Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

Henri FRENAY / Robert Belot

En réponse à -2*
-1Un vichysto-résistant ? de Jacques Ghémard

Henri Frenay sonde Giraud de René CLAUDE le lundi 02 juin 2003 à 11h06

Bonjour,

Concernant l'appréciation générale de Frenay sur Giraud qui se trouve alors encore en France et vient de rencontrer Laval qui avait tenté de persuader l'évadé célèbre de se rendre aux Allemands, l'Américain David Schoenbrun dans "Les soldats du silence" rapporte le fait suivant :
" A Lyon, Henri Frenay se demandait quelles étaient les intentions de Giraud. Afin de l'apprendre, il lui envoya François de Menthon, qui rapporta de l'entrevue une "triste impression". "L'homme est incontestablement anti-allemand... mais respectueux vis-à-vis du Maréchal déclara Menthon, et il manifeste une suffisance confinant à la sottise". Pour en avoir le coeur net, Frenay chargea Claude Bourdet, un des ses principaux adjoints, de rencontrer lui aussi l'évadé de la forteresse allemande. A son retour, Bourdet fit à son chef un rapport que Frenay reproduit dans ses Mémoires : "(...) Il doit disposer d'appuis importants, probablement américains (bien vu), qui lui donnent beaucoup d'assurance. De la Résistance, il connaît peu de choses... et ne désire pas avoir de contact avec de Gaulle... (en conclusion) cet honorable général me semble absolument imperméable au raisonnement politique."
P. 220.

On se rend compte que le patron de Combat est un chef de mouvement plutôt avisé qui prend le temps de sonder tout nouvel arrivant - alors sans esprit partisan - dans le jeu politico-militaire afin d'en connaître le potentiel pour des alliances temporaires éventuelles. Mais il écarte toute entente avec Giraud car, si le militaire est indéniablement courageux, il est complètement à côté de la plaque politiquement parlant; de plus, il apparaitra bientôt qu'il est manipulé par les Alliés afin de contrer les projets de De Gaulle.

Ce livre de Schoenbrun mériterait une réédition. Son auteur fut un acteur-témoin, entre autres événements, des mille et un complots qui frémissaient dans Alger entre novembre 1942 et novembre 1943.
"Officier de renseignement et correspondant de guerre, David Schoenbrun assisté aux opérations de la Résistance et a participé à la libération de plusieurs villes françaises." (4e de couverture)
Il poursuivit après la SGM une carrière de correspondant en France pour CBS-News et devint un conférencier apprécié à la "New School for Social Research". (Croix de guerre et Légion d'Honneur)

Son essai est une étude générale de la Résistance en France et en Algérie, de 1940 à la Libération. Elle fourmille d'informations et offre le point de vue d'un Américain qui s'efforce de rapporter sans esprit partisan l'histoire et les conflits des mouvements et réseaux de l'armée des ombres et les rapports entre la France occupée et l'Algérie après le débarquement américain.

Cordialement,

René Claude

*** / ***

lue 507 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Henri FRENAY

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes