Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Présumé Jean Moulin / Jacques Baynac

 

Émmanuel d'Astier et Lucie Aubrac de Serge Desbois le mercredi 24 mars 2010 à 14h20

Emmanuel D’Astier de le Vigerie a écrit une évocation de ses années de Résistance, publiée en 1947.

Page 48 il écrit : « Lucie est dans ses jours de rage : " Si Raymond est arrêté avant vous, je vous dénoncerai… "
------
Je pense à la menace de Lucie…
------
Pourtant je ne comprends pas Lucie, car ce vertige ne frappe en général que ceux ou celles qui sont au dehors, ceux ou celles qui, n’étant pas touchés de notre folie et entrés dans notre monde, ne peuvent admettre les règles du jeu. »


Reportons-nous à la page 142 du livre de Lucie « Ils partiront dans l’ivresse ». Le 17 ou le 18 septembre 43, dit-elle, elle donne rendez-vous à D’Astier qui prend pension chez les Martin-Chauffier 9 rue Ampère à Collonge en instance de s’envoler pour Londres.

Ce n’est pas D’Astier qui arrive au rendez-vous mais la femme de Martin-Chauffier, Simone : « Il (D’Astier) est facile à reconnaître et ce serait idiot de vous faire prendre tous les deux, d’autant plus qu’il part cette nuit (pour l’Angleterre). »

Lucie : "Je commence par rager, par lancer des mots violents et blessant…
C’est plus fort que moi, je suis ulcéré de la légitime prudence de Bernard (D’Astier) et je marque le coup méchamment."


Commentaire.
C’est le 17 ou 18 octobre 1943 et non comme le dit Lucie le 17 ou 18 septembre car l’avion enlevant D’Astier est parti dans la nuit du 18 au 19 octobre *

Voici donc plusieurs semaines, en octobre, que les tribulations ont commencé entre Lucie et les Allemands de l’École de l’avenue Berthelot. Une imprudence ou une filature est toujours possible. Rappelons que le Groupe-Franc de Libération va attaquer dans quelques jours, le 21 octobre, le fourgon ramenant Aubrac de l’École de Lyon vers Montluc, « boulevard des Hirondelles »

Pour D’Astier on ne serait prudent à moins, après 3 ans de galères et à la veille de partir pour la liberté.

* Le 18/19 octobre 1943, envol sur le terrain « Orion » de Lons le Saunier sur un Hudson de É. D’Astier, Vincent Auriol, Albert Gazier, Lecompte-Boinet etc.
L’équipage était composé du Lt.Col. Hodges et du Lt. Affleck.
La maintenance au sol était assurée par Paul Rivière et son épouse Jannick

*** / ***

lue 1703 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Un autre livre sur Raymond Aubrac de Etienne Lorenceau 14 janv. 2011 15h22
2 Vidéo-Bibliographie sur Jean Moulin de Etienne Lorenceau 15 janv. 2011 22h57
3 rectif de françois delpla 16 janv. 2011 06h10
4 Bibliographie de Etienne Lorenceau 16 janv. 2011 22h24

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Présumé Jean Moulin

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes