Ah, si c'était si simple ! - A livre ouvert ... - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre


Edition du 20 octobre 2009 à 10h55

A livre ouvert ... / les contributeurs de "Livres de Guerre"

En réponse à
-1Pacification de Claire GRUBE

Ah, si c'était si simple ! de Alain Cerri le mardi 20 octobre 2009 à 10h11

D'un côté, les méchants colonisateurs, de l'autre, les gentils combattants de la liberté !

Puisque vous citez Bernard Droz et Evelyne Lever (Histoire de la guerre d'Algérie 1954 - 1962, Seuil, Points-Histoire, 1982, édition augmentée en 1991), voici ce qu'ils écrivent pages 349/350 :

"Reste que la conquête de l'indépendance ne signifie pas nécessairement l'exercice de la liberté. Si la France n'avait guère enseigné la démocratie en Algérie, et en a trop ouvertement contredit les principes, du moins avait-elle levé une mince élite occidentalisée, ralliée par conviction ou par opportunisme au Front de libération. Mais, une fois l'indépendance acquise, celle-ci est rapidement marginalisée, laissant la place à un parti-Etat [...]. Clientélisme, autoritarisme et corruption n'ont cessé, depuis lors, de gangréner le pouvoir algérien [...]."

De plus, lorsque vous citez des passages du chapitre 3 ("Les réalités d'une guerre - Les visages de la pacification"), pourquoi omettez-vous la remarque suivante ?

Page 135 : "Sourdement hostiles aux gros colons et aux petits blancs, dont l'égoïsme ou le racisme, les offusquent, nombre d'officiers et de cadres subalternes ressentent une réelle sympathie pour les misérables populations qu'ils sont appelés à protéger [en effet, les attentats terroristes du FLN tuent six fois plus de musulmans que d'Européens, cf. page 134] [...]."

En outre, pourquoi ne mentionnez-vous pas (cf. page 138) l'action des SAS (Sections administratives spécialisées) dont l'officier responsable "règle les pensions, les retraites, donne du travail, ouvre des chantiers ou une école, fait construire un centre récréatif ou d'apprentissage, encourage l'artisanat local, distribue des vivres", fournit une assistance médicale gratuite (soins, vaccinations, hygiène, puériculture...) ?

Page 139 : "La qualité d'une SAS dépend évidemment beaucoup de la valeur de l'officier qui la dirige. Il y eut parmi eux des incapables, des prévaricateurs, des maniaques du renseignement et même des tortionnaires. Pour la plupart, ils furent des hommes d'un dévouement admirable. L'étroitesse de leur horizon et le paternalisme de leurs méthodes n'altèrent en rien la pureté de leur idéal et la noblesse de leur démarche."

*** / ***

lue 1576 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes