Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Ce que savaient les Alliés / Christian Destremau

En réponse à -2
-1Justement, je l'ai lu, et... de Nicolas Bernard

Klarsfeld "sauve" Vichy de Boisbouvier le mardi 19 janvier 2010 à 10h48

Nicolas Bernard n'a pas profité de notre controverse pour relire Klarsfeld. Moi, je l'ai fait. Il me suffira de le citer pour démontrer la réalité, car, Klarsfeld, en tant qu'avocat des enfants des Juifs déportés, ne saurait être partial que dans le sens de débiner Vichy (il demande des dommages-intérêts à l'Etat français au titre de sa culpabilité sous Vichy). Or, curieusement, il le "sauve"... ainsi qu'on va pouvoir le constater car, ni en ce qui concerne les trois arrestations de 1941 en zone occupée, ni en ce qui concerne la déportation du 27 mars 1942, l'Etat français n'eut l'initiative. Parfois, Vichy ne fut même pas informé !
En ce qui concerne les déportations ultérieures, à partir de juin 42, il en alla différemment puisque l'Etat français parvint à récupérer son autorité sur la police de la zone occupée et qu'il y eut "le troc de Bousquet" du 2 juillet 42(livraison des Juifs étrangers contre renonciation allemande à déporter les nationaux) dont nous avons suffisamment parlé pour qu'il soit nécessaire d'y revenir.
Je vais donc citer Klarsfeld.

Chapitre 1 : Les rafles de 1941 à Paris

page 15 :

Trois opérations sont lancées par les Autorités allemandes avec le concours de la police française.
"L'impulsion était donnée par le chef du service des Affaires juives de la Gestapo en france, le lieutenant, SS- Obersturmführer, Théo Dannecker."

Page 16 :

"Les ordonnances allemandes du Commandant militaire doivent être appliquées en zone occupée par l'Administration française."

page 17:

"Ainsi, à partir du mois d'août 1941, le service des Affaires juives de la Sipo-SD en France est-il habilité à s'occuper de l'action anti-juive jusqu'en zone libre et les diplomates allemands appuient les demandes de la Sipo-SD..."

page 18 :

"Dés le début de l'année 1941, Dannecker s'est attaché à obtenir l'internement d'une masse considérable de Juifs de zone occupée..."

page 19 :

"Le 28 janvier 1941, le responsable de la Sipo-SD en France, Knochen, demandait dans une lettre rédigée par son expert des Questions juives, Dannecker, à l'autorité militaire compétente, c'est à dire à Best, chef de l'Administration militaire, la création en zone occupée de camps d'internements pour Juifs étrangers"

"Entre le 28 février et le 27 mars, l'Administration militaire a donc accepté l'action d'internement en zone occupée et a obtenu que cette action soit entreprise par les autorités policières françaises à l'initiative des autorités d'occupation."


Page 21 :

"Délégué pour la zone occupée du Ministre de l'Intérieur Pucheu, le Préfet Ingrand adresse le 6 juin 1941 au Commissaire général aux Questions juives, Vallat, une lettre dont les termes ne permettent pas d'affirmer s'il a ou non consulté formellement le Gouvernement de Vichy, au préalable, pour savoir s'il fallait répondre favorablement et dans quelles conditions à la demande allemande..."

Page 22 :

"Le fichier juif"

"Pour l'opération du 14 mai 1941, les convocations furent établies à l'aide du fichier des Juifs. Ce fichier était l'exploitation du recensement des Juifs en zone occupée, exécuté en application de l'Ordonnance du Chef de l'Administraton militaire allemande du 27 septembre 1940."

page 28 :

La seconde opération : 20 août 1941


"Contrairement à ce qui s'est passé pour la rafle du 14 mai 1941, le gouvernement de Vichy ou ses représentants qualifiés en zone occupée (le Préfet Ingrand ou l'Ambassadeur de Brinon)ne prennent pas part à la décision et la Préfecture ne leur demande pas de couvrir de leur autorité cette vaste opération anti-juive; elle informe simplement après coup le Préfet Ingrand du déroulement de la rafle et celui-ci s'en plaint à son Ministre de l'Intérieur, Pucheu."

Page 36 :

La troisième opération : 12 décembre 1941

"La rafle du 12 décembre s'inscrit dans une action de représailles consécutives à une série d'attentats anti-allemands que les exécutions de masse de Chateaubriant et de Nantes n'ont pas interrompue."


Page 41

Dannecker à Paris

"A Paris, Dannecker est dans l'attente de la solution finale pour les Juifs de France. Nazi fanatique, anti-juif exacerbé, totalement fermé à tout sentiment humanitaire, coléreux, sadique, se réjouissant de la souffrance physique et morale de ses victimes, Dannecker est mu par une énergie tournée vers l'action.(...) Conscient de l'importance de sa mission, il ne relâche jamais jamais sa pression pour imprimer aux évènements le cours souhaité par Eichmann et par lui-même."
"Certain,plus que tout autre en France, que la volonté de Heydrich implique nécessairement à terme la déportation totale des Juifs de France, Dannecker poursuit obstinément et avec succès ses objectifs : la création d'un Office central juif, le Commissariat général aux Questions juives, la création d'une organisation unique des Juifs, l'Union générale des Israélites de France, la mise au point par la Préfecture de Police d'un fichier modèle des Juifs, la ségrégation préalable des Juifs, le port de l'étoile jaune, la préparation et l'organisation de rafles d'envergure. Simple lieutenant SS, il se sent investi d'une mission prioritaire et ne craint pas de susciter les contacts avec les responsables allemands ou français d'un rang bien plus élevé que le sien tels que l'Ambassadeur Abetz, le SS-Brigadeführer Best (futur sauveur des Juifs danois)(...) ou bien Knochen.(...) cette sinistre mission de bourreau des Juifs, à la fois exceptionnelle et terrifiante, qui confère naturellement à celui qui assume ce pouvoir de vie et de mort sur des masses humaines une sinistre auréole, même parmi les autres nazis, Dannecker la revendique avec une joie frénétique et compte bien sur elle pour entamer une ascension dans le style de celle de son collègue et ami Eichmann."

page 42

"Les supérieurs de Dannecker ,surtout Knochen et Hagen(...) trouveront gênant et maladroit son extrêmisme anti-juif, d'où son élimination en juillet 1942.Ils chercheront pour leur part à atteindre des objectifs plus réalistes dans la Question juive en évitant, tant qu'ils le pourront, l'affrontement avec Vichy, tout en s'appuyant sur l'engagement de la police française." Sans Dannecker, véritable architecte de l'infrastructure anti-juive en France, jamais les Allemands n'auraient été en mesure, dès juillet 1942, dernière période où l'Allemagne a remporté de grandes victoires en Union soviétique et en Afrique, d'obtenir le concours des autorités françaises pour l'arrestation massive de dizaines de milliers de Juifs apatrides et étrangers en vue de leur déportation."

Faut-il continuer ?

Le chapitre 2 "La mise en route de la solution finale en France" ne fait que confirmer le chapitre 1 et montre à quel point la première déportation de Juifs de France en Allemagne et en Pologne du 27 mars 1942 fut une initiative allemande et à quel point les accords diplomatiques (Abetz) ou les accords règlementaires (Stulpnagel) passés avec Vichy, constituaient une gêne pour ces SS fanatiques et antisémites tels que Dannecker, Zeitschell ou Eichmann.

On peut lire par exemple page 46:

" On ne trouve aucune trace de consultation des Autorités françaises par les Autorités allemandes. Sans doute pareille démarche a-t-elle été jugée inutile, parce que dangereuse en cas de réticence ou de refus. Dannecker a préféré aller de l'avant et son audace a été justifiée, car on ne trouve pas non plus trace d'une quelconque protestation à l'échelon gouvernemental français contre la déportation des 6000 juifs, parmi lesquels se trouvaient pourtant environ 1200 à 1300 Français."

Il me semble que la cause est entendue.

Quand l'avocat de la partie civile contre l'Etat français, reconnait lui-même si entièrement et si fréquemment que ce régime de Vichy ne prit aucune initiative dans la persécution des Juifs de France mais qu'au contraire il constitua une gêne pour les fanatiques antisémites à l'affut de toute occasion de perpétrer leurs crimes, il faut bien conclure que ce régime non seulement ne fut pas coupable mais encore qu'il fut hautement louable.
Léon Poliakov a dit la vérité.

*** / ***

lue 2726 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Knochen "remercie" Vichy de Francis Deleu 19 janv. 2010 12h21
2 Psittacisme de Boisbouvier 19 janv. 2010 16h49
3 Archi faux ! de Francis Deleu 19 janv. 2010 17h23
4 Gerlier, Fessard et Cie de Boisbouvier 19 janv. 2010 21h41
5 Et hop, changement de branche ! de Jacques Ghémard 19 janv. 2010 23h34
6 Oui ou non ? de Boisbouvier 02 mars 2010 03h39
7 D'une branche à l'autre de Francis Deleu 02 mars 2010 14h03
6 Boisbouviérisme = Hitler moins dangereux que Staline de françois delpla 02 mars 2010 05h31
7 Merci de le prendre en pension complète ! de Jacques Ghémard 02 mars 2010 17h32
3 L'ex-anonyme s'est pourtant contredit... de Nicolas Bernard 19 janv. 2010 17h23
1 Pffffff...... de Francis Deleu 19 janv. 2010 13h07
1 La mitraillette à merde a encore frappé ! de Jacques Ghémard 19 janv. 2010 14h51
2 même pas de titre de Michel Auffret 19 janv. 2010 16h20
1 Première manipulation : travestir les termes du débat de Nicolas Bernard 19 janv. 2010 16h15
2 Pour revenir à ce triste sire de Michel Auffret 19 janv. 2010 16h32
2 Allez-vous vous contredire de Boisbouvier 03 mars 2010 00h29
3 Suffit pourtant de lire... de Nicolas Bernard 03 mars 2010 10h41
4*** contribution effacée
5 ah c' est un scoop de Michel Auffret 04 mars 2010 13h35
3 oui je vous contredis de Michel Auffret 04 mars 2010 16h39
4 Le Droit et le fait. de Boisbouvier 05 mars 2010 04h23
5 Où sont les faits ? de Jacques Ghémard 05 mars 2010 08h45
6 Et... de Michel Auffret 05 mars 2010 14h16

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Ce que savaient les Alliés

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.02 s  5 requêtes