Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Présumé Jean Moulin - Jacques Baynac
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Aubrac (Lucie) - Résistance (France)
-

(1912- ) née Lucie Bernard.
Lucie Aubrac contribue avec son mari Raymond Aubrac à créer le mouvement "Libération-Sud". Le 21 octobre 1943, à la tête d'un groupe franc, elle libère son mari tombé, le 21 juin auparavant, entre les mains de la Gestapo lors de la réunion de Caluire.


Aubrac (Raymond) - Résistance (France)
-

(1914- ). Raymond Aubrac, de sensibilité proche des communistes, entre très tôt dans la résistance aux côtés d'Emmanuel d'Astier de la Vigerie avec lequel il participe, en région lyonnaise, à la création du mouvement "Libération-Sud" dont il devient le chef de la branche paramilitaire.
Arrêté le 21 juin 1943 à Caluire, avec Jean Moulin notamment, il sera libéré le 21 octobre suivant par un groupe franc dirigé par sa femme Lucie. A Alger, membre de l'Assemblée consultative provisoire, il est nommé par le général de Gaulle, commissaire de la République pour la région de Marseille (1944-1945) où il est, entre autres, chargé de l'épuration.
Il s'oppose à la guerre d'Indochine et participe aux négociations secrètes avec Hô-Chi-Minh.


Liberté - Résistance (France)
-

Journal et mouvement de résistance des démocrates chrétiens.
"Liberté" fusionnera en 1941 avec le MLN (Mouvement de Libération Nationale) pour devenir le mouvement "Combat".


Résistance
-

Henri Michel dans un de ses livres, - Les idées politiques et sociales de la Résistance, PUF, 1954, p.3 - fait une description très vivante, parlant de la Résistance française.

"Le mot Résistance est apparu pour la première fois dans le discours que le général de Gaulle a prononcé à la radio britannique, le 22 juin 1940; il sera repris ensuite par un des premiers journaux clandestins de la France occupée, puis servira de nom à plusieurs mouvements. Il finit par designer tous ceux qui refusaient d'accepter l'armistice et de croire la défaite définitive, et qui luttaient, chacun dans sa sphère et selon ses moyens, pour être délivrés de l'occupation allemande."
(publié par Laurent Boussaton)

Dans ce texte :

Émmanuel d'Astier et Lucie Aubrac de Serge Desbois le mercredi 24 mars 2010 à 14h20

Emmanuel D’Astier de le Vigerie a écrit une évocation de ses années de Résistance, publiée en 1947.

Page 48 il écrit : « Lucie est dans ses jours de rage : " Si Raymond est arrêté avant vous, je vous dénoncerai… "
------
Je pense à la menace de Lucie…
------
Pourtant je ne comprends pas Lucie, car ce vertige ne frappe en général que ceux ou celles qui sont au dehors, ceux ou celles qui, n’étant pas touchés de notre folie et entrés dans notre monde, ne peuvent admettre les règles du jeu. »


Reportons-nous à la page 142 du livre de Lucie « Ils partiront dans l’ivresse ». Le 17 ou le 18 septembre 43, dit-elle, elle donne rendez-vous à D’Astier qui prend pension chez les Martin-Chauffier 9 rue Ampère à Collonge en instance de s’envoler pour Londres.

Ce n’est pas D’Astier qui arrive au rendez-vous mais la femme de Martin-Chauffier, Simone : « Il (D’Astier) est facile à reconnaître et ce serait idiot de vous faire prendre tous les deux, d’autant plus qu’il part cette nuit (pour l’Angleterre). »

Lucie : "Je commence par rager, par lancer des mots violents et blessant…
C’est plus fort que moi, je suis ulcéré de la légitime prudence de Bernard (D’Astier) et je marque le coup méchamment."


Commentaire.
C’est le 17 ou 18 octobre 1943 et non comme le dit Lucie le 17 ou 18 septembre car l’avion enlevant D’Astier est parti dans la nuit du 18 au 19 octobre *

Voici donc plusieurs semaines, en octobre, que les tribulations ont commencé entre Lucie et les Allemands de l’École de l’avenue Berthelot. Une imprudence ou une filature est toujours possible. Rappelons que le Groupe-Franc de Libération va attaquer dans quelques jours, le 21 octobre, le fourgon ramenant Aubrac de l’École de Lyon vers Montluc, « boulevard des Hirondelles »

Pour D’Astier on ne serait prudent à moins, après 3 ans de galères et à la veille de partir pour la liberté.

* Le 18/19 octobre 1943, envol sur le terrain « Orion » de Lons le Saunier sur un Hudson de É. D’Astier, Vincent Auriol, Albert Gazier, Lecompte-Boinet etc.
L’équipage était composé du Lt.Col. Hodges et du Lt. Affleck.
La maintenance au sol était assurée par Paul Rivière et son épouse Jannick

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.05 s  3 requêtes