " plus beau visage de la RDA " sourire sur une chemise de pionnier, évoquaient un monde intact, à savoir celui de la RDA.
Ces " shows " ne tardèrent pas à disparaître, mais l'image d'une RDA présentée comme inoffensive s'est tout de même imposée dans pas mal de têtes.
En outre, d'anciens collaborateurs de la Sécurité d'État font de nouveau parler d'eux. Ils apparaissent de façon provocante et se posent en " victimes de la société de la République fédérale ". Non contents d'avoir été dispensés de répondre de leurs actes devant la Justice, ils veulent maintenant être politiquement réhabilités et luttent pour l'obtention d'une meilleure retraite.

En mars 2006, deux cents ex-collaborateurs du ministère de la Sécurité d'État, et parmi eux d'anciens hauts gradés comme Werner Großmann, le dernier suppléant de Mielke [4], ont fait leur apparition lors d'une manifestation au Mémorial des victimes de la Stasi de Berlin-Schönhausen. Ils ont traité de le Mémorial de " cabinet des horreurs " et ont transgressé verbalement les victimes de la Stasi. Les anciens détenus présent ont senti remonter en eux toutes sortes d'émotions : la peur, l'incompréhension, la rage. Beaucoup d'entre eux, ne pouvant supporter, ont dû quitter la salle.
Le Dr Thomas Flier, membre du PDS [5], sénateur responsable des sciences, de la recherche et de la culture, laissa non seulement faire ces agitateurs, mais il les présenta comme des " témoins de l'époque " avec qui on devait rechercher le dialogue. Son parti - successeur du SED [6] - est devenu depuis non seulement " présentable ", mais il a obtenu des scores électoraux remarquables allant jusqu'à la prise en main de certains gouvernements régionaux. Et cela, bien que - ou précisément parce que ? - son but déclaré ne soit toujours pas une société sociale, mais socialiste.
Cette évolution me fait peur et c'est l'une des raisons qui me poussent à témoigner de ce que nous avons vécu en RDA et particulièrement en prison.
J'ai voulu montrer aussi, à l'exemple de ma famille, le peu d'importance accordée à l'individu dans les deux dictatures allemandes su siècle passé.
Mon grand-père avait décidé de rester avec sa famille dans l'Allemagne nazie. Cela lui a coûté la vie et, à mon père, la liberté et la santé. Nous avons pris en 1976 la décision de quitter la RDA. Cela ne nous a pas coûté la vie, mais cela a entraîné de graves conséquences qui perdurent encore aujourd'hui.

Je veux porter témoignage, a écrit Victor Klemperer [7]. Et, étant directement concerné, n'était-il pas le mieux placé ? Je ne voudrais pas susciter de pitié - beaucoup on vécu la même chose que moi, voire pire - mais ce qui me pousse à écrire, c'est l'inquiétude que je ressens en pensant que nous pourrions brader notre liberté sur le marché des possibles et la reperdre à ce jeu. La liberté est un bien trop précieux pour qu'il ne vaille pas la peine de combattre pour elle.
"

Bien cordialement,
Francis.

[1] Appellation d'origine. Le Spreewald, une région pittoresque de prairies et de forêts traversée par de nombreux cours d'eau, se trouve à une centaine de kilomètres au sud-est de Berlin.
[2] La célèbre voiture produite en RDA : la Trabant - Détails sur Wiki
[3] Petit bonhomme figurant en RDA sur les deux de signalisation destines aux piétons.
[4] Erich Fritz Mielke fut ministre de la Sécurité d'État (Stasi) de 1957 à 1989.
[5] PDS : Partei des Demokratischen Sozialismus - Parti du socialisme démocratique
[6] SED : Sozialistische Einheitspartei Deutschlands - Parti socialiste unifié d'Allemagne
[7] Victor Klemperer, écrivain et philologue juif allemand, mort en 1960 à Dresde à l'âge de 78 ans, a tenu un journal toute sa vie. L'un de ses livres est au catalogue de LdG : LTI, La langue du IIIe Reich

*** / ***

lue 2607 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes